Journalistes tués au Mali : Fabius affirme que "des opérations sont en cours dans des campements"

Laurent Fabius, invité de RTL, lundi 4 novembre 2013

Laurent Fabius, invité de RTL, lundi 4 novembre 2013

Crédit : Damien Rigondeaud / RTL.fr

INVITÉ RTL - Le ministre des Affaires étrangères est revenu sur l'assassinat, samedi, de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes à "RFI".

Laurent Fabius ne dispose pour l'instant "d'aucune certitude". Les autorités françaises sont toujours en train d'essayer d'identifier les assassins de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, tués par balles samedi à Kidal, au Nord du Mali, alors qu'ils étaient en reportage dans la région.

"Hier (dimanche, ndlr), ont été lancées des opérations pour identifier un certain nombre de personnes dans des campements", explique le ministre des Affaires étrangères ce lundi sur RTL. "Elles sont en cours." Laurent Fabius ne confirme pas les informations selon lesquelles cinq suspects auraient été arrêtés et transférés à Gao : "Je ne veux pas raconter d'histoire, je dis les choses que j'ai vérifiées."

"A l'heure actuelle, on n'a pas de certitude sur qui a commis cet assassinat"
, affirme-t-elle, précise qu'"aucune revendication" n'a été transmise. "On parle d'Aqmi, du Mujao qui a pris une nouvelle forme, de dissensions possibles entre les uns et les autres."

Aucune trace d'impact sur le véhicule

Laurent Fabius est revenu sur les circonstances du drame. "Madame Dupont a été assassinée de deux balles dans la poitrine, Monsieur Verlon a reçu trois balles en pleine tête", précise-t-il, visiblement ému. "La voiture était fermée, (...) il n'y avait aucune trace d'impact sur la carrosserie ce qui veut dire qu'il n'y a pas eu de combat."

Ghislaine Dupont et Claude Verlon n'avait "pas demandé de protection particulière", explique le ministre des Affaires étrangères. "Ils ont été acheminés par la Minusma (Mission des Nations unies au Mali, ndlr) . Sur place, ils ont considéré qu'ils étaient dans une relative sécurité et le malheur est arrivé." "Ce n'était pas des têtes brûlées", tient-il à ajouter.

Le ministre invite cependant à ne pas en conclure des généralités sur la situation sécuritaire au Mali. "Au mois de janvier les terroristes étaient sur le point, à quelques heures près, de prendre l'ensemble du pays", rappelle-t-il. "L'intervention des Français a permis d'éradiquer tout cela, l'ensemble du Mali est aujourd'hui relativement sécurisé." Reste toujours la possibilité, pour de petits groupes, "de commettre des attentats".

Laurent Fabius, invité de la matinale

Laurent Fabius : "Des opérations sont en cours au Mali"

Crédit : RTL

Crédit : Jean-Michel Aphatie

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

49commentaires
Signaler un abus top gastou29 le 05/11/2013 à 09h09 gerpav, voilà une belle pensée
Lorsqu'il y a inondation, incendie, marée noire, grève des éboueurs, prise d'otage, à qui faites vous appel?????? Aux militaires bien sûr!
Je suis militaire et je n'ai pas vu dans mon contrat que j'étais payé pour me faire tuer
Vous ne devez pas avoir grand chose dans la tête et encore moins dans le froc pour tenir de tels propos
Signaler un abus top opinion44 le 05/11/2013 à 07h32 Elle en est ou l'affaire du fils Fabius avec son appartement de 7 millions d'euros ?
Signaler un abus top POCURUL le 04/11/2013 à 22h48 N'est-ce pas la mégalomanie d'1 président en mal de notoriété qui a conduit ces journalistes à en savoir 1 peu plus sur l'engagement de la France ds ce conflit?malheureusement ils y ont perdu leur vie.Le gvt veut se justifier en disant que ces journalistes ont pris des risques inconsidérés!mais que dire des soldats français morts pour défendre ce pays,pourquoi&à quel titre?quels sont les intérêts de la France pour engager des milliers d'hommes pour des années ds 1 guerre contre des fous?
Signaler un abus top gerpav le 04/11/2013 à 21h28 @ pom2t3r :les militaires,c'est leur métier d'aller se faire tuer,même s'ils l'oublient et que certains s'en plaignent,ils ont signé pour ça,et c'est pour ça qu'on les paie.Lesjournalistes,personne ne leur demande
ni ne les oblige d'aller jouer les héros du matin au soir à travers le monde pour ramener des infos..Ce sont aujourd'hui des proies idéales pour les terroristes,mais ils continuent à jouer les héros!!Les factures pour récupérer ces gens après sont colossales,et c'est avec notre pognon
Signaler un abus top gerpav le 04/11/2013 à 21h13 On a tué 2 journalistes!!! sacrilège!!!là,les militaires saluent les cercueils,pourquoi??,ils ne sont pas militaires, les politiques sont à fond,c'est à qui va faire la déclaration de l'année!! lèches-bottes de première !!!et à présent,on envoie des flics enquêter sur place!!! manque un porte-avion et un sous-marin !!! ça coûte pas cher,non,non !! quand c'est pour des pékins lambdas, tout le monde s'en fout royalement !!!
Signaler un abus top valynette le 04/11/2013 à 19h08 alors lui ! qu'il s'occupe de son fils !
Signaler un abus top holly_bille_de_clown le 04/11/2013 à 19h04 p0m2t3r le 04/11/2013 à 16h51
Vous diriez la même chose s'il s'agissait de miliaires,

C'est quoi des miliaires?
Signaler un abus top beatnic le 04/11/2013 à 18h13 à Marseille des morts chaque semaine..
et les 3/4 des auteurs jamais inquietés!!

monsieur Fabius au lieu de traquer 2 assassins dans tous le mali..
faites le job en France!!
hé Fabius; taubira relachera les auteurs..
alors évite de trop dépenser notre pognon!!

Signaler un abus top tinoverone le 04/11/2013 à 18h02 ce sont les risques du metier un point c est tout
Signaler un abus top p0m2t3r le 04/11/2013 à 16h51 @PAPA75: c'est "comme ça"? Alors, on fait quoi? On hoche les épaules et on laisse couler? Vous diriez la même chose s'il s'agissait de miliaires, qui eux aussi connaissent les risques?
Voir tous les commentaires
49