Un jeune devant la justice pour une blague sur le tsunami

Une blague circulant depuis le tsunami au Japon - "Plus il y a d'eau, moins il y a de jaunes" - va conduire un Toulousain de 16 ans devant le tribunal de police de Toulouse, a-t-on appris samedi auprès de son avocate. Le jeune homme d'origine antillaise, qui se défend de toute intention raciste, a déposé dans la boîte aux lettres d'un Laotien un papier sur lequel il avait écrit à la main: "Connaissez-vous la blague du tsunami et du pastis ? Plus il y a d'eau, moins il y a de jaune". Le destinataire du courrier a porté plainte et les policiers sont remontés jusqu'au lycéen de 16 ans qui a reconnu les faits.

>
Pour cette blague douteuse, l'ado de 16 ans risque de devoir payer des dommages et intérêts au destinataire de sa lettre Crédit : Patrick Isson

"Pas de haine dans le message", selon l'avocate

L'adolescent est convoqué le 14 octobre pour "injure non publique à caractère racial" et risque de devoir payer une amende ou des dommages et intérêts à la victime présumée, à moins qu'il ne fasse l'objet d'un simple rappel à la loi.
  
"Ca m'étonne qu'on poursuive quelqu'un pour cela, à l'heure où les tribunaux sont surchargés. La plainte a été retenue alors que ce n'est pas forcément le cas pour des dénonciations de violences qui aboutissent sur une main courante. C'est un peu fort de café", réagit l'avocate Frédérique Knopf Silvestre.
  
Selon elle, il n'y avait pas de haine dans le message, qui ne se voulait pas blessant. Si cet acte a pris une telle tournure, dit-elle, c'est en raison d'un conflit entre le Laotien et son voisin, un ami de l'adolescent. Cet ami du lycéen avait eu une altercation verbale avec le plaignant.
  
"C'est une blague d'adolescent. Si les blondes portaient plainte contre ceux qui racontent des blagues sur elles, que ferait-on ?" interroge l'avocate.

Promo dossier Japon

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous