Les Dossiers de RTL.fr - Scandales de la viande de cheval

Viande de cheval : l'un des "traders" avait déjà été condamné pour tromperie

seul le Secours Populaire reconnaît avoir recommencé à donner plusieurs tonnes de conserves en provenance des centres Leclerc et de William Saurin

seul le Secours Populaire reconnaît avoir recommencé à donner plusieurs tonnes de conserves en provenance des centres Leclerc et de William Saurin

Crédit : AFP

Le circuit de commercialisation de la viande de cheval roumaine introduite dans des plats 100 % pure boeuf est complexe. Il passe par de nombreux intermédiaires, dont des traders installés à Chypre et aux Pays-Bas. Ce dernier intéresse particulièrement les enquêteurs : il a déjà été condamné aux Pays-Bas pour tromperie.

Ecouter, Voir

Crédit : Frédéric Veille

Crédit : Frédéric Veille

Condamné à 12 mois de prison avec sursis
Jan Fasen a fourni la société Sphanghero. Il y a quelques jours, le directeur de Draap Trading affirmait avoir bel et bien vendu de la viande de cheval à Spanghero: "J'étais 100% sûr que j'achetais du cheval. Nous l'avons vendu à Spanghero en France ainsi qu'à des clients en Belgique et aux Pays-Bas. Ca a été vendu comme du cheval. C'est très clair" affirme-t-il.

Mais il n'en est pas à sa première affaire en France. Il y a trois ans, une entreprise familiale du Calvados, "Chiron ACVF" a eu des problèmes avec lui. C'était à l'époque la vente de viande de cheval argentin labellisé bœuf "halal" qui était en cause. Jan Fasen a été condamné en janvier 2012 aux Pays-Bas à 12 mois de prison avec sursis pour tromperie.

De nouveaux pays concernés, Spanghero visé
Le scandale a continué à faire tache d'huile en Europe. De nouveaux pays, l'Autriche et la Norvège, ont découvert des traces de viande de cheval dans des produits prétendument préparés avec du bœuf. L'Union européenne a approuvé vendredi une campagne de tests ADN pour vérifier que des plats à base de bœuf ne contiennent pas de cheval.

Par ailleurs, Spanghero s'est vu retirer provisoirement l'agrément qui lui permet de traiter la viande. Si ses dirigeants plaident toujours la bonne foi, des documents mis au jour samedi prouvent que l'entreprise savait qu'elle avait acheté du cheval.


RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

38commentaires
Signaler un abus top bulgroz le 17/02/2013 à 14h15 Faut-il en déduire que tout condamné est un récidiviste en puissance ?
Dans ce cas il faut interdire d'exercer le même métier ou ses filières...
Signaler un abus top quenenni le 17/02/2013 à 13h53 Viande de cheval : l'un des "traders" avait déjà été condamné pour tromperie
##
Bah! On a aussi quelques ministres qui ont été condamnés, dont le premier, ca ne nous empêche pas de le laisser faire ce qu'il veut......
Signaler un abus top 357magnum le 17/02/2013 à 13h19 mais pourquoi ils ne parlent que de la viande de cheval, ils ont trouvés de la viande porc aussi,alors pourquoi ne rien dire ?je ne comprends pas .
Signaler un abus top BERDU le 17/02/2013 à 12h20 Tiens, histoire de mieux comprendre le monde dans lequel on vit :


6 minutes de réalité vraie...

:o)
Signaler un abus top vigilat le 17/02/2013 à 11h50 Relativisons les choses.S'il a eu fraude,des sanctions doivent être prises.Mais faire de cette histoire la Une de l'actualité depuis des jours revient à se moquer du monde.Il s'agit au final de péripéties d'arrière cuisine & les pdts ne sont pas inconsommables.Ce fait divers sert à escamoter les vrais pbs du pays dont ce gouv n'est pas fier:soumission à des lobbies minoritaires avec pour consequence 1 incapacité à diminuer notre dette & notre déficit commercial,à réindustrialiser le pays
Signaler un abus top prizak38 le 17/02/2013 à 11h40 Quand on est dans le complexe on appelle ca du MARKETING
On y comprends plus rien c'est le but du jeu.
Et ils se remplissent les poches.
Signaler un abus top petitcitron le 17/02/2013 à 11h08 à brent.Frère - 10h40
Souvenez-vous du reportage sur les pêches étiquetées production française cueillies et packagées en Espagne.
Signaler un abus top petitcitron le 17/02/2013 à 11h05 à dembas - 10 h 46
En banalisant la commercialisation des plats cuisinés
L’Europe a trouvé là un bon moyen de fourguer ses surplus ?

Signaler un abus top denbas le 17/02/2013 à 10h46 Mais comment donc est ce possible que des traders se soient immiscés dans la filière alimentaire ???
Comment est ce possible que les denrées alimentaires soient soumises au diktat boursier ???
Comment est ce possible d'en être arrivé là et surtout tout faire pour que cela se poursuive !!!!
Et l'UE de continuer dan une alimentation animale proscrite par la nature !
Signaler un abus top Brent.m.Frère le 17/02/2013 à 10h40 La solution: acheter de la "production locale" ? Acheter des "produits bios" ? Réfléchissez un peu: si on peut mettre "bœuf" sur du cheval, rien de plus simple de mettre "bio" sur une étiquette ou même "production locale" (aucun moyen de vérifier, pas même des tests ADN !). La seule solution: des contrôles fréquents, des sanctions drastiques, la responsabilité PERSONNELLE des négociants et des garanties de présentation devant la justice en cas de fraudes !
Voir tous les commentaires

Publicité

Publicité

Publicité

38