Les Dossiers de RTL.fr - Crise financière

L'opération de la dernière chance pour sauver l'Euro

Tout reste à faire au lendemain du sommet européen de Bruxelles. La France et l'Allemagne doivent encore peaufiner les derniers détails, mais les fondations d'un accord dans un nouveau sommet mercredi à Bruxelles sont posées. L'objectif est toujours de renforcer la force de frappe du fonds de soutien de la zone euro. La Grèce ne paiera pas toutes ses factures, il va donc falloir trouver cent milliards d'euros pour recapitaliser les banques. Enfin, la zone euro étudie la possibilité d'offrir l'assistance de son fonds de secours financier à l'Italie afin d'éviter la contagion de la crise de la dette.

Ecouter, Voir

Crédit : Philippe Roy-Contancin

Crédit : Jérôme Chapuis

Crédit : Elizabeth Martichoux & Laurent Bazin

Crédit : Béatrice Hadjaje, envoyée spéciale à Bruxelles

Crédit : Philippe Roy-Contancin, envoyé spécial à Bruxelles

Crédit : Béatrice Hadjaje

Crédit : Philippe Roy-Contancin

Crédit : Vincent Parizot

Dette grecque : un accord se profile avec les banques

La zone euro est "relativement proche" d'un accord avec les créanciers privés de la Grèce sur les pertes qu'ils devront subir dans le cadre d'un nouveau plan de sauvetage du pays, alors que les banques proposent désormais d'effacer 40% de la dette grecque.
  
Selon une source diplomatique européenne, le lobby bancaire qui négocie avec les Etats a porté son offre de "décote" volontaire, ou de dépréciation de la valeur des créances grecques, à 40%.

Cet effort avait été fixé à 21% dans l'accord conclu le 21 juillet sur le second plan d'aide à la Grèce. Mais il faut à présent revoir la copie en raison de la dégradation continue de la situation économique de la Grèce et de l'absence de perspective pour le pays de rembourser en l'état l'intégralité de ce qu'il doit, à savoir près de 350 milliards d'euros de dette.

Les Etats européens sont convenus vendredi de chercher à obtenir désormais 50 à 60% de "décote" pour assurer la soutenabilité de la dette grecque, selon des sources diplomatiques concordantes.
 
Renforcer le Fonds de soutien : gros morceau des discussions 

En parallèle, les négociations se poursuivent sur le renforcement de la force de frappe du Fonds de soutien européen aux pays en difficulté (FESF), avant un nouveau sommet décisionnel mercredi.
  
Plusieurs options sont sur la table. La première verrait le FESF garantir une partie des obligations émises par les Etats fragiles, afin d'attirer des acheteurs. Une deuxième consiste à créer un fonds spécial adossé probablement au Fonds monétaire international (FMI) et abondé sur la base du volontariat, par exemple par des pays émergents notamment la Chine.

Un accord sur cette option ne pourra être trouvé qu'au sommet du G20 à Cannes (France) début novembre, avec les autres pays riches et émergents.

Enfin une troisième option propose de créer un véhicule financier adossé au FESF, pour attirer investisseurs publics comme privé, y compris en dehors de la zone euro. Ces trois scénarios pourraient se combiner.

Zone euro : les désaccords
Zone euro : 2 ans de crise

Votre avis
Info

Êtes-vous inquiet face à la crise européenne ?

.

.

.

Sondage ouvert le 24/10/2011

* sondage à valeur non scientifique Tous les sondages RTL
RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

89commentaires
Signaler un abus top Louis@16 le 28/10/2011 à 06h30 L’€uro n’est pas mort il est moribond !
Tout reste à faire . Car rien n’a été fait .
Comme le disait Jacques Chirac le libéralisme fera plus de mort que le communisme !
On y arrive !
La seule chose que vous venez de faire c’est vendre l'€urope à la Chine !
Vive l’Allemagne réaliste !
Qui se souvient des conséquences des crises économiques passées…
Vive Madame Merckel !
Qui vous à obligée à prendre vos responsabilités .
Signaler un abus top gig31nac le 26/10/2011 à 10h55 bref audace de bouger...
tu veux une europe allemande..
les socialistes n'ont pas changés!
en 40 déjà ils disaient :plutot allemand que mort!!

avec ton europe fédérale allemande..
les pays du sud :gréce espagne ;italie seront le club
med des allemands..
et la france: ah les petites femmes de paris!!
je préfére etre un loup maigre que un chien!!
remarquez tout n'est pas mauvais avec le systéme allemand!
le droit du sang par exemple!
et la valeur travail!
Signaler un abus top AudaceDeBouger le 25/10/2011 à 12h57 Pour nous sauver : Une CEE fédéraliste à l’image de l’Allemagne, économie (CAP) fédéraliste avec l'euro, une politique sociale fédéraliste. Une fiscalité européenne au niveau CEE mais une liberté de décentralisation fédérale pour les impôts fonciers, fédéraux. Simple !
Ce n’est pas en faisant la politique de l’Autruche protectionniste que nous pourrons équilibrer notre balance commerciale notre industrie en panne avec une monnaie de singe le franc ! Airbus est européen !!
Non au "Populisme"
Signaler un abus top observance le 25/10/2011 à 00h44 Des guignols ! Qu'espèrent-ils sauver ? L'Europe, la Grèce et les autres ou tout simplement les BANQUES ? Quel cinéma. Il y a longtemps que l'Europe est au fond du gouffre il n'y a qu'eux qui ne s'en aperçoivent pas ? Qu'ils arrêtent de nous faire avaler les couleuvres. Marre de leurs manigances.
Signaler un abus top bru67 le 24/10/2011 à 19h28 Il ne doit pas apprécier de se faire bousculer par une femme car s'est bien elle qui commande tout, SARKOZY joue les petits bras , il ne fait vraiment pas le poids a coté d'ANGELA
Signaler un abus top bru67 le 24/10/2011 à 19h12 Pour SARKOZY c'est toujours de la faute aux autres, il a visé CHIRAC , et je pense également BALLADUR mais que faisait 'il dans le gouvernement l'un et de l'autre , il me semble bien qu'il était ministre non??? ou bien , était 'il jardinier???
Signaler un abus top alghis le 24/10/2011 à 18h35 et oui on veut ratisser large..c'est comme mayotte que l'on a pris comme département ,,maintenant on se tape les greves ...et on vas leur filer encore un peu plus de fric...c'est vrai qu'on leur en donnait déja comme dom tom...
Signaler un abus top aupaniergarni le 24/10/2011 à 18h22
L'Europe ne fonctionne pas !
Qu'a ce la ne tienne, on va en faire plus.
Un nouveau traité, bientot un gouvernement fédéral, ensuite suppression des Etats, et puis ensuite.....
STOP. Comment faire comprendre à tous ces voleurs patentés pro-européens. Profitons des prochaines élections pour mettre en place quelqu'un qui écoute le peuple qui l'a élue.Il faut voter MARINE elle seule veut la sortie de l'Europe et nous (le peuple) rendre enfin notre parole et l'écouter
Signaler un abus top aupaniergarni le 24/10/2011 à 18h21 Nous (le peuple) avons voté contre l'Europe. Seuls les dirigeants politiques ont signés le traité. Il faut sortir de cette europe que nous n'avons pas voulu. Le 6 mai 2012 nous avons le choix de remettre de l'ordre dans notre démocratie nationale en votant pour la seule qui soit contre l'europe dictatoriale. Il faut voter en masse pour MARINE
Signaler un abus top cheyennes le 24/10/2011 à 18h17 il n'y a rien a sauver ,laissez tomber l'euro une bonne fois pour toute.
Voir tous les commentaires
107