Les Dossiers de RTL.fr - "Mariage pour tous"

Le mariage homosexuel adopté par l'Assemblée nationale

Les députés réunis à l'Assemblée nationale

Les députés réunis à l'Assemblée nationale

Crédit : AFP / Archives, Bertrand Guay

Après plusieurs semaines de débat, l'Assemblée nationale a voté le projet de loi sur le mariage homosexuel. Les députés français ont adopté mardi par 329 voix contre 229 le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, la plus importante réforme sociétale en France depuis l'abolition de la peine de mort en 1981. Ce texte, qui reprend un engagement de François Hollande dans sa campagne pour la présidentielle, sera examiné à partir du 18 mars par le Sénat, où la majorité de gauche est plus faible qu'à l'Assemblée nationale. La quasi totalité des députés de gauche ont voté pour et l'immense majorité de l'opposition, qui a mené une longue bataille contre le texte dans l'hémicycle, a voté contre.

Ecouter, Voir

Crédit : Marie-Bénédicte Allaire

Crédit : Peggy Liodenot

Les députés disent oui au mariage gay
L'Assemblée nationale a adopté mardi, en première lecture, par 329 voix contre 229 et dix abstentions, le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Dès que l'issue du vote a été annoncée, les députés de la majorité ont scandé: "Egalité, égalité!". Sans surprise, les députés de la majorité ont voté pour le projet de loi, tandis que la grande majorité des députés UMP et UDI ont voté contre, malgré quelques exceptions notables.

Quatre députés membres du groupe socialiste ou apparentés ont voté contre: Bernadette Laclais, Jérôme Lambert, Patrick Lebreton et Gabrielle Louis-Carabin. Cinq se sont abstenus: Ibrahim Aboubacar, Marie-François Bechtel, Jean-Luc Laurent, Jean-Philipe Mallé et Dominique Potier. Deux de leurs collègues UMP ont voté pour, Benoist Apparu et Franck Riester, tandis que cinq se sont abstenus: Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Edouard Philippe.

A l'UDI, quatre ont voté pour: Philippe Gomes, Yves Jégo, Sonia Lagarde et Jean-Christophe Lagarde, auxquels il faut ajouter Jean-Louis Borloo qui a voté par erreur contre, mais a ensuite fait savoir sur l'analyse officielle du vote qu'il avait voulu voté pour. Le projet de loi doit encore être examiné à partir du 2 avril au Sénat.

Le mariage adopté à l'AssembléeAyrault fier du projet de loi sur le mariage homo
Peu vant le vote, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est dit "fier" du projet de loi sur le mariage homosexuel, une loi qui va s'inscrire, selon lui, "dans une longue lignée de réformes républicaines pour l'égalité" et a remercié députés et membres du gouvernement concernés.

"Cette loi va étendre à toutes les familles les protections garanties par l'institution du mariage. Et contrairement à ceux qui vocifèrent --mais heureusement ils sont minoritaires-- ce vote, cette loi, va renforcer l'institution du mariage", a-t-il ajouté, en réponse à une question du député Bernard Roman (PS).

A deux heures du vote du projet de loi par les députés, le Premier ministre a salué "un grand débat parlementaire": "Vous avez pris le temps de défendre vos points de vue. Vous avez pris le temps aussi d'essayer de vous convaincre, parfois c'était difficile, je le sais", a-t-il souligné.

Taubira et Bertinotti félicitées
Il a rendu hommage à "la solidarité et la fermeté dans la conviction de tous les députés de la majorité et même parfois au-delà. Vous avez su vous montrer soudés, concentrés, convaincants d'un bout à l'autre du débat. Merci donc à vous", a-t-il lancé, citant en particulier le président de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas, et le rapporteur du projet, Erwann Binet.

 Il a aussi remercié, "parce que je le pense profondément" a-t-il dit sous les applaudissements, la ministre de la Justice Christiane Taubira --dont l'éloquence est la fierté du gouvernement (...)--, Dominique Bertinotti (Famille), qui s'est battue avec courage et conviction et Alain Vidalies (Relations avec le Parlement) qui a veillé au bon déroulement de ce débat".

Jean-Marc Ayrault a enfin salué le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, qui a "eu le souci de préserver, au-delà des convictions de chacun, l'intégrité de l'Assemblée nationale, de forcer le respect".

(avec dépêches)

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

191commentaires
Signaler un abus top felipe-2 le 25/02/2013 à 16h55 A l"image de la bonne parole diffusé par le Vatican ...
et la réalité du terrain avec le scandale du lobbying gays qui l'aurait poussé à démissionner !!!
Comment comme Mme Boutin être dans les faits, marié à son cousin; F.Bargeot , revenu de tous les exés du temps de Jalon, être un temps soi peu légitime à se donner comme modèle du socle parental !!!
Signaler un abus top stdoul le 15/02/2013 à 14h16 13h57 - paticha45 - 14/02/13C'est plutôt un retour de XXV siècles en arrière !

non plutôt le retour vers les bonobos, nos lointains cousins...
Signaler un abus top baronerick1 le 14/02/2013 à 18h19 ok,que l'on tourne la page maintenant
Signaler un abus top felipe-2 le 14/02/2013 à 17h22 C'est sûr que C.Boutin, marié à son propre cousin est plus digne de confiance, en tant que représentante du modèle parental à tenir !!!
F.Bargot qui elle est revenue de tous ces éxés est digne aussi de ce côté là !!!
Signaler un abus top paticha45 le 14/02/2013 à 13h57 Ah ! Ils ont bonne mine les députés PS, Taubira, Borloo et consorts, avec leur réforme de civilisation.
C'est plutôt un retour de XXV siècles en arrière !
Signaler un abus top felipe-2 le 13/02/2013 à 20h00 18h08 - Thsy91 - 13/02/13
1h42 - felipe-2 - 13/02/13

C'est bien connu, que les amis qataris de arkozy mais aussi ses amis Bolloré,A.Lagardère,le parrain d'un de ses fils M.Bouygues,S.Dassault mas aussi celui qui à fini 4éme fortune Mondiale en temps de crise.B.Arnault
t qui l'a aidé sur Lejaby avant de vouloir s'exiler, ne pèse rien par rapport aux fonds Fabius !!!
Signaler un abus top Thsy91 le 13/02/2013 à 18h08 1h42 - felipe-2 - 13/02/13

10h37 - antalice - 13/02/13

Et eux, ils font quoi pour les finances communes ?
http://www.midilibre.fr/2012/01/05/crise-quand-...,439801.php

http://www.lemonde.fr/economie
- - - -
Sauvons les riches socialistes

Estimée entre huit et douze millions d'euros, la collection Fabius Frères est vendue aux enchères, les 26 et 27 octobre, à 14h 30, chez Sotheby's, en association avec Piasa, dont Laurent Fabius est actionnaire.
Signaler un abus top Thsy91 le 13/02/2013 à 17h52 14h57 - felipe-2 - 13/02/13


Dans le genre c'était soi disant mieux avant...

Deuxième controverse : l'augmentation de la dette publique. François Hollande a attaqué son adversaire sur cette question, affirmant : "La dette a augmenté ... Réponse du tac au tac de Nicolas Sarkozy 500 milliards. Une erreur de 100 milliards, ça pose question."La vérité est plutôt, cette fois, du côté de Nicolas Sarkozy" Source Le Monde

Attendez le bilan de votre champion dans 4 ans ...si il y arrive !
Signaler un abus top jeandeguingamp le 13/02/2013 à 17h31
Le gouvernement inscrit une loi sur les licenciements dans les entreprises rentables

C’est une LOI pour les licenciements immédiats dans les ENTREPRISES EXCESSIVEMENT INUTILES qu’il faut.

Après 15 jours de débat
22 Millions minimum d' €uros de coût
567 députés utilisés
329 pour, 229 contre, 9 abstentions.

On découvre que cette IMMENSE GABEGIE a servi
2% des Français en leur faisant changer d’avis

98% RESTE SUR LEUR GARDE

Ramenons les effectifs d'état à 2% !!
Signaler un abus top antalice le 13/02/2013 à 16h33 Soutien de la gauche durant de longues années,Depardieu s'engage dans le « Mouvement individuel, énervant et indépendant pour la réélection de François Mitterrand » en décembre 1987. L'acteur est en couverture du quotidien Le Matin de Paris en 1988, appelant le président sortant à se représenter avec l'appel en titre, « Mitterrand ou jamais ». Réélu, le président Mitterrand lui attribue alors la Légion d'honneur. En 1993, il soutient publiquement une première fois le Parti communiste français
Voir tous les commentaires
191