Crash du Mirage 2000 : des fragments humains retrouvés

Quelques fragments humains ont été retrouvés mercredi dans la Creuse, aux abords du cratère où un Mirage 2000 N s'est écrasé pour une raison inconnue dans la nuit, avec deux pilotes à bord. Des analyses génétiques doivent être entreprises par l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale pour comparer ces fragments avec les ADN des disparus, deux pilotes expérimentés âgés de 30 ans. L'appareil avait quitté sa base de Luxeuil, en Haute-Saône, avant de disparaître des écrans radar vers 21 heures. C'est un auditeur qui avait prévenu RTL pour signaler qu'un avion s'était écrasé mardi soir dans le secteur d'Aubusson. Une information confirmée par l'Armée de l'Air. Selon un communiqué du SIRPA Air, l'avion effectuait "une mission d'entraînement au vol de nuit très basse altitude".

>
Les explications du commandant Eric Trihoreau, chef du département médias du Sirpa Crédit : Pierre Julien

Le Mirage 2000 N (dissuasion nucléaire) de la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) a été localisé mercredi vers 8 heures dans une pâture à 700-800 mètres d'altitude, à Saint-Oradoux-près-Crocq, à l'est de la Creuse, selon la préfecture, précisant avoir déclenché le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre).

L'appareil est tombé près d'un étang et, "en heurtant le sol, a fait un énorme cratère qui s'est rempli d'eau", a précisé à l'AFP le préfet Claude Serra, ajoutant qu'"aucun écho de balise" n'avait été capté. Les opérations de pompage du cratère se poursuivaient en fin de journée dans le cratère de 25 mètres de diamètre pour accéder à l'appareil, qui s'est enfoncé dans le sol et dont "une partie a été pulvérisée" dans l'accident, a ajouté le procureur de la République à Guéret, Olivier Quérard.

Une enquête pour "recherche des causes de la mort" a été confiée à la section de recherche de gendarmerie de l'air et au groupement de gendarmerie de  la Creuse, a souligné le procureur, selon lequel aucune hypothèse n'est encore privilégiée pour expliquer l'accident, même si "les conditions météo n'étaient pas bonnes".

Le précédent communiqué de presse du Sirpa (Service d'Information et de Relation Publique de l'Armée) :


"Mardi 01 mars 2011, vers 21 h 20 locales, un Mirage 2000 N de l’armée de l’air, qui effectuait une mission d’entraînement au vol de nuit très basse altitude, a disparu des écrans radar dans la région d’Aubusson (Creuze). L’alerte donnée, des recherches ont immédiatement été lancées par l’armée de l’air (hélicoptères Puma de la base aérienne de Cazaux et Fennec de la base aérienne de Villacoublay), par la gendarmerie et les pompiers de la Creuze, renforcés par des éléments de l’armée de terre. Confrontées à des conditions météorologiques très défavorables, les recherches aériennes ont dû être interrompues. En milieu de nuit, le brouillard très dense a également contraint à suspendre les recherches au sol. Toujours sans nouvelle de l’équipage, les recherches reprennent ce (mercredi) matin."

Un Mirage 2000 disparaît dans la Creuse

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous