Drame de Nantes : le père est le suspect n°1

Il est le suspect numéro 1. Xavier Dupont de Ligonnès, le père de cette famille nantaise assassinée, est activement recherché - notamment dans le sud de la France dans le Var. Les corps de la mère et des quatre enfants ont été retrouvés jeudi enterrés sous la terrasse de leur maison - des corps enroulés dans des sacs de couchage. Les deux premières autopsies effectuées vendredi confirment la mort par arme à feu de l'épouse et d'un des fils de la famille. Ils ont reçu deux cartouches de carabine 22 long rifle, une arme que possédait le père. Au côté d'Agnès, la mère, 49 ans, se trouvaient Arthur, 20 ans, Thomas, 18 ans, Anne 16 ans et Benoit, le petit dernier, 13 ans. Les policiers ont également retrouvé les cadavres des 2 chiens.

WEB_TuerieNantes-01

Le flou règne sur le profil professionnel du suspect :


Xavier de Ligonnès, le père de famille recherché après la découverte des corps de sa femme et de ses quatre enfants dans la maison familiale, avait des occupations professionnelles assez floues. Cet homme de 50 ans était "souvent absent pour des raisons professionnelles", a expliqué jeudi le procureur de la République, Xavier Ronsin.
  
Selon plusieurs de ses voisins, il partait le dimanche soir et rentrait le vendredi.

Pourtant, les indications sur son activité professionnelle réelle sont peu nombreuses : il est "commercial", selon une source proche de l'enquête, tandis des voisins le voient "dans le tourisme", chargé de préparer un guide touristique, ou "dans l'hôtellerie". Sur le plan professionnel, les recherches sur Internet permettent de retracer plusieurs projets manifestement inaboutis.
  
La Selref, la société fondée en 2003 avec une activité discrète et mal définie, n'a pas laissé beaucoup de traces sur les sites d'information consacrés aux sociétés. Les comptes de 2006 accessibles via un site d'information commercial montrent un bilan réduit à sa plus simple expression et le dernier dépôt d'information au greffe du tribunal de commerce remonte au 24 février 2004.

A la même adresse que la Selref, on retrouve la trace d'une "Route des commerciaux", un projet visant à offrir des avantages aux VRP dans des hôtels et restaurants, et auquel Agnès de Ligonnès avait collaboré en tant qu'assistante.

Sur Internet figure aussi le site en friche de l'association "Carte crystal" domiciliée au 55 boulevard Schuman à Nantes, la maison de la famille de Ligonnès: un projet de système de fidélisation de clientèle pour les restaurants, resté apparemment sans suite.

On trouve aussi le site abandonné d'une Fédération française des commerciaux, aux statuts déposés en avril 2004 à la même adresse, destinée à "centraliser les informations nécesaires aux professionnels de la formation commerciale, quel que soit leur statut".

Juste avant sa disparition, Xavier de Ligonnès avait expliqué "qu'il était en quelque sorte un agent secret pour le compte des Etats-Unis et devait y retourner dans le cadre d'un programme de protection de témoin pour assister à un procès pour drogue", selon le procureur.

Au collège-lycée de la Perverie, il avait annoncé une "mutation professionnelle urgente" en Australie.

Ci-dessous, une photo de la voiture familiale, une Pontiac :

La Pontiac de la famille disparue



Chronologie de l'affaire :

- 12 mars: ayant hérité de son père une carabine 22 long rifle, Xavier achète des munitions pour cette arme. Il se met à fréquenter un stand de tir, selon les enquêteurs. 

- 3 ou 4 avril : date vraisemblable des décès selon les légistes, moment où disparaît "tout signe de vie autonome" des 4 victimes, selon le procureur de Nantes. 

- 4 avril : l'absence des deux benjamins, Anne et Benoît, 16 et 13 ans, du collège catholique La Perverie - Sacré Coeur, est justifiée pour "cause de maladie". Au cours de la semaine qui suit, un voisin, Fabrice, dit avoir vu, peu après, le père mettant "des gros sacs dans sa voiture", une Citroën "C5" et "quelques jours après", les deux labradors de la famille "ont hurlé à la mort pendant toute la nuit et, après, plus rien". 

- 11 avril : La Perverie reçoit un courrier dactylographié, signé de la main du père, indiquant qu'Anne et Benoît quittent l'établissement pour partir en Australie dans le cadre d'une "mutation professionnelle urgente".

- 11 avril : le directeur de l'établissement catholique Blanche de Castille, Thierry Watson, employeur d'Agnès de Ligonnès, reçoit une lettre de démission signée de son nom, évoquant également une mutation en Australie de son mari. Etonné, il tente de la joindre par téléphone, sans succès. 

- 12-13 avril : Xavier Dupont de Ligonnès dîne seul et dort dans une auberge du Pontet (Vaucluse), où il est arrivé dans sa citroën C5.

- 13 avril : premiers appels à la police nantaise par des voisins de la famille, inquiets de voir les volets clos depuis plus d'une semaine et la voiture de la mère garée dans la rue. 

- 14 avril : un retrait de 30 euros est opéré avec l'une des cartes de la famille, dans un distributeur de Roquebrune-sur-Argens (Var).

- 14 avril : disparition d'une quinquagénaire, Colette Deromme, à Lorgues, un village du Var où la famille Dupont de Ligonnès a habité avant 2003. "A ce jour, aucun lien procéduralement établi" mais la justice évoque une possible "coïncidence" avec le passage dans la région de Xavier Dupont de Ligonnès. 

- 15 avril : après une nuit au Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, M. Dupont de Ligonnès quitte seul sa chambre et abandonne, à proximité, son véhicule C5 qui depuis n'a pas été touché. 

- 19 avril : ouverture d'une enquête pour disparition inquiétante de l'ensemble de la famille Dupont de Ligonnès. Des achats de matériels ciment, sacs en toile de jute, chaux vive et pelles sont repérés par les enquêteurs. 

- 21 avril : un avis de recherche est lancé pour toute la famille. Mais les enquêteurs découvrent des restes humains sous la terrasse de la maison familiale et l'affaire bascule vers la piste criminelle. Les réactifs de la police scientifiques montrent des traces de sang sur le sol très soigneusement lavé de la cuisine et des projectiles dans la maison.

- 21 avril : la C5 recherchée par la police est repérée par les gendarmes à Roquebrune-sur-Argens. Une Pontiac, également recherchée par la police, reste manquante. 

- 22 avril : Les autopsies montrent que la mère et ses quatre enfants ont fait l'objet d'une "exécution méthodique". Ouverture d'une information judiciaire "contre X" pour assassinats. Des analyses sont en cours pour savoir s'ils ont été drogués. "Le témoignage de M. Dupont de Ligonnès est essentiel pour confronter les hypothèses de travail des enquêteurs avec son récit", précise le procureur. Il est "prématuré" de faire un lien avec la disparition de la femme dans le Var, ajoute-t-il.

A écouter aussi :
Famille disparue : un cinquième corps exhumé
Famille disparue : le père a été vu avec "de gros sacs"

La famille disparue habitait sur le Boulevard Shuman en centre-ville de Nantes

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7679438569
Drame de Nantes : le père est le suspect n°1
Drame de Nantes : le père est le suspect n°1
Il est le suspect numéro 1. Xavier Dupont de Ligonnès, le père de cette famille nantaise assassinée, est activement recherché - notamment dans le sud de la France dans le Var. Les corps de la mère et des quatre enfants ont été retrouvés jeudi enterrés sous la terrasse de leur maison - des corps enroulés dans des sacs de couchage. Les deux premières autopsies effectuées vendredi confirment la mort par arme à feu de l'épouse et d'un des fils de la famille. Ils ont reçu deux cartouches de carabine 22 long rifle, une arme que possédait le père. Au côté d'Agnès, la mère, 49 ans, se trouvaient Arthur, 20 ans, Thomas, 18 ans, Anne 16 ans et Benoit, le petit dernier, 13 ans. Les policiers ont également retrouvé les cadavres des 2 chiens.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/drame-de-nantes-le-pere-activement-recherche-disparus-famille-7679438569
2011-04-22 22:27:00