La soeur de Xavier Dupont de Ligonnès parle sur RTL

C'est une interview exclusive qu'a pu réaliser Julien Dumond pour RTL : la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès - suspecté d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants et toujours en fuite - a accepté de témoigner pour la toute première fois. Âgée de 45 ans, Christine, qui se dit "extrêmement bouleversée" par les récents événements qui touchent sa famille, veut "connaître la vérité" et va se constituer partie civile via son avocat Me Stéphane Goldenstein. Dans ce document, elle demande également à son frère de "se rendre à la police" (...) "mais si c'était vraiment lui ce serait déjà fait".

>
Document exclusif RTL : écoutez l'appel de Christine, la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès, qui veut "connaître la vérité" Crédits Média : Julien Dumond | Durée : | Date :
1/

Extraits :

"Je suis extrêmement fatiguée. Je suis vraiment très souffrante et bouleversée par tout ce qui s'est passé depuis trois semaines, même. Ma mère, comme moi, nous sommes dans une complète incompréhension et extrêmement bouleversées par ce qui nous apparaît totalement incompréhensible et incompatible avec le caractère de Xavier, mon frère et son fils."

Comment cette affaire a démarré pour vous ?
"J'ai reçu un courrier qui était adressé aux proches. Je n'arrivais absolument pas à comprendre. Je n'arrivais pas à croire une catastrophe qui nous arrive et incapacité de trouver une explication."

Il parle de son départ aux États-Unis dans la lettre, c'est quelque chose comme on vous le disait, vous vous dites que c'est farfelu ou vous êtes susceptible d'y croire ?
"Je sais qu'il avait l'amour des États-Unis. Mais de là à croire qu'il puisse partir comme ça, sans nous faire des adieux ou faire quelque chose comme ça au pied levé. Non c'est totalement impensable."

Quand est-ce que vous l'avez vu ou eu au téléphone pour la dernière fois ? Comment il vous a paru à ce moment-là ?
"Je l'ai eu au téléphone la dernière fois, c'était le 04 avril. Je l'ai trouvé tout à fait normal. Nous avons parlé entre vingt minutes et une demi- heure de choses et d'autres. Enfin, notamment, il me téléphonait pour parler de la succession de mon père. Et je l'ai trouvé absolument normal, comme d'habitude. Même il plaisantait. Il avait une bonne voix. C'était tout à fait le frère que j'ai toujours connu."

Il vous a parlé de sa femme et de ses enfants à ce moment-là ?
"Oui tout à fait, comme toujours. Quelques nouvelles. Bien. Me demandant comment nous allions de notre côté ma mère et moi. Je me suis posée vraiment aucune question, à ce moment là. Je ne comprends pas comment il pourrait y avoir un rapport entre la personne que j'ai eu au téléphone, le Xavier de toujours. Et justement, il me disait qu'il était allé la veille au soir avec sa femme et ses enfants au cinéma et au restaurant, qu'ils avaient passé une bonne soirée. Non je n'ai rien remarqué d'anormal."

Et lorsque l'on découvre les corps dans la maison, qu'est-ce que vous vous dites ?
"Écoutez, dans un premier temps, je me suis effondrée. J'écoute minutes par minutes ce qu'il se dit à la radio. Je ne peux pas arriver à comprendre qu'Agnès et les enfants aient disparu comme ça. On les a vus plein de vie très peu de temps avant, au mois de janvier. Penser que comme ça ils aient disparu, on n’arrive pas à le réaliser."

Vous envisagez aujourd'hui, le fait qu'il puisse être le coupable de ces meurtres ?
"Forcément, je vois bien qu’il y a tout un faisceau d’indices qui l’accablent, qui convergent vers lui, mais moi personnellement étant sa sœur tel que je le connais, tel que je l’ai connu pendant tant d’années, je ne  peux pas arriver à croire ça. Parce que je vois une telle disproportion entre son caractère. C’était quelqu’un de gentil, d’attentionné, de vraiment très délicat. C’est quelqu’un qui aimait vraiment la vie et qui aurait voulu semer du bonheur autour de lui. C’était un père vraiment très très affectueux avec ses enfants et quand il venait dîner chez nous il avait toujours son portable dans sa poche… il aidait sa fille Anne pour ses devoirs de maths quand elle l’appelait au secours... il était très très disponible même pour Agnès il était toujours très très présent. C’était vraiment le bon père, le bon mari, le bon frère et un bon fils aussi pour ma mère."

Professionnellement il vous a fait part ou il vous a alerté sur certaines difficultés ?
"Je me rendais compte effectivement que professionnellement ça ne devait pas aller très fort. Je l’ai toujours connu très courageux donc ne voulant pas faire état de difficultés, c’était vraiment un bosseur, il se donnait à fond dans son travail. Je sais qu’il avait eu des emprunts effectivement, des dettes oui je pense que c’est possible... moi-même il m’avait fait part de difficultés financières, il m’avait une fois ou deux envoyé des SOS mais ça n’allait pas au-delà."

Il donnait l’impression de vouloir rebondir, d’essayer toujours d’aller vers l’avant ?
"Oui, c’était un optimiste, il s’écoutait très peu, il était toujours préoccupé de réussir ses affaires et s’il empruntait quelque argent, toujours le souci de rembourser... ses dettes oui."

On a beaucoup parlé de sa foi...
"Je pense qu’effectivement il a eu une foi très sincère pendant de nombreuses années, je pense qu’il a eu une remise en question à une époque et j’ai eu des discussions avec lui sur le sujet, mais je pense qu’il tenait beaucoup à l’harmonie en famille, l’unité familiale et il était pratiquant justement pour sa femme, pour ses enfants, pour donner un cadre à ses enfants pour que ses enfants soient épanouis. Je l’ai toujours vu investi dans le bien-être de sa famille."

Si jamais il vous entendait quel message souhaiteriez-vous lui faire passer ?
"S’il m’entendait, s’il m’entendait je lui dirai seulement de se rendre à la police immédiatement c’est certain, c’est certain ça. Mais tel que je le connais je pense que ce serait déjà fait. Si c’était vraiment lui, ce serait déjà fait. »"Je l'ai eu au téléphone la dernière fois, c'était le 04 avril. Je l'ai trouvé tout à fait normal. Nous avons parlé entre vingt minutes et une demi heure de choses et d'autres. Même il plaisantait. Il avait une bonne voix. C'était tout à fait le frère que j'avais connu."

L'enquête piétine pour tenter de retrouver ce père de famille, suspect numéro 1 après la découverte des corps de sa femme et de ses quatre enfants tués à Nantes le 21 avril sous la terrasse de la maison familiale. Xavier Dupont de Ligonnès est désormais traqué dans le monde entier. Il a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var) le 15 avril, dans un hôtel où il a passé la nuit. Depuis, les enquêteurs ne sont pas parvenus à le localiser. Sa femme et ses quatre enfants ont été inhumés dans l'Yonne samedi (30 avril).

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7682983692
La soeur de Xavier Dupont de Ligonnès parle sur RTL
La soeur de Xavier Dupont de Ligonnès parle sur RTL
C'est une interview exclusive qu'a pu réaliser Julien Dumond pour RTL : la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès - suspecté d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants et toujours en fuite - a accepté de témoigner pour la toute première fois. Âgée de 45 ans, Christine, qui se dit "extrêmement bouleversée" par les récents événements qui touchent sa famille, veut "connaître la vérité" et va se constituer partie civile via son avocat Me Stéphane Goldenstein. Dans ce document, elle demande également à son frère de "se rendre à la police" (...) "mais si c'était vraiment lui ce serait déjà fait".
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-soeur-de-xavier-dupont-de-ligonnes-parle-sur-rtl-7682983692
2011-05-04 14:40:00