Bertrand Delanoë sur RTL : "Il faut accepter d'évoluer, c'est une mesure de salubrité publique"

Le maire de Paris Bertrand Delanoë propose qu'à partir de septembre 2014 soit interdite la circulation dans la capitale des véhicules particuliers et utilitaires de plus de 17 ans et des poids-lourds de plus de 18 ans. Des abaissements de limitation de vitesse sont aussi étudiés, entre autres. Ce projet, très offensif, sera proposé au Conseil de Paris le 12 novembre prochain. Pourquoi la mairie franchit-elle ce cap ? Les enjeux politiques ne sont-ils pas risqués en vue des élections municipales de 2014 ? Bertrand Delanoë, maire de Paris, était l'invité de RTL.

>
Des limitations plus basses, des péages anti poids-lourds : Bertrand Delanoë était l'invité de RTL Crédit : Marc-Olivier Fogiel Télécharger

Ce projet est très offensif, la situation n'est plus tenable ?

"Je constate que depuis dix ans, nous avons osé, nous les Parisiens, changer car la pollution est un fléau, et ce malgré tous nos efforts et des résultats excellents sur un certain nombre de polluants. Certains ont d'ailleurs quasiment disparu. Mais sur les particules fines, qui sont un danger mortel, les normes européennes ne sont pas respectées en France. Le gouvernement est menacé d'être sanctionné parce que ceux qui l'avait précédé ne voulaient pas prendre des mesures assez efficaces.

Je propose donc une nouvelle étape de notre lutte contre la pollution. Je fais des propositions et je souhaite que progressivement, nous interdisions les véhicules les plus nocifs pour la santé."

A partir de quelle date ?

"Dès septembre 2014. Mais pour être efficace en 2014, il faut commencer à y travailler maintenant."

N'est-ce pas risqué d'engager une telle réforme en fin de mandat ?


"Souvent en fin de mandat on s'endort et on conserve ce qui a marché. La vie est telle qu'il faut tout le temps faire preuve d'audace."

La mesure réellement courageuse ne serait-elle pas de supprimer tout simplement le diesel, principal émetteur des particules fines ?


"Figurez-vous que je n'accepte pas que 60% bus de la RATP fonctionnent au diesel. Je ferai à court terme, avant le 12 novembre, des propositions sur ce sujet. Par ailleurs, je considère que tous les poids-lourds qui n'ont pas à passer à Paris et qui le font parce que ça les arrange devront contourner la capitale. C'est une mesure de bon sens et de salubrité publique."

C'est votre fameuse idée de péage...

"J'ai toujours refusé le principe d'un péage qui empêche les véhicules de rentrer dans Paris. J'avais en revanche proposé durant mon premier mandat de mettre un péage sur les autoroutes franciliennes, mais j'avais en face de moi un gouvernement extrêmement conservateur en la matière. Avec un gouvernement plus réceptif, je refais des propositions, dont celle-ci."

Ne craignez-vous pas les réactions des automobilistes ?

"Je ne refuse jamais le débat démocratique. Beaucoup de gens m'ont critiqué quand je faisais le tramway, puis on a fini par reconnaître que j'avais raison. Il y a 25% de voitures en moins à Paris depuis 11 ans, moins de pollution. Les Parisiens utilisent moins leur voiture, 40% en moyenne. Il faut accepter d'évoluer sinon on s'enferre dans des modèles dépassés, dangereux pour notre santé et peu agréables à vivre."

par Marc-Olivier FogielJournaliste RTL
Suivez Marc-Olivier Fogiel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous