2 min de lecture Crime

L'affaire Carole Simon

REPLAY - Le 30 décembre 1980, un garçon de laboratoire découvre dans une poubelle les restes mutilés d’un corps de femme dont manque la tête.

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
Télécharger L'affaire Carole Simon Crédit Image : DR | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel et Charles Deluermoz

L'édito de Jacques Pradel

Nous ouvrons aujourd’hui le dossier d’une affaire de crime parfait, qui commence à la fin de l‘année 1980. Le 30 décembre 1980, un garçon de laboratoire de la faculté de médecine de Paris, rue des Saints-Pères, découvre dans les toilettes attenantes aux salles de dissection du 5ème étage, deux sacs poubelles contenant les restes mutilés d’un corps de femme.

À lire aussi
Le Louis XIV est aujourd'hui devenu un restaurant de la chaîne Hippopotamus crime
Le crime du Louis XIV

Les membres ont été sectionnés. La tête a disparu. Et l’assassin a vraisemblablement utilisé de la soude caustique pour détruire les empreintes digitales… La brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres est chargée de l’enquête.

La presse titre sur « l’énigme de la jeune fille sans tête ». Quelques jours plus tard, les enquêteurs réussiront à identifier la victime, dont les parents avaient signalé la disparition dès le 24 décembre. Il s’agit de Carole Simon, 19 ans, étudiante en art, qui vivait seule dans un petit studio de la rue de Beaune dans le 7ème arrondissement de Paris. 

36 ans plus tard, un crime non-élucidé

Les policiers vont découvrir, le 5 janvier, qu’il s’agit de Carole Simon. L'identification a été permise par un étonnant concours de circonstances, étant donné le mauvais état du corps. C'est en fait une petite cicatrice au coude gauche qui a permis aux enquêteurs de la police judiciaire de faire le lien entre la disparition de cette étudiante en art de 19 ans et le corps retrouvé à la faculté de médecine. Les parents de la jeune fille étaient en effet sans nouvelles depuis le 23 décembre.

L’ami de Carole Simon, Xayne Xunebane, un jeune laotien de 24 ans qui avait passé la soirée du 22 décembre avec elle et est ainsi la dernière personne à l'avoir vu vivante fut un moment suspecté. Puis mis hors de cause. L’affaire est toujours aujourd’hui non élucidée. 

Nous revenons sur ce crime à jamais non élucidé avec mes invités, Olivier Foll, qui a mené cette enquête à l’époque comme chef-adjoint de la Brigade criminelle, et le journaliste Jacques Labib qui a suivi les nombreux rebondissement de l’affaire pour la rédaction d’RTL

Nos invités

Olivier Foll, ancien commissaire de police, à l’époque chef-adjoint de la Brigade criminelle, Jacques Labib, ancien journaliste à RTL.

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Médecine Université
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789040210
L'affaire Carole Simon
L'affaire Carole Simon
REPLAY - Le 30 décembre 1980, un garçon de laboratoire découvre dans une poubelle les restes mutilés d’un corps de femme dont manque la tête.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-affaire-carole-simon-7789040210
2017-06-20 14:21:00
http://media.rtl.fr/cache/GC048RVvSgsGtS5Z23HEQw/330v220-2/online/image/2008/0925/1019545_Le-fronton-d-une-faculte-de-medecine.jpg