"Quenelle" : "On ne peut pas faire d'un simple geste un délit", dit un avocat

Dieudonné en train de faire une "quenelle", le 15 janvier, à Paris. (archives)

Dieudonné en train de faire une "quenelle", le 15 janvier, à Paris. (archives)

Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP

DÉCRYPTAGE - Un député centriste a annoncé qu'il préparait un projet de loi pour faire interdire la "quenelle", le geste polémique repris par les partisans de Dieudonné. Pourtant, cela semble difficilement réalisable.

La "quenelle" bientôt hors-la-loi ? Le député des Français de l'étranger, Meyer Habib (UDI), a annoncé lundi 30 décembre sur son compte Facebook qu'il allait présenter un texte de loi "pour que soit pénalisé le nouveau salut nazi et antisémite de Dieudonné qu'est la "quenelle"."

Une telle loi a pourtant peu de chances de voir le jour. Explications.

Un geste ambigu

"Glisser une quenelle", selon l'expression inventée par Dieudonné, consiste à tendre le bras vers le bas tout en plaçant son autre main sur l'épaule opposée. Pour ses détracteurs, il s'agit d'un geste antisémite, un salut nazi inversé. Mais nombre de ceux qui l'effectuent assurent qu'il s'agit d'un simple geste anti-système.

"On peut gloser sur le geste sans arrêt, dire que c’est un salut nazi inversé, un bras d’honneur adressé au système... C’est tout ça à la fois", estime Jean-Yves Camus, chercheur spécialiste de l’extrême droite interrogé par l’AFP.

Pour lui, l'important est de voir "dans quel contexte" les gens se font photographier en faisant le geste. Lorsque c’est devant des lieux liés à la communauté juive, "cette simple expression est antisémite, ce n’est pas une expression antisioniste", affirme-t-il. L'écrivain d'extrême droite Alain Soral s'est ainsi illustré effectuant une "quenelle" devant le mémorial de la Shoah à Berlin.

L'impossibilité de légiférer sur un geste

Quand un individu effectue la "quenelle" devant l'école juive où Mohamed Merah a assassiné un enseignant et trois enfants juifs, à Toulouse, difficile d'y voir un simple geste anti-système. Pour autant, le député des Français de l'étranger aura "le plus grand mal" à faire passer son projet de loi pour l'interdire, selon l'avocat blogueur Maître Eolas.

"On ne peut pas faire d'un simple geste un délit"
, affirme le juriste interrogé par RTL. Le juriste rappelle que le salut nazi n'est lui-même pas interdit en tant que tel. Il peut seulement être interprété comme "injure raciale" dans certaines circonstances, par exemple s'il est effectué devant une synagogue.

De plus, "pour interdire quelque chose, il faut le définir", explique l'avocat. "Pour la "quenelle", personne ne fait tout à fait le même geste, donc c'est absurde". Enfin, pour que la loi soit validée par le Conseil constitutionnel, il faudrait prouver que la création du délit "est nécessaire". Là encore, c'est presque infaisable selon Maître Eolas.

"Il y a largement de quoi poursuivre Dieudonné, mais pas sur un geste", conclut-il.

Une agitation médiatique qui ne fait que profiter à l'humoriste

Conclusion : l'annonce du député UDI se résume surtout à de la communication. "Plus un politique fait de bruit, plus il sait qu'il ne va pas faire ce qu'il annonce", note Maître Eolas.

L'avocat fait le parallèle avec les annonces de Manuel Valls sur son intention de faire interdire les spectacles de l'humoriste Dieudonné. Une menace qui sera bien difficile à exécuter selon lui, au regard l'arrêt Benjamin de 1933. "Il ne suffit pas qu'un spectacle soit choquant pour pouvoir l'interdire", explique-t-il.

"Les gens qui sont opposés à Dieudonné ont raison. Il est clairement antisémite", estime Maître Eolas. Mais les tentatives de censure sont sans effet. Au contraire, elles ne font que mettre la lumière sur l'humoriste et lui offrir la posture de victime, pour son plus grand plaisir.

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

41commentaires
Signaler un abus top Kipp le 01/01/2014 à 14h17 -La quenelle pourrait être interdite sur les cartes des restaurants
-la pizza à l'anchois pourrait en faire de même dans les pizzérias
-le "présentez arme" pourrait être modifié dans la formation militaire
-le geste destiné à héler un taxi ou pour faire de l'auto stop , interdit !
-le doigt levé par l'élève autre que l'index pourrait être sanctionné -
- -A l'heure de la surveillance vidéo publique permanente , attention à vos faits et gestes, ceux ci risquent d'être mal interprétés -
Signaler un abus top Cyrile69 le 31/12/2013 à 10h54 Au train où ça va... Plus de bras d'honneur, plus de pied de nez, plus de bras cassé...(attention messieurs les arbitres... Vous risquez gros... Si ça continue.... Plus de V de la victoire... Etc...... Au train où ça va on ne pourra même plus manger les délicieuses quenelles lyonnaises!!!!!!
Signaler un abus top punaise62 le 31/12/2013 à 08h10 Le racisme est condamnable, hors le gouvernement ne voit que les actes et les mots que prononces les français, je lui conseille ainsi qu'aux journalistes d'aller faire un tour sur les réseaux sociaux, la plupart prône le racisme anti-blanc et ds la langue de leurs parents, donc une justice à plusieurs vitesses ainsi que l'emploi des jeunes car tous ne bénéficient pas du plan gouvernemental.
Signaler un abus top poilpoli le 31/12/2013 à 07h37 et 10 000 ans plus tard la shoah du 20éme siècle sera encore remis sur le tapis comme excuse pour pénaliser les Français.
Signaler un abus top gpker le 31/12/2013 à 07h24 Ils peuvent dire ou faire ce qu'ils veulent , mais rien ne m'empêchera de voté FN et de faire un bras ou un doigt d'honneur , a bon entendeurs de donneurs de leçons !! MDRRRR
Signaler un abus top etienne69210 le 31/12/2013 à 03h18 ROSEMAFIA le 30/12/2013 à 20h48
garde la pèche
Signaler un abus top kamomil le 31/12/2013 à 01h00 Tiens ça me donne des idées de menu. Mmmmm les quenelles de brochet, les quenelles de Nantua sauce aurore.... mmmm.
Signaler un abus top beet le 30/12/2013 à 23h57 beatnic
C'est un comble que vous soyez un défenseur de Dieudonné et que vous lui trouver des excuses ou pire que vous banalisez ce geste devenu pour lui l'expression d'un antisémitisme assumé. Ca vous fait rire quand on parle de chambre à agz au sujet d'un journaliste ?


beatnic le 04/05/2013 à 23h31 23h27
je n'ai jamais parlé des sémites beet...
ceux ci ne me causent aucuns problémes..
je ....
http://www.rtl.fr/blog/aphatie/mur-des-cons-ref...
Signaler un abus top max62xx le 30/12/2013 à 23h17 Vouloir continuer à culpabiliser le peuple Français sur la shoah 70 ans après les faits ne tient plus la route , il va falloir passer à autre chose ; allez parler de ça à un jeune de 25 ans qui galère avec des petits jobs (quand il en trouve un) mal payés , il s'en fout comme de sa première couche culotte. Et qui parle encore des 50 millions de morts de cette dernière guerre?
Signaler un abus top anckou le 30/12/2013 à 22h34 du coup a force de parler de quenelles j'en ai fait pour ma petite famille,des quenelles de langoustines avec une petite sauce aux echalottes et herbes sur une purée de patates douces,he b'en je me je comprend mieux pourquoi ils en demandent tous une grande comme le bras waip
Voir tous les commentaires

Publicité

Publicité

Publicité

41