Français lynché à Madagascar : "Il était au mauvais endroit au mauvais moment" estime l'une de ses amies

Sébastien Judalet a été victime d'un lynchage à Madagascar jeudi 3 octobre 2013

Sébastien Judalet a été victime d'un lynchage à Madagascar jeudi 3 octobre 2013

Crédit : Facebook (DR)

RÉACTIONS - Les amis de Sébastien Judalet, lynché par la population malgache qui l'accuse de trafic d'organes et de pédophilie, ne le croient pas capable de tels actes.

Sébastien Judalet, entré à Madagascar le 15 septembre avec un visa de tourisme de 60 jours, était soupçonné par la population locale de trafic d'organes et de pédophilie sur un jeune de 8 ans avec un autre homme, un Franco-Italien. Les deux Européens ont alors été lynchés et brûlés jeudi matin sur la plage d'Ambatoloaka, principale station balnéaire de Nosy Be. Des accusations auxquelles ne croient pas les amis du Français.

Ses amis le défendent

Abasourdie, c'est en ouvrant le journal qu'Isabelle a appris la mort de Sébastien, son ami d'enfance : "J'étais en pleurs, je me suis dit c'est pas possible, c'est inhumain, vous vous rendez compte ce qu'il a pu endurer lui ?" s'indigne-t-elle au micro de RTL.

Quant aux actes dont la population malgache l'accuse, Isabelle l'en croit incapable : "Je n'y crois pas, il n'aimait pas la violence, il a une fille, il ne peut pas faire ce genre de choses-là. Pour moi, il était là au mauvais endroit au mauvais moment."

C'est une personne qui adore les enfants. S'attaquer à eux c'est impossibleManuel

Sébastien, 38 ans, affectionnait particulièrement Madagascar, une île dont il parlait souvent au travail avec Manuel son collègue. "Il était parti là-bas car il adorait ce pays, explique ce chauffeur de bus à la RATP, et pas pour aller faire du trafic d'organes ou des actes pédophiles dont il est accusé. C'est une personne qui adore les enfants. S'attaquer à eux est [pour lui] impossible".

Le Quai d'Orsay a mis en garde les 700 ressortissants français à Nosy Be contre ces mouvements de foule. Par précaution, trois d'entre eux ont déjà décidé de rentrer en France.

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

6commentaires
Signaler un abus top Lionking205 le 07/10/2013 à 01h07 Il n'y a jamais eu de chasse aux blancs a Madagascar. La preuve est que la population n'a cherche que ces trois malheureux (les deux blans et un Malgache). Si la population etait anti-blancs comme avancent certains, il leur aurait ete facile de s' attaquer a d'autres. La verite est que la population n'a plus confiance en la police et la justice, raison pour laquelle elle s' est laisse guidee par queques extremistes qui, j'espere, font partie de ceux qui ont ete arretes par les gendarmes.
Signaler un abus top zazzy le 06/10/2013 à 19h41 l'argument massue : "Il adorait les enfants !" ...
Signaler un abus top DanielR le 06/10/2013 à 18h01 Des priorités dans cette affaire:-1/Enquête approfondie déterminant si celui-ci était coupable,car si ses amis le défendent,ils peuvent être complices.-2/Changer la législation de manière à ce que l'on puisse condanner les menteurs à une lourde amande .-3/Rétablissement de la peine de mort pour les criminels pour lesquels il n'y a pas le moindre doûte sur leur culpabilité.Réduire l'influence des avocats
Signaler un abus top shuttle333 le 06/10/2013 à 17h31 "Il était au mauvais endroit au mauvais moment" n'est pas une définition du racisme acceptable!!!
Signaler un abus top gascon40 le 06/10/2013 à 16h05 Il a aussi été la énième victime du racisme anti-blanc!"Il faut appeler 1 chat;1 chat"!!!
Signaler un abus top saintvaast le 06/10/2013 à 15h31 Elle n'en sait fichtrement rien l'amie d'enfance !!!!
Tout est possible en ce bas monde et dans ces pays de misère, il faut avoir de bonnes raisons pour s'y rendre et y rester!!!
On ne va pas non plus en faire un DRAME NATIONAL !
Il y a laissé sa peau ,aux autres tentés par l'humanitaire de choisir avec plus de clairvoyance leur destination.
Voir tous les commentaires
6