Les Dossiers de RTL.fr - Présidentielle 2012

Alain Duhamel décrypte les derniers sondages

Alain Duhamel

Alain Duhamel

VIDEO - A J-4, on dispose de deux nouveaux sondages. Celui de l'institut CSA, qui donne au premier tour de la Présidentielle 29% à François Hollande et 25 à Nicolas Sarkozy ; et celui de BVA pour RTL, Orange, la presse quotidienne, qui donne un résultat plus serré : 29,5% / 27,5%. Qu'est-ce que ça veut dire ? La chronique d'Alain Duhamel.

Ecouter, Voir

Crédit : Alain Duhamel

Alain Duhamel décrypte les derniers sondages

Crédit : RTL

D'abord, il y a cinq sondages qui ont été rendus publics en 24 heures. Mais vous avez raison, les deux derniers, les plus récents sont ceux que vous indiquez. A mon avis, on peut en tirer trois questions.

- La première, c'est que dans tous ces sondages sans exception, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont très nettement en tête par rapport aux autres. Et donc, sauf si les instituts de sondages se trompaient tous, a priori, ce sont de très loin les mieux placés pour le second tour. Ça c'est la première chose.

- La deuxième chose, c'est que le courant général, donne le sentiment, même si les résultats sont quelque fois contradictoires d'un sondage à l'autre, mais le courant général est favorable à François Hollande.

- Et la troisième chose, c'est que tout ce que je viens de dire, il faut prendre avec énormément de précautions, pour une raison très simple : c'est que d'une part, il y a l'inconnue de l'abstention. Selon les instituts entre 20% et 32%. Donc ce n'est quand même pas négligeable.

Ensuite, il y a l'indécision qui reste encore importante, en tous cas plus de 20% au moment où on se parle.

Troisièmement, on sait que dans les dernières 48 heures, il y a près du quart des électeurs qui prennent à ce moment là leur décision. Ensuite, parce que la plupart de ces chiffres, se situent dans la marge d'erreurs statistiques possibles. Ce qui n'est quand même pas négligeable dans une affaire comme cela.

Et enfin, à l'expérience, on sait que entre la dernière vague de sondage d'une part, et les résultats réels du soir du premier tour, il y a très souvent des mouvements de trois ou quatre points, non pas généraux, mais en faveur ou au détriment de celui-ci ou de celle-là.

D'où la nécessité d'être prudent, on vous a compris Alain. Cependant, comment peut on expliquer ce fléchissement apparent de Nicolas Sarkozy.

Et bien, écoutez, il avait marqué un point au moment de Toulouse et Montauban, et il s'était représidentialisé, et dès le lendemain de Toulouse et Montauban, immédiatement, il a repris sa posture de challenger agressif. Donc, c'est un changement agressif. Donc, c'est un changement d'attitude.

Et la deuxième chose, c'est qu'on a l'impression qu'il prépare à la fois le premier et le second tour. Le premier tour, en essayant de récupérer une bonne partie des électeurs du Front National, le deuxième tour, avec en tous cas, autour de lui, toute une série de ses lieutenants qui lancent des clins d’œil ou des appels à François Bayrou. Il y a l'un ou il y a l'autre, les deux en même temps, c'est quand même difficile.

On note qu'il y a aussi incertitude pour la troisième place ?

Pour la troisième place, c'est exactement la même incertitude et pour les mêmes raisons que toutes celles que je vous donnais pour les deux premières, avec un facteur supplémentaire qui complique encore et qui donc, fait qu'il faut regarder tout ça de façon, disons critique, et avec une "incertitude résolue", c'est qu'aussi bien pour Marine Le Pen, que pour Jean-Luc Mélenchon, on n'est pas du tout sûr de la façon dont on redresse réellement les chiffres dans les instituts de sondages et qu'il est possible, qu'il y ait dans un cas sous-estimations, et dans l'autre sur-estimation.

Vous parliez d'abstentions Alain, j'en conclus que les sondages ne donnent pas une plus grande mobilisation des électeurs, ça c'est clair. Dernière question pour le deuxième tour, le BVA pour RTL donne 56-44 au profit de François Hollande, rien de changer par rapport au précédent sondage, et on peut constater quand même que l'écart est supérieur à la marge d'erreur là ?

Selon les instituts c'est entre 53 - 47 et 58 - 42. Ce qui est sûr, c'est que tous donnent François Hollande au second tour, et que pour le coup, jusqu'à présent, on n'a jamais vu d'inversions de ce critère, dans l'ensemble des élections précédentes.
2012 et vous OK

Déjà en ligne sur www.2012etvous.fr
La Boussole présidentielle 2012 permet aux électeurs, à travers trente questions, de tester en toute simplicité leurs convictions et de se repérer au regard des programmes des dix candidats. Accessible en ligne gratuitement et sans inscription préalable, la boussole permet à l’internaute  d’identifier le candidat duquel il est naturellement le plus proche. Développée par le Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (Cevipof) en partenariat avec Kieskompas, la Boussole Présidentielle repose sur une méthode scientifique et totalement indépendante. RENDEZ-VOUS ICI
Boussole présidentielle

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

11commentaires
Signaler un abus top nasti39 le 19/04/2012 à 13h38 quelqu'un peut il me dire à quoi servent ces sondages tous les matins? Un peu comme se peser tous les jours!!!Comment sont ils faits? Comment savoir ce que les gens vont voter, le taux d'abstention? Certains ne savent même pas ce qu'ils vont voter...Quel est l'interêt des meetings politiques qui coutent un pognon monstre. A quand un candidat qui dirait : ce que j'aurai dépensé dans mes meetings je le donne pour telle ou telle cause? Perso je vote selon mes idées et je n'en change.
Signaler un abus top PAGE27 le 18/04/2012 à 21h40 Les sondages sont faux et tout le monde le sait,mais les médias sont bien obligé de dire quelque chose,ils n'ont rien à nous proposer.Les FRANCAIS savent très bien ce qu'ils ont à faire et à penser,nous n'avons pas besoin des mensonges des journalistes
Signaler un abus top RITWEART le 18/04/2012 à 21h11 i est temps de foutre tous ces sondages a la poubelles
et leurs directeurs au chomage!!!! et puis epurer le parti media au tant bien radio que tv.... nous faire des bourrage de cranes sur certains candidats et faire des commentaires deplaces ...vivement que l on se penche sur ce gros problemes des medias qui sont un veritable danger pour la societe francaise ???????
Signaler un abus top vraimentbas le 18/04/2012 à 19h39 Les soi-disant "décrypteurs" qui ne savent même pas ce que les mots de "cryptage" et "décryptage" signifient vraiment en ÉLECTRONIQUE DE DÉFENSE me font gentiment rigolé !! Et Mr DUHAMEL en particulier !! Puisqu'il est si fort pour "décrypter" des situations (électorales) qui, par ailleurs, ne sont que la nème répétition de ce qui se passa au cours de précédentes élections présidentielles, qu'il nous dise donc QUI CRYPTE CE QU'IL NOUS DÉCRYPTE (parfois for mal) : L’ÉLYSÉE, L’ÉTAT UMP, l'UMPS ?
Signaler un abus top librereaction le 18/04/2012 à 11h01 Alain est un européen depuis 40 ans , il s'en fou des commentaires même s'ils traduisent bien son opinion ; il roule pour lui , avec une gauche aux pouvoir et l'affaiblissement de la France c'est le Luxembourg qui se régal avec le BILAN de RTL. A quoi une France forte peut il bien lui servir ? réponse à rien .
Signaler un abus top constellation55 le 18/04/2012 à 10h53 Et le Duhamel qui sait toujours tout , c'est fatiguant.
Signaler un abus top lapon78 le 18/04/2012 à 10h16 vraiment les médias tentent tout ce qu'ils peuvent pour sauver le caporal hollande. Les ralliements (dont on se fout éperdument) les commentaires sur l'un des derniers sondages et bien entendu celui qui est le plus défavorable à N.S. J'ai même lue "sarko" plonge dans les sondages. Quand tous super nantis de "journaleux" cesseront t'ils d'essayer de nous faire avaler ces grosses couleuvres. C'est pitoyable. Nous sommes assez grands pour choisir
Signaler un abus top Sarcoqueluche le 18/04/2012 à 09h50 09h25 - Jomad

Il en est de même pour votre candidat-sortant:

Gérard Deupardeu, Claude Allègre, Hervé Morin ou encore Mickael Vendetta ont déclaré officiellement leur soutien...
Signaler un abus top Jomad le 18/04/2012 à 09h25 Comment se fait-il que nous sachions le nom des personnes qui voteront Hollande ? Le vote ne doit pas être anonyme ? Si toutes les personnes qui veulent voter N.Sarkozy étaient interrogées, la presse aurait peut-être des surprises. Les sondages sont truqués pour essayer d'influencer les gogos.
Signaler un abus top dupontdupont le 18/04/2012 à 09h12 Alain Duhamel défend contre vent et marée sa rente de situation aucun remord sur la déconstruction sociale de ces 30 derniéres années.
La lutte des classes n'est pas morte, il serait interessant que chaque intervenant médiatique déclare publiquement ses rémunération et son patrimoine.
Car ces barons de la com sèment leurs interdits de la pensé au 80% de la population qui ne gagne moins de 2000€, le monde est plus beau lorsque l' unité de compte est supérieure à cette somme.
Voir tous les commentaires
11