Une femme gourou jugée à huis clos devant le tribunal correctionnel de Lisieux

Professeur d'anglais, mère de famille, mais aussi gourou d'une secte : une femme de 56 ans comparaît depuis lundi matin à huis clos devant le tribunal correctionnel de Lisieux, dans le Calvados. Elle aurait soutiré à ses adeptes - une vingtaine au total - près de 400.000 euros... Pour RTL, Frédéric Veille a pu recueillir le témoignage d'une de ses victimes.

L'accusée encourt sept ans de prison
Crédit : AFP / Archives, Loïc Venance
L'accusée encourt sept ans de prison

Bien sous tous rapports, en apparence

La prévenue comparaît pour "abus frauduleux de l'ignorance ou de la faiblesse d'un tiers", dans le cadre de la loi About-Picard de 2001 contre les dérives sectaires qui a introduit cette notion, selon le service d'audiencement du tribunal. Le procès doit durer deux jours.

Entre 2002 et 2007, cette professeur d'anglais, mariée et mère de trois enfants est soupçonnée d'avoir mis sous sa dépendance, vingt-et-une personnes au sein de l'association qu'elle présidait.

Elle aurait soutiré près de 400.000 euros à ses adeptes qu'elle faisait vivre au sein de la même maison située à Lisieux.

C'est le témoignage d'une des victimes qui, en octobre 2006 est venue se confier au maire de Lisieux, qui a permis de lancer l'enquête.

Le témoignage exclusif d'une victime
La victime qui souhaite garder l'anonymat
"Moi, j'ai tout perdu. Elle m'a tout volé : ma liberté, mon âme, ma parole, mes biens et ma famille. Elle m'a fait couper mes liens avec les miens et mes amis. Je me suis retrouvée sans rien ni plus personne. Elle m'a coupée du monde. Je n'avais même plus d'information sur le monde environnant. A l'époque, je ne savais même pas qui était le Président de la République !... On vivait en autarcie, on était déconnecté. Elle m'a violentée physiquement, elle m'a pris ma dignité".

Appréhendez-vous ce procès ?


"Oui, parce que c'est quelque chose que l'on a beaucoup attendu. Cela fait cinq ans maintenant qu'on l'attend. Et en même temps, non, parce que j'ai besoin de me confronter à cette personne. Je me souviens qu'en sa présence, on devait toujours baisser les yeux. Qu'elle nous humilie ou qu'elle nous élève, il fallait le faire. Là, j'ai envie de dire au juge et aux gens qui seront présents ce que j'ai vécu, mais en ne baissant plus les yeux, en étant capable de la regarder, en me disant que pour moi c'est terminé. Cette femme n'a plus du tout d'emprise sur moi".

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7755155547
Une femme gourou jugée à huis clos devant le tribunal correctionnel de Lisieux
Une femme gourou jugée à huis clos devant le tribunal correctionnel de Lisieux
Professeur d'anglais, mère de famille, mais aussi gourou d'une secte : une femme de 56 ans comparaît depuis lundi matin à huis clos devant le tribunal correctionnel de Lisieux, dans le Calvados. Elle aurait soutiré à ses adeptes - une vingtaine au total - près de 400.000 euros... Pour RTL, Frédéric Veille a pu recueillir le témoignage d'une de ses victimes.
http://www.rtl.fr/actu/une-femme-gourou-jugee-a-huis-clos-devant-le-tribunal-correctionnel-de-lisieux-7755155547
2012-11-26 06:43:00
http://media.rtl.fr/cache/vxKBNFuE8B1SOqzTCVXqqA/330v220-2/online/image/2012/1126/7755155607_l-accusee-encourt-sept-ans-de-prison.jpg