2 min de lecture Info

Soupçons de trucage à la Française des jeux : une décision de justice vendredi

Un ingénieur à la retraite réclame plus d'un million d'euros à la Française des jeux, qu'il accuse d'avoir manipulé le hasard dans ses jeux de grattage. Une décision doit être rendue ce vendredi 23 août dans le volet civil de l'affaire.

La rédaction numérique de RTL
et AFP

La justice civile de Nanterre (Hauts-de-Seine) doit se prononcer ce vendredi 23 août sur la requête d'un ingénieur à la retraite qui réclame plus d'un million d'euros à la Française des jeux. Il accuse l'entreprise d'avoir manipulé le hasard dans ses jeux de grattage.

Robert Riblet, 67 ans, avait assigné en 2006 la FDJ et avait parallèlement engagé une procédure pénale contre l'entreprise publique qui a débouché sur une instruction, toujours en cours.

À lire aussi
Le siège du parti Les Républicains rue de Vaugirard dans le 15e arrondissement de Paris Les Républicains
Les Républicains éliront leur nouveau président en décembre 2017

Après avoir mené une enquête de trois ans, durant laquelle il a rencontré quelque 1.500 détaillants et dépensé environ 33.000 euros en jeux Vegas, Blackjack et consorts, le plaignant soutient que la détermination et la répartition des gains n'ont rien d'aléatoire. Il s'était aperçu que les tickets n'étaient pas répartis au hasard, mais par livret de 50. Dans trois livrets sur quatre, il n'existait qu'un seul "gros lot" supérieur ou égal à 20 euros, les autres tickets étant soit perdants soit porteurs de montants "dérisoires", avait-il dénoncé.

Une fois le "gros lot" remporté, les tickets continuaient d'être vendus, ce qui constitue, selon lui, une "rupture d'égalité" entre les joueurs. D'après lui, le système a donné lieu à des dérives, certains buralistes et joueurs augmentant leurs chances de gagner en ne piochant plus dans les livrets ayant déjà fourni le précieux ticket.

Si je venais à être débouté, je ferais de toute façon appel

Robert Riblet
Partager la citation


"Si je venais à être débouté, je ferais de toute façon appel", a affirmé Robert Riblet à l'AFP, précisant que pour lui "le plus important" restait le volet pénal de l'affaire. En juin, il a demandé à la juge d'instruction d'entendre un nouveau témoin, un ancien employé d'un courtier mandataire de la FDJ, qui confirme sa thèse.

Sollicitée, la FDJ n'a pas souhaité s'exprimer, expliquant qu'elle attendait la décision de justice pour éventuellement le faire. Le 27 mai, lors de l'audience devant la 6e chambre civile, ses avocats avaient réclamé 500.000 euros de dommages et intérêts à Robert Riblet.

Me Vanessa Benichou, l'un des conseils de la FDJ, avait notamment affirmé que la notion de "lot significatif" restait "subjective" dans la mesure où un gain de 10 euros représente "trois fois la mise" pour un jeu comme le Vegas.

L'entreprise publique, détenue en majeure partie par l’État, a enregistré l'an passé un chiffre d'affaires record de 12,1 milliards d'euros, dont près de la moitié grâce aux petits bouts de carton Vegas, Black Jack et consorts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763961419
Soupçons de trucage à la Française des jeux : une décision de justice vendredi
Soupçons de trucage à la Française des jeux : une décision de justice vendredi
Un ingénieur à la retraite réclame plus d'un million d'euros à la Française des jeux, qu'il accuse d'avoir manipulé le hasard dans ses jeux de grattage. Une décision doit être rendue ce vendredi 23 août dans le volet civil de l'affaire.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/soupcons-de-trucage-a-la-francaise-des-jeux-une-decision-de-justice-vendredi-7763961419
2013-08-22 10:58:52