Marie-Odile Bertella-Geffroy : "Je ne crois plus en la justice indépendante"

Yves Calvi recevait mercredi Marie-Odile Bertella-Geffroy, juge d'instruction, vice-Présidente du Tribunal d'instance de Paris et Coordinatrice du pôle santé publique de Paris. Depuis plus de deux décennies, elle est au cœur des plus importants dossiers de santé publique – amiante, sang contaminé, hormone de croissance, retombées de Tchernobyl, Distilbène, vaccination contre l’hépatite B, vache folle… Dernière épinglée de marque à son tableau de mises en examen : Martine Aubry. Mais elle devrait quitter ses fonctions de juge d’instruction au pôle de santé publique début mars. Elle est victime d’une règle entrée en application en 2002 : les magistrats spécialisés doivent changer de poste au bout de dix ans. Y a-t-il un espoir de voir la juge rester en fonction ? Cette règle de mutation décennale est-elle légitime ? Pourquoi les dossiers de santé publique sont-ils si longs à instruire ? La justice a-t-elle les moyens d’être rendue ?

>
Marie-Odile Bertella-Geffroy, juge d'instruction : "Je souhaite terminer mon travail car il faut le faire" Crédits Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
1/

Avec cette mutation, l’espoir des victimes d’une poursuite de l'instruction dans des délais raisonnables et la tenue d'un procès pénal semble plus qu’improbable. Selon les proches du dossier, « il faudrait six mois à un an à deux magistrats pour ingurgiter le monstre amiante » notamment.
 
La juge Bertella-Geffroy, héraut des luttes interminables menées par de nombreuses victimes, réfute cette décision-sanction. Son ultime espoir s’appelle François Hollande : le président doit valider par décret l’évolution de carrière des magistrats.

En attendant, c’est la Garde des sceaux, Christiane Taubira, qui s'est engagée auprès d'une association de victimes à réexaminer le dossier de mutation de la juge, elle rendra sa décision vendredi.

Chaque jour de la semaine à 8h30, du lundi au vendredi, Yves Calvi propose un entretien avec la personnalité qui fait l'actualité du jour.

par Yves CalviJournaliste RTL
Suivez Yves Calvi sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7758489142
Marie-Odile Bertella-Geffroy : "Je ne crois plus en la justice indépendante"
Marie-Odile Bertella-Geffroy : "Je ne crois plus en la justice indépendante"
Yves Calvi recevait mercredi Marie-Odile Bertella-Geffroy, juge d'instruction, vice-Présidente du Tribunal d'instance de Paris et Coordinatrice du pôle santé publique de Paris. Depuis plus de deux décennies, elle est au cœur des plus importants dossiers de santé publique – amiante, sang contaminé, hormone de croissance, retombées de Tchernobyl, Distilbène, vaccination contre l’hépatite B, vache folle… Dernière épinglée de marque à son tableau de mises en examen : Martine Aubry. Mais elle devrait quitter ses fonctions de juge d’instruction au pôle de santé publique début mars. Elle est victime d’une règle entrée en application en 2002 : les magistrats spécialisés doivent changer de poste au bout de dix ans. Y a-t-il un espoir de voir la juge rester en fonction ? Cette règle de mutation décennale est-elle légitime ? Pourquoi les dossiers de santé publique sont-ils si longs à instruire ? La justice a-t-elle les moyens d’être rendue ?
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/marie-odile-bertella-geffroy-je-ne-crois-plus-en-la-justice-independante-7758489142
2013-02-20 08:05:00