Petroplus : la société égyptienne renonce à son projet de reprise

Une nouvelle désillusion pour l'usine Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime. La société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International a décidé de retirer son offre de reprise de la raffinerie. C'était pourtant la proposition la plus sérieuse.

Ecouter, Voir

Crédit : Jacques Hardouin

Crédit : Bénedicte Tassart

Arabiyya Lel Istithmaraat International jette l'éponge
Un nouveau coup dur. La société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat a décidé de ne pas poursuivre son offre pour la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne. "Monsieur Mohammed Metwalli, président de la société Arabiyya Lel Istithmaraat, informe que le conseil d'administration de sa société a pris la décision, le 6 mars dernier, de ne pas poursuivre l'étude de la reprise des actifs industriels et commerciaux du groupe Petroplus", dit le communiqué.

"Cette décision négative est motivée par la grande complexité de cette reprise dans le cadre de la phase judiciaire actuelle et du peu de temps qui lui est imparti - compte tenu de son entrée tardive dans le processus - pour en maîtriser les risques et présenter un projet industriel viable", ajoute le texte.

Fermeture programmée le 16 avril
L'offre égyptienne avait été jugée comme la plus sérieuse pour reprendre le site qui emploie 470 personnes par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg début février. Depuis, la société libyenne Murzuk Oil et Terrae International ont décidé de faire une "offre conjointe". Elles ont demandé jeudi à rencontrer d'urgence le président de la République François Hollande.

Trois autres sociétés, la panaméenne Net Oil, Arabiyya Lel Istithmaraat International et la chypriote FJ Energy Group, étaient également en lice. La raffinerie fermera ses portes le 16 avril si aucun repreneur n'est validé par le tribunal de Rouen.

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

62commentaires
Signaler un abus top Zegoui le 11/03/2013 à 20h22 Quand est ce que l'on va interdire la CGT
Cette mafia va mettre toute l'industrie ( enfin ce qu'il en reste ) en l'air
Signaler un abus top sarpok60 le 11/03/2013 à 09h39 Combien de temps encore allons nous supporter ces mafieux de la CGT et consort ???
Grâce à eux une fois encore une entreprise est détruite et des travailleurs vont se retrouver au chômage.
Ces gus sont une lèpre pour le pays, ce sont des moins que rien irresponsables tout justes bons à détruire le pays et à brûler des pneus en buvant de la bière et en mangeant des merguez. Où prennent ils leur fric?
Signaler un abus top jacobsg4 le 11/03/2013 à 06h29 il faut du carburant pour l'état (armées, fonctionnaires etc) pourquoi ne pas en faire une raffinerie pour les carburants de l'état
Signaler un abus top BigFish51 le 10/03/2013 à 07h15 Le jour ou on 'dégagera' la CGT les investisseurs reviendront..
Signaler un abus top phian le 09/03/2013 à 19h50 Allo Monsieur Montebourg !!encore un mensonge de votre part pipeau !!pipeau
Signaler un abus top rirejaune le 09/03/2013 à 18h53 tant mieux
Signaler un abus top Etienne490 le 09/03/2013 à 14h34 Normal, Arabiyya Lel Istithmaraat a vu ce que la CGT fait d'une entreprise comme GoodYear, et pris connaissance de la loi sur l'amnistie des casseurs... Merci qui ? Merci le mou
Signaler un abus top isostab le 09/03/2013 à 10h33 Encore une affaire rondement menée par le PS.

N'est-ce pas Montebourg ?
Signaler un abus top phiphi140 le 09/03/2013 à 10h17 Sont pas fous les égyptiens...
Signaler un abus top 19581949 le 09/03/2013 à 10h05 C'est la faute à la CGT si personne ne veux reprendre cette raffinerie
LA CGT devrait être dissoute c'est cette centrale syndicale qui mets le feu aux poudres dans l'hexagone
C'est eux également qui aggrave le chomâge
Voir tous les commentaires
62