Les Dossiers de RTL.fr - Fusillade dans une école aux USA

DOCUMENT RTL - VIDEO : Le père d'une institutrice tuée à Newtown "pardonne" à Adam Lanza

Gilles Rousseau a perdu sa fille de 30 ans dans la fusillade de Newtown

Gilles Rousseau a perdu sa fille de 30 ans dans la fusillade de Newtown

Crédit : RTL

Document RTL : Rémi Sulmont, correspondant de RTL aux Etats-Unis, a recueilli le témoignage d'un père d'une des victimes de la fusillade qui a fait 26 morts, dont vingt enfants, dans le Connecticut. En septembre dernier, Lauren, jeune institutrice de 30 ans, avait été titularisée dans l'école de Sandy Hook. Son père Gilles Rousseau, 67 ans, Américain originaire du Québec installé depuis 1965 dans le Connecticut, est un photographe de famille en semi-retraite. Il ne sait quasiment rien des dernières minutes de Lauren, atteinte de plusieurs balles au visage. Il espère que "cela a été vite et qu'elle n'a pas souffert". Gilles Rousseau a trouver en lui la force de ne pas se laisser submerger par les pourquois. Il explique avoir "déjà pardonné" au tueur, Adam Lanza. Car "je ne pourrais pas vivre en colère", dit-il.

Ecouter, Voir

Crédit : Rémi Sulmont

Crédit : Rémi Sulmont, correspondant aux Etats-Unis

DOCUMENT EXCLUSIF : le témoignage du père de Lauren, abattue dans la fusillade de l'école Sandy Hook

Crédit : RTL

Gilles Rousseau (à droite) en compagnie de Barack Obama, lors de sa visite aux familles des victimes à Newtown le 16 décembre 2012 (photo RTL / Rémi Sulmont).
Gilles Rousseau (à droite) en compagnie de Barack Obama, lors de sa visite aux familles des victimes à Newtown le 16 décembre 2012
Toujours le vague sur les armes à feu


L'Amérique a enterré lundi les premiers enfants victimes de la fusillade qui a fait vendredi dernier 26 morts dans une école du Connecticut. Noah Pozner et Jack Pinto étaient tous les deux âgés de 6 ans. D'autres cérémonies suivront.

La Maison Blanche a refusé lundi de fournir la moindre précision sur les changements réclamés par Barack Obama pour éviter de nouvelles tueries comme celle de Newtown, alors que les appels en faveur d'un contrôle plus strict sur les armes à feu se multiplient dans le camp démocrate.

Deux jours après la mort de 26 personnes, dont 20 enfants de six et sept ans, tués par un homme lourdement armé dans une école primaire de Newtown, dans le Connecticut, le président américain s'est engagé dimanche soir à faire en sorte que les Etats-Unis protègent mieux leurs enfants.

Il n'a toutefois pas évoqué explicitement un éventuel durcissement de la législation sur les armes à feu et s'est contenté de promettre une réflexion avec des représentants de la police et de la justice, des éducateurs, des parents et des spécialistes des questions psychiatriques.

Le scénario de la tuerie de Newtown

Carte de localisation de Newtown (Connecticut, États-Unis)

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

25commentaires
Signaler un abus top EOS20 le 21/12/2012 à 08h56 Je ne comprends pas, quant on perd un être cher, comment peut on parler sur RTL.
Il faut laisser ses familles qui sont dans la peine, et non M. ROUSSEAU faire de la publicité.
Signaler un abus top Mariann71 le 19/12/2012 à 21h10 Le tueur était un pauvre gars à qui il n'aurait jamais fallu mettre d'arme dans la main. Sa mère s'est conduite comme une imbécile ; elle semé le vent et récolté la tempête. Je trouve qu'on devrait demander plus de moralité aux enseignants et autres responsables de groupes, car en agissant mal vis à vis d'une personne, ils peuvent en mettre bien d'autres en danger.
Signaler un abus top nansouille le 18/12/2012 à 20h49 c'est une tragédie sans nom!!!je plains les parents de ces petits anges massacrés, de ce père qui pleure sa fille, de cet homme qui pleure son épouse la directrice.....etc.comment vivre après cette horreur ?je pense que l'on "survit", la vie s'est arrêtée. paix à ces innocentes victimes, à ces petits anges, puissent-ils veiller sur leurs proches maintenant....
Signaler un abus top rirejaune le 18/12/2012 à 19h57 Pardonner à des morts c'est plus facile forcément
De toutes façons il est difficile d'en vouloir à un
handicapé sauf qu'on peut se demander si la mère n'avait pas la responsabilité de ces crimes en ayant
inculqué le gout des armes à feu à un être qui
n'était pas capable de raisonner normalement.Sans parler des propos tenus sur la fin du monde ce qui semble surréaliste de la part dune enseignante envers
un malade..la punition supreme a éteint l'action publique comme la nécéssité de se venger
Signaler un abus top plumearmel le 18/12/2012 à 18h21 Il a raison, ce tueur minable ne mérite pas sa colère et il l'a bien dit il le fait pour lui, pour sa tranquillité d'esprit et sa santé et afin surement de se consacrer à la mémoire de sa fille. Tout le monde n'a pas cette lucidité. Une pensée pour vous Monsieur.
Signaler un abus top valynette le 18/12/2012 à 17h49 un grand coup de chapeau à cet homme !
Signaler un abus top blagueuse le 18/12/2012 à 17h38 Cette démarche journalistique me gène et je la trouve déplacée.
Je comprends ce père qui à mon avis se protège dans son ressenti sous l'effet du choc émotionnel et qui le gère de cette façon pour l'instant.
Mais qu'en sera t-il dans quelques semaines ?
Signaler un abus top Boujy56 le 18/12/2012 à 17h21 Pardonner c'est continuer à vivre. Haïr c'est prolonger la mort de son enfant vers une mort intérieure certaine. Ce monsieur est un sage au delà de son chagrin. Mais je peux aussi comprendre qu'on ne puisse pardonner. Personne ne peut juger y compris le tueur qui lui aussi à probablement de la famille; et sauront-ils pardonner EUX ? Je leur souhaite vivement. Amitiés à tous - Jean Yves
Signaler un abus top roitelets le 18/12/2012 à 16h43 Ce qui est illogique ,un seul tueur ,autant de victimes en plus un témoin en dehors a enregistré ,les tirs il y a quelque chose qui cloche ,20 coups de feu ;espacés alors que chaque victime a reçu plusieurs fois ,pourquoi ne pas faire voir ,
Signaler un abus top quenenni le 18/12/2012 à 13h56 Très bien Monsieur,vous pardonnez à un tueur mort.....
Je peux vous assurer que s'il était vivant, moi je ne pardonnerais pas!
pepere, ce ne sont pas les armes qui tuent, ce sont les gens. On a tué à coups de bâton , de pierre, de couteaux.....alors un flingue, quelle différence?
Voir tous les commentaires
25