Jeux Paralympiques Pékin 2008 : Assia El Hannouni, porte drapeau de la délégation française

Assia El Hannouni et son guide, Guy Mormin, aux JO d'Athènes en 2004

Assia El Hannouni et son guide, Guy Mormin, aux JO d'Athènes en 2004

Crédit : DR

Alors que les Jeux Olympiques se déroule du 8 au 24 août prochain, une autre compétition va débuter peu de temps après la clôture des JO : les Jeux Paralympiques (6-17 septembre). Pour représenter les 119 athlètes français, la sprinteuse non-voyante Assia El Hannouni a été désignée porte drapeau de la délégation française. A noter que l'athlète avait remporté quatre médailles d'or lors des précédents Jeux Paralympiques d'Athènes.

Ecouter, Voir

Crédit : Emmanuel Barth

Crédit : Emmanuel Barth

Lors de la cérémonie d'ouverture le 6 septembre, le drapeau de l'équipe de France sera porté par Assia El'Hannouni, quadruple médaillée d'or aux paralympiques d'Athènes en course, qui trouve "kiffant" de représenter la France à Pékin. Le capitanat a été confié au pongiste Emeric Martin, vice-champion par  équipe en Grèce, qui avoue que cette responsabilité lui donne une "motivation supplémentaire".

La sélection française pour les Jeux paralympiques de Pékin (6-17 septembre), présentée jeudi à Paris, compte 119 athlètes dont 39 femmes, et se montre "potentiellement médaillable" dans les treize sports auxquels elle participe.

Classée 9e aux Jeux d'Athènes en 2004 avec 74 médailles dont 18 en or, l'objectif de l'équipe de France handisport est d'atteindre au moins "la 10e place" à Pékin, a souligné le président du Comité paralympique et sportif français, André Auberger.
 
La Chine devrait s'imposer de façon écrasante à Pékin et la lutte pour les places d'honneur devrait se faire notamment entre le Royaume-Uni, le Canada, les Etats-Unis et l'Australie. "Entre la 7e et la 14e place, tout est possible" pour la France, a estimé M. Auberger.
   
Les responsables olympiques français ont par ailleurs insisté sur le fait que les paralympiques font partie intégrante des Jeux Olympiques (8-24 août) malgré les 15 jours qui les séparent. Ainsi, Henri Sérandour, président du Comité national olympique, a souligné qu'il n'y avait "qu'une équipe de France olympique composée d'athlètes valides et non valides".

M. Laporte qui s'est dit "ébloui par le courage et la performance de ces athlètes", a pour sa part estimé que le développement du handisport était une "priorité" de son ministère. Aujourd'hui, seulement "1% des handicapés français  pratiquent un sport", contre 23% des handicapés chinoi

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

0commentaire

Soyez le premier à réagir à cet article !

0