Un Vendéen verbalisé à cause d'une opération de maintenance de radars

Serge Martineau a été victime d'un essai de maintenance. Ce vendéen a été verbalisé au mois d'avril pour avoir roulé à 64 km/h au lieu de 50 sur une route limitée à 90 km/h. Mais l'adresse de sa contravention n'existe pas, et le flash a été réalisé lors d'un test sur un radar embarqué. Le contrevenant, qui se bat depuis cinq mois avec l'administration, doit malgré tout payer son amende.

>
L'homme a dû payer sa contravention pour pouvoir être entendu par l'administration Crédit : Patrice Gabard

Une fausse adresse

Il s'agissait d'une opération de maintenance des radars sur une route de la Roche sur Yon et les données enregistrées n'ont pas été effacées comme elle auraient du l'être.

Serge Martineau a été victime d'un essai de maintenance. Après avoir flashé quatre véhicules lors d'un test d'un radar embarqué, les gendarmes ont oublié d'effacer ces données enregistrées, qui ont donc poursuivi leur chemin jusqu'au centre de traitement des PV à Rennes. Après une enquête, la gendarmerie a reconnu son erreur. La victime va pouvoir récupérer ses points et être remboursée.

D'après la gendarmerie, au moins trois autres automobilistes ont été piégés par ce radar.



par Patrice GabardJournaliste RTL
Suivez Patrice Gabard sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous