Journal Libération : "Il faut qu'on fasse du journalisme" affirme son directeur de la rédaction

Le journal Libération du 8 février 2014. (archives)

Le journal Libération du 8 février 2014. (archives)

Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP

"Il faut qu'on fasse du journalisme" a affirmé Fabrice Rousselot, directeur de la rédaction du journal Libération, sur I-Télé, alors que le quotidien traverse une crise majeure.

"Libé ne va pas mourir. On peut et on doit sauver Libé", a affirmé vendredi son directeur de la rédaction, Fabrice Rousselot, au lendemain de la démission du directeur du quotidien, Nicolas Demorand. "Il faut qu'on fasse du journalisme", a-t-il ajouté. "Libération, ce n'est pas un projet immobilier. Libération ça doit être d'abord une discussion autour d'un contenu éditorial", a estimé Fabrice Rousselot sur I-Télé.

Libération, en panne critique de trésorerie et aux ventes en chute libre, traverse depuis plusieurs jours une crise majeure. Le projet de Bruno Ledoux, l'un des propriétaires, de créer un réseau social et de transformer le siège parisien de Libé en espace culturel a déclenché la colère et la rébellion de la rédaction.

"Un journal où on raconte des histoires"


"Libération a un ton, etc., est-ce qu'on a un peu perdu cela? Oui, on a dû le perdre un petit peu, la question c'est comment on le retrouve", a déclaré Fabrice Rousselot. "Il y a une volonté de retrouver à Libération cette ligne éditoriale plus claire, de retrouver cette insolence, d'être un journal où on raconte des histoires, où on est proche des gens, où on met en valeur notre qualité d'écriture", a-t-il poursuivi.

"Plus incisifs", mais "moins provocateurs"

"On le sait aujourd'hui, l'actualité brute elle ne vaut rien. C'est du décryptage qu'il faut, c'est de l'analyse", a encore déclaré le directeur de la rédaction de Libération. "Nous devons retrouver une ligne éditoriale plus claire, nous devons nous faire plus incisifs, plus surprenants", ajoute Fabrice Rousselot dans une tribune publiée vendredi dans le quotidien. "Moins provocateurs aussi quelquefois", ajoute-t-il.

Fabrice Rousselot estime qu'il existe à Libération l'envie "de dessiner le Libé du futur". "Avec l'obligation de placer notre offre éditoriale au coeur de toutes les pistes et diversifications", poursuit-il.

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

14commentaires
Signaler un abus top jeanphillippe le 15/02/2014 à 13h02 l etat socialiste avait bien aidè financièrement l humanitè il y a un temps ,pourquoi ne vous aiderait il pas etant un journal de gauche,mais faire du journalisme mr le directeur c est aussi ecrire des choses vrai avec concience et pure etat d ame merci rtl
Signaler un abus top eissel le 14/02/2014 à 19h52 "Il faut qu'on fasse du journalisme."

Vous avez fait quoi jusqu'à maintenant.. Des Pizzas.
Signaler un abus top antalice le 14/02/2014 à 15h49 L'immeuble de «Libération» est au cœur de montages offshore

Le siège du quotidien est détenu par une cascade de sociétés, logées au Luxembourg, au Panama ou aux îles Vierges britanniques. Bruno Ledoux, l'un des actionnaires du journal, en est le détenteur minoritaire. Le fisc réclame plus de 40 millions d'euros d'impayés dans une procédure encore en cours de jugement. Le propriétaire de l'immeuble a par ailleurs signifié sa volonté de vendre ses avoirs immobiliers.
Source: mediapart
Signaler un abus top pierrescailloux le 14/02/2014 à 15h40 C'est bien les gauchos ! Ils réalisent que pour faire un bon journal il faut ... des journalistes !!!
C'est comme pour gouverner quoi ?!
Signaler un abus top Fitzroy le 14/02/2014 à 13h00 Faire du journalisme... en réécrivant les dépêches d'agences avec un stylo rose (ou un clavier gauche...) ? C'est un aveu d'incompétence professionnelle !
Signaler un abus top olivier427 le 14/02/2014 à 11h21 Sont quand même gonflés ces gens qui veulent être entretenus à grands frais pour faire des trucs qui n'intéressent qu'eux-mêmes...
Signaler un abus top guanatole le 14/02/2014 à 11h07 "Faut qu'on fasse du journalisme" ! Incroyable aveu de la part du dirigeant de rédaction d'un journal "de gauche", TRES marqué à gauche, qui ne fait pas de journalisme mais de la propagande politique ! Eh oui ! Même les plus mauvaises choses ont une fin ! Même les lecteurs-électeurs de gauche demandent autre chose à leur journal ! DES ARTICLES DE FOND, DE L'OBJECTIVITE, etc ! Si ces mots ont encore une valeur chez Libé, ils survivront peut-être au ras-le-bol général du pays pour "la gauche" !
Signaler un abus top Anatolie6 le 14/02/2014 à 11h01 le journalisme se portera beaucoup mieux le jour où il cessera sa langue de bois et où il écrira des articles vérité pour son lecteur et non pour son parti!
Signaler un abus top Cyrenpot le 14/02/2014 à 10h17 Le journalisme de gauche a vécu. Tous les journalistes sont de gauche.
Alors pourquoi en rajouter???????
16% soutiennent Hollande. Comment voulez-vous vendre un journal qui soutient cette politique??????
Allez, une bonne faillite, ça fera plaisir aux verts parce qu'il sera fait des économies de papier, de pollution (moins de distribution) etc.
Signaler un abus top Poilagrater le 14/02/2014 à 09h43 Ah ! c'est sûr jusqu'à présent ce torchon ne faisait que de la propagande politique gauchiste !
Si ils sont dans la m....., ils n'ont à s'en prendre qu'à eux mêmes !
Voir tous les commentaires

Publicité

Publicité

Publicité

14