2 min de lecture Médicaments

Le journal de 12h30 : la dépakine a causé entre 2.000 et 4.000 malformations majeures

REPLAY - La commercialisation de ce médicament, produit par le laboratoire français Sanofi, a été arrêtée en 2016.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Télécharger Le Journal RTL de 12h30 du 20/04/2017 : la dépakine a causé entre 2.000 et 4.000 malformations majeures Crédit Image : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Christelle Rebière et Vincent Parizot

La Dépakine et ses dérivés ont provoqué des malformations congénitales majeures chez 2.150 à 4.100 enfants depuis le début de leur commercialisation en 1967, selon une première évaluation de l'agence du médicament et de l'Assurance maladie, publiée jeudi. Cette évaluation du nombre d'enfants atteints porte sur l'ensemble de la période de commercialisation allant de 1967 à 2016 du médicament Dépakine (valproate) et de ses dérivés avec lesquels les mères ont été traitées pendant la grossesse pour épilepsie ou troubles bipolaires.

"L'étude confirme le caractère tératogène (cause de malformations, ndlr) très important du valproate. Autour de 3.000 malformations majeures, c'est particulièrement élevé", a déclaré le Dr Mahmoud Zureik, directeur scientifique de l'ANSM et co-auteur de l'étude. Depuis 2015, le valproate ne peut être prescrit aux femmes enceintes ou en âge de procréer qu'en cas d'échec aux autres traitements disponibles dont le risque est bien moindre.

À lire aussi
Codéine : quels médicaments nécessitent une ordonnance ? santé
Codéine : quels médicaments nécessitent désormais une ordonnance ?

On observe "une baisse d'utilisation du valproate et de ses dérivés de l'ordre de 30% ces deux dernières années chez les femmes en âge de procréer comparée aux deux années précédentes", relève M. Zureik. "Et nous voulons que cette baisse s'accentue".

Le risque de malformations congénitales majeures est 4 fois plus élevé chez les enfants nés d'une femme traitée par valproate (Dépakine et autres formes du médicament) pour une épilepsie, par rapport aux enfants non exposés in utero à cette molécule, et 2 fois plus élevé lorsqu'elle est traitée par valproate pour troubles bipolaires, selon l'étude.

À écouter également dans ce journal

- Après Alain Juppé, c'était au tour de Nicolas Sarkozy d'afficher son soutien à François Fillon aujourd'hui. "Pas une voix ne doit manquer", à François Fillon a expliqué l'ancien président de la République. 

- Les perspectives de recrutement des entreprises pour 2017 ont sensiblement progressé, atteignant leur meilleur niveau en 15 ans, avec une hausse des contrats non saisonniers, a révélé jeudi l'enquête annuelle de Pôle emploi. Sur l'ensemble de l'année, près de 2 millions de projets d'embauche ont été enregistrés, soit 149.200 de plus que l'an dernier.

- François Hollande a vanté son bilan lors d'une visite dans le Lot, chez Andros. Le président a assuré qu'il laissait à son successeur "un pays en bien meilleur état" que celui qu'il avait trouvé, faisant valoir la hausse record des perspectives d'embauches annoncée par Pôle emploi.

- Les salariés de l’enseigne discount Tati, ont lancé une pétition pour attirer l’attention des candidats à la présidentielle. Ils s’inquiètent car "aucune garantie n’a a ce jour été donnée pour la sauvegarde des emplois". Fin février, le groupe Eram, propriétaire de Tati, a décidé, de se séparer de l'enseigne et de ses 140 magasins. 1.720 emplois sont menacés

- À Nantes (Loire-Atlantique), la grève des éboueurs se poursuit. En conflit avec la municipalité au sujet de la réorganisation de leur temps de travail, ils ont déversé plusieurs dizaines de poubelles devant la mairie ce matin, bloquant l'une de ses entrées.

- Le procès de vingt hommes, suspectés d'appartenir à la filière jihadiste dite de Cannes-Torcy, s'est ouvert devant les assises de Paris. Trois ans avant les attentats de Paris de 2015, cette cellule avait été décrite par les services antiterroristes comme la plus dangereuse démantelée en France depuis les attaques du GIA algérien en 1995.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médicaments Santé Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788212995
Le journal de 12h30 : la dépakine a causé entre 2.000 et 4.000 malformations majeures
Le journal de 12h30 : la dépakine a causé entre 2.000 et 4.000 malformations majeures
REPLAY - La commercialisation de ce médicament, produit par le laboratoire français Sanofi, a été arrêtée en 2016.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/le-journal-de-12h30-la-depakine-a-cause-entre-2-000-et-4-000-malformations-majeures-7788212995
2017-04-20 13:16:19
http://media.rtl.fr/cache/7TBoC0X_jQEmb1TWTwKC_Q/330v220-2/online/image/2014/0610/7772519798_l-info-sur-rtl.jpg