Antisémitisme : Céline exclu des célébrations nationales

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a annoncé vendredi le retrait du recueil des célébrations nationales 2011 de Louis-Ferdinand Céline après la polémique suscitée par la présence dans cette liste de l'écrivain auteur de textes antisémites. Serge Klarsfeld, président de l'association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), s'était indigné cette semaine de voir l'anniversaire de la mort de Céline, mort il y a 50 ans, inscrit dans ce recueil au côté par exemple de Blaise Cendrars, Franz Liszt ou encore André Leroi-Gourhan. "Après mûre réflexion, j'ai décidé de ne pas faire figurer Céline dans les célébrations nationales", a dit M. Mitterrand. "Ce n'est en aucun cas un désaveu à l'égard du Haut comité (chargé d'établir la liste des personnalités) mais (...) une inflexion que j'assume pleinement", a ajouté le ministre de la Culture. M. Mitterrand avait pourtant signé l'avant-propos du recueil des célébrations qui doit désormais être remanié, sans Céline.

Ecouter, Voir

Crédit : Elsa Bastien

Crédit : Cédric Lieto

Crédit : Georges Brenier & Cédric Lieto

Serge Klarsfeld, président de l'association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), s'est réjoui de cette décision qu'il avait réclamée. "J'adresse mes félicitations à Frédéric Mitterrand d'avoir eu le courage de désavouer ceux qui, dans son ministère, ont laissé passer cette bourde", a-t-il  dit à l'AFP.

Immense écrivain, et l'un des plus traduits, Céline, mort il y a 50 ans et marqué du sceau de la collaboration et de l'antisémitisme, était inscrit dans ce recueil des célébrations officielles au côté de Blaise Cendrars, Franz Liszt, André Leroi-Gourhan ou encore Georges Pompidou.

Auteur du "Voyage au bout de la nuit" ou encore de "Mort à crédit", Louis-Ferdinand Céline (1894-1961) a rédigé de nombreux pamphlets violemment antisémites avant et pendant l'Occupation.

"Ce n'est pas à la République de commémorer un homme comme Céline. On ne peut pas faire abstraction du côté négatif du personnage", a poursuivi M. Klarsfeld. Plus tôt dans la semaine, il avait annoncé qu'il en appellerait au président de la République si Céline n'était pas retiré des célébrations.

Le ministre de la Culture a assuré en marge de la conférence de presse "qu'aucune controverse ni aucune pression n'avaient eu de prise sur lui". Mais,  a-t-il ajouté, "en mon âme et conscience et au contact de l'émoi de certains, j'ai pensé qu'il était de mon devoir de prendre cette décision".

Henri Godard, grand spécialiste de Céline, qui avait rédigé la notice sur l'écrivain dans le recueil des célébrations, a déclaré à l'AFP se sentir "intégralement piégé par ce recul" du ministre de la Culture dont il n'avait pas été informé : "Je tombe des nues, personne ne m'a contacté", a-t-il lancé.

Pour lui, il s'agit aussi "d'un désaveu du Haut Comité" présidé par l'historien Jean Favier. "Je pensais que la valeur de la création littéraire de Céline méritait d'être mise en valeur", a ajouté M. Godard, qui a dirigé l'édition de textes de  l'écrivain dans la prestigieuse collection de la Pléiade de Gallimard et fut condisciple de Serge Klarsfeld pendant leurs années de lycée.

(Avec AFP)

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

0commentaire

Soyez le premier à réagir à cet article !

13