2 min de lecture Animaux

Corrida : la plainte de la SPA "n'aboutira pas", pour l'avocat des villes taurines

INVITÉ RTL - Maître Guillaume François, avocat de l'Union des villes taurines de France, réagit à la plainte déposée par la SPA pour "sévices graves et actes de cruauté", contre la corrida.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Télécharger Corrida : la plainte de la SPA "n'aboutira pas", pour l'avocat des villes taurines Crédit Image : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP | Crédit Média : Julien Sellier | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Sellier
Julien Sellier Journaliste RTL

La Société protectrice des animaux (SPA) s'attaque à la corrida. L'organisme a lancé une guerre judiciaire contre les "courses de taureaux" en déposant plainte à Paris, pour "sévices graves et actes de cruauté" contre les toreros, les organisateurs de corridas et les municipalités qui les autorisent. Interrogée au micro de RTL, la présidente de la SPA, Natacha Harry, décide de "s'engager de manière énergique (...) contre les tortionnaires des bêtes" pour "donner un coup d'accélérateur à la lutte contre les maltraitances animales".

Une plainte pour relancer le débat sur ces pratiques "traditionnelles", qui devrait également relancer la guerre entre les pro et les anti-corrida. "C'est un coup médiatique qui a parfaitement réussi (...), mais ça ne va pas aller beaucoup plus loin", avance Maître Guillaume François, avocat de l'Union des villes taurines de France. Pour lui, cette plainte "n'est pas fondée juridiquement", en faisant valoir l'aspect culturel de ces manifestations dans le sud de la France.

À lire aussi
Un tigre de Sumatra, né en 2008, dans le zoo de Tierperk à Berlin le 27 mars 2014 (image d'illustration) Paris
Paris : un tigre abattu dans le sud de la capitale après s'être enfui d'un cirque

Tradition ou cruauté ?

"Les plaintes qui visent les sévices à animaux quand on organise des corridas, là où la tradition est ininterrompue, n'a aucune chance d'aboutir", continue-t-il en évoquant l'article 521 du Code pénal, qui exclue les "courses de taureaux" de la liste des "sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux" et validé en 2012. 

La plainte de la SPA s'appuie justement sur le statut des animaux reconnu depuis 2015 dans le Code civil comme des "êtres vivants doués de sensibilité". Ce que Maître Guillaume François juge "ridicule" et dénonce une "campagne d'intimidation" de la SPA envers les maires des villes où les corridas sont autorisées.

Dans les neuf mois à venir, la SPA mènera des actions judiciaires sur quatre grands thèmes : les animaux de divertissement (corrida, chasse à courre, cirque) ; d'élevage (animaux destinés à l'abattoir et ceux tués pour la fourrure) ; d'expérimentation et enfin l'animal domestique, avec l'espoir qu'il soit reconnu comme "une personnalité juridique ou technique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux SPA Corrida
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790891169
Corrida : la plainte de la SPA "n'aboutira pas", pour l'avocat des villes taurines
Corrida : la plainte de la SPA "n'aboutira pas", pour l'avocat des villes taurines
INVITÉ RTL - Maître Guillaume François, avocat de l'Union des villes taurines de France, réagit à la plainte déposée par la SPA pour "sévices graves et actes de cruauté", contre la corrida.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/corrida-la-plainte-de-la-spa-n-aboutira-pas-pour-l-avocat-des-villes-taurines-7790891169
2017-11-10 09:09:00
http://media.rtl.fr/cache/W46Pn90j9BPPfpdFGJ2yTg/330v220-2/online/image/2017/1110/7790891366_le-torero-juan-bautista-dans-les-arenes-d-arles-en-septembre-2017.jpg