Un plan pour l'automobile sera présenté en juillet

Le gouvernement présentera avant la fin du mois un plan pour aider le secteur automobile en France à surmonter la crise actuelle, a annoncé mardi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Le gouvernement travaille et présentera au cours de ce mois un plan pour la filière automobile qui est en grande difficulté", a déclaré le chef du gouvernement dans son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Depuis la fin des primes à la casse, les ventes de petites voitures, segment fort des constructeurs français, se sont effondrées en Europe. Selon plusieurs sources syndicales, PSA Peugeot Citroën pourrait supprimer entre 8.000 et 10.000 emplois en France cette année pour redresser ses finances.

>
Ambiance morose à l'usine PSA de Rennes : les employés vivent avec une épée de Damoclès sur la tête en attendant le comité d'entreprise du 12 juillet qui doit décider de leur sort Crédits : Nicolas Bauby | Durée : | Date :
1/

Le groupe PSA Peugeot Citroën  doit présenter la semaine prochaine un nouveau train d'économies et les syndicats craignent de voir ce plan aboutir à plus ou moins long terme à la fermeture de certaines usines, à commencer par celle d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a demandé à la direction de PSA de faire connaître au plus vite ses intentions concernant l'avenir de plusieurs de ses sites.

De son côté, Renault a annoncé jeudi dernier son intention de supprimer 300 postes en deux ans sur son site de Flins, dans les Yvelines, et Iveco, filiale de véhicules utilitaires de l'italien Fiat, prévoit de fermer cinq usines en Europe dont celle de Chambéry, en Savoie.
Les chiffres du secteur automobile en 2010

Parallèlement à ces mesures définitives, plusieurs constructeurs ont pris des mesures de chômage partiel pour tenter de réduire leurs stocks et de limiter l'impact de la baisse des ventes, comme en avril et mai à Rennes (Ile-et-Vilaine), chez PSA, ou à Maubeuge (Nord) chez Renault.

En France, deuxième marché automobile européen derrière l'Allemagne, la production de véhicules représente environ 600.000 emplois chez les constructeurs et les équipementiers, un chiffre qui n'inclut pas les emplois induits indirectement par le secteur.

La dégradation du marché automobile européen a conduit le mois dernier Carlos Tavares, numéro deux de Renault, à plaider pour de nouvelles incitations publiques pour soutenir les ventes.

Chez PSA, où la direction est actuellement focalisée sur la restructuration des activités industrielles du groupe, on se dit en revanche hostile à un retour des primes à la casse au motif que leur soutien n'est que de courte durée.

(Avec dépêches)

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous