1 min de lecture Rwanda

Génocide au Rwanda : la cour d'appel de Douai va donner son avis sur l'extradition d'un colonel

Un ex-officier rwandais est recherché pour "massacre collectif" lors du génocide de 1994.

La rédaction numérique de RTL
et AFP

Laurent Serubuga est un ancien colonel rwandais, que le Rwanda souhaite juger pour "massacre collectif". Interpellé en juillet dans le Nord, il fait en effet partie d'un groupe de 11 officiers - les "Camarades du 5 juillet 1973" - qui aidèrent le général major Juvénal Habyarimana à renverser le président Grégoire Kayibanda, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1962.

Le colonel sera fixé mardi 13 août quant à la demande d'extradition qui le concerne, lorsque la chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai donnera son avis. "Laurent Serubuga est recherché par les juridictions du Rwanda pour 'massacre collectif' et 'atteinte aux biens des personnes'", a expliqué le parquet général de Douai au sujet de cet officier visé pour son rôle présumé dans le génocide de 1994 qui fit en trois mois 800.000 morts au Rwanda, selon l'ONU, majoritairement des Tutsis mais également des Hutus modérés. "S'il n'est pas recherché par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), Laurent Serubuga fait cependant partie de certains cas annexes qui, selon le TPIR doivent être jugés par les juridictions du Rwanda".

À lire aussi
L'ancien capitaine de gendarmerie Paul Barril  au palais de Justice de Paris, en décembre 2004 (archive). GIGN
Paul Barril interpellé après s'être retranché, armé, à son domicile d'Antibes

De son côté, l'intéressé nie avoir eu un rôle dans le drame. "Mon client était déjà à la retraite lors du génocide. Il n'y a aucune preuve" qu'il ait commis les faits dont on l'accuse, a rétorqué l'avocat de Laurent Serubuga, Me Thierry Massis. "Cette demande d'extradition est infondée et arbitraire".

Jusqu'à présent, si des avis favorables à l'extradition de Rwandais ont parfois été rendus, ces décisions ont à chaque fois été annulées par la Cour de cassation. La justice française estime que les droits de la défense pourraient ne pas être garantis au Rwanda, pays dirigé par Paul Kagame, issu de la rébellion tutsi arrivée au pouvoir après le génocide. "Si Laurent Serubuga est extradé, de graves menaces pèseront envers sa personne en raison de ses origines hutues", a renchéri Me Massis, qui juge que "cette extradition ne sera pas conforme aux normes européennes des droits de l'Homme car le Rwanda ne les respecte pas."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rwanda Génocide Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763694189
Génocide au Rwanda : la cour d'appel de Douai va donner son avis sur l'extradition d'un colonel
Génocide au Rwanda : la cour d'appel de Douai va donner son avis sur l'extradition d'un colonel
Un ex-officier rwandais est recherché pour "massacre collectif" lors du génocide de 1994.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/genocide-la-cour-d-appel-de-douai-va-donner-son-avis-sur-l-extradition-d-un-colonel-rwandais-7763694189
2013-08-11 07:28:00