Les Français boivent moins en moins de vin

Aujourd'hui, 17% de la population consomme régulièrement du vin contre 21% en 2005. Si on remonte encore plus loin, la différence est spectaculaire. En 1965, la consommation était de 160 litres par an et par habitant. En 2010, elle n'était plus que de 57 litres. Il apparaît que l'alcool en général et le vin en particulier est désormais plus volontiers consommé le week-end, dans un cadre festif.

Ecouter, Voir

Crédit : Philippe De Maria

L'étude de FranceAgriMer, un établissement dépendant du ministère de l'Agriculture, présentée à l'occasion du salon mondial des équipements viti-vinicoles Vinitech qui se tient jusqu'à jeudi à Bordeaux, indique que le nombre de personnes qui en 2010 buvait tous les jours du vin est en diminution.
  
Parallèlement le nombre de consommateurs dits "occasionnels" - buvant une à deux fois par semaine ou plus rarement - est passé à 45%, contre 41% en 2005.
 
57 litres de vin par an et par habitant


Le nombre de personnes déclarant ne rien boire étant resté stable, à 38%
. Les Français boivent en moyenne 57 litres de vin par an et par habitant de plus de 15 ans, contre 160 litres par an et par habitant en 1965.
  
Une baisse de la consommation que les responsables d'études de FranceAgriMer attribuent à la concomitance de plusieurs facteurs.
Il y a depuis 2008 "la crise" qui pousse le gens "à réduire la consommation de produits chers" et les discours incitant "à plus de vigilance sur les produits dont la consommation excessive est jugée dangereuse", a expliqué lors d'une conférence sur le sujet, Caroline Plot, chef d'unité d'étude cultures et filières spécialisées pour FranceAgriMer.
  
Moins d'alcool et plus de sodas

"Il y a aussi une réelle modification des habitudes de consommation : les sodas et jus de fruit ont volontiers remplacé le vin sur les tables françaises au quotidien", analyse-t-elle.
  
Ainsi, en 1980, les boissons sans alcool, sans compter l'eau, n'étaient présentes que pour 5% des repas, tandis qu'il y avait du vin à table une fois sur deux.
  
Trente ans plus tard, en 2010, des boissons non alcoolisées ne sont servies qu'à l'occasion de 15% des repas et le vin seulement une fois sur quatre (24%).
 
L'alcool pour les grandes occasions

"L'alcool en général et le vin en particulier est désormais plus volontiers consommé les week-ends, dans un cadre festif ou convivial", a également expliqué Philippe Janvier, chargé d'étude chez FranceAgriMer.
  
L'enquête de terrain ayant servi de base à cette étude a été réalisée au printemps 2010 par l'Institut GFK-ISL auprès de 4004 personnes représentatives de la population française de 15 ans et plus.

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

13commentaires
Signaler un abus top nancystyle le 29/11/2012 à 14h56 un bon verre de bon vin celà ne fait aucun mal c'est mon toubib qui me l'a confirmer quand aux boissons sucrées soda etc c'est bourrées de tas de saloperies et tout le monde en consomme
Signaler un abus top uninternaute le 29/11/2012 à 07h17 C'est vrai que le français ne boit plus comme les années passées & pourtant nous avons des bons vins en France,les autres pays nous envies,je peux les comprendre,des nectars à vous faire sombrer dans l'extase,bien sûr à consommer avec modération surtout si la bouteille vaut dans les 1OOO euros,moi je l'a regarde et ni touche pas dans l'instant après Oui !
-Quel remord ! mais quel explosion de joie & bonheur avec les amis...
"Le vin réjouit le coeur de l'homme & de la femme".
Signaler un abus top pierrescailloux le 28/11/2012 à 21h51 pourtant j'avais l'impression de consommer plus de rouge depuis mai ! Pas vous ?
Signaler un abus top pepere58 le 28/11/2012 à 21h44 Pas très grave.
Signaler un abus top quenenni le 28/11/2012 à 21h23 Le vin était autrefois et est toujours pour certains un "aliment" accompagnant les repas........Hélas,les jeunes prennent de plus en plus rarement de vrais repas (big mac, kebab, sandwich etc....), alors ils boivent du coca , souvent inclus dans le prix.
Et pour le WE, ils boivent des alcools forts mélangés à des sodas sucrés pour se saouler volontairement..
Pas très sain, tout ca.........
Signaler un abus top vdenis.1 le 28/11/2012 à 20h15 boire un verre de vin n'a jamais tué personne au contraire après il faut rester mesuré c'est tout

c'est pas étonnant car il y a de plus en plus d'alcool mis sur le marché et de plus en plus fort aussi la diversité du choix fait que la consommation de vin baisse c'est automatique
Signaler un abus top goretteux le 28/11/2012 à 19h14 Quoi de plus normal quand la France devient de plus en plus "diversifiée" et "enrichie"

Si l'on compare les courbes de (dé)croissance de la consommation du vin et du porc au cours des 40 dernière années, on obtiendra sans doute une corrélation quasi-parfaite...
Signaler un abus top enzoe le 28/11/2012 à 18h49 D'un côté on nous bassine sur l'alcool et ses ravages, notamment au volant, de l'autre il faut boire du vin pour sauver la filière des vignerons producteurs!!!

Faudrait savoir!

Signaler un abus top haddock2012 le 28/11/2012 à 18h08 Plus d'argent pour ce qui n'est pas indispensable....
quenini votre commentaire n'est pas juste. Le gvt peut mettre une taxe sur la bière, les brasseurs étant pas trés nombreux pas de risque de manif, les vignerons tt régions confondues c'est une autre histoire ! surtout qu'il y a dans tt les régions des fédérations et des syndicats viticoles très bien organisés.
Je sais de quoi je vous parle c'est un milieu dans lequel je bosse.
Désolé, le milieu viticole est très à droite !
Signaler un abus top quenenni le 28/11/2012 à 17h06 Voilà donc la raison de la surtaxe sur la bière.......Avantager les viticulteurs de gauche du midi par rapport aux vilains brasseurs de droite d'Alsace........
Voir tous les commentaires
13