La fusée Falcon 9 de Space X ne réussit pas l'atterrissage

Le lancement réussi a quand même permis de mettre le satellite Jason 3 en orbite, mais le premier étage de la fusée ne pourra pas être réutilisé.

SpaceX souhaite pouvoir réutiliser le premier étage de ses fusées pour réduire ses coûts de lancement
Crédit : AFP / BRUCE WEAVER
SpaceX souhaite pouvoir réutiliser le premier étage de ses fusées pour réduire ses coûts de lancement

Succès en demi-teinte pour Falcon 9. La fusée de la société américaine SpaceX a réussi à envoyer le satellite franco-americain Jason 3 en orbite, dimanche 17 janvier, mais le premier étage de Falcon 9 n'a pas pu atterrir sur la barge flottant dans le Pacifique. 

Le premier étage s'était bien séparé du deuxième, qui transporte le satellite Jason 3, comme prévu 2 minutes 37 après le décollage. Il s'était ensuite réorienté pour revenir dans l'atmosphère afin d'entamer sa descente vers le Pacifique, rallumant ses moteurs à plusieurs reprises en rétro-fusée pour freiner sa vitesse et venir se poser en douceur à la verticale sur la barge. "Le premier étage est bien venu sur la barge mais il semble que l'atterrissage a été brutal", a expliqué l'équipe de SpaceX dans un tweet. 

Pour la société du milliardaire Elon Musk, il s'agissait de la quatrième tentative de faire poser sans encombres le premier étage de la fusée sur une plateforme en mer. Avec cet échec, SpaceX connaît un nouveau revers après l'explosion de son lanceur en juin dernier lors d'un décollage de Cap Canaveral. Mais cela ne décourage pas le fondateur de la société. Celui-ci croit au rêve spatial de son entreprise qui vient directement concurrencer Arianespace, l'opérateur historique de lancements spatiaux.

Le défi majeur que s'est lancé Space X est de pouvoir récupérer le premier étage de ses fusées Falcon 9 après un lancement réussi pour pouvoir réduire considérablement les coûts du suivant. Le 22 décembre dernier, la société avait réussi pour la première fois un de ces atterrissages, sur le sol, près de Cap Canaveral en Floride, onze minutes après un lancement. Mais Hans Koenigsmann, le responsable du tir de SpaceX, a expliqué vendredi soir que la société n'avait pas cette fois pu tenter un nouvel atterrissage sur la terre ferme car elle n'a pas pu obtenir l'autorisation des autorités. 

Jason 3 prêt à se mettre au travail

Tout cela n'empêche pas Space X d'avoir rempli sa principale mission : lancer Jason 3. Le satellite doit maintenant mesurer l'élévation des océans, pour aider les scientifiques à mieux comprendre le réchauffement climatique. Avec deux ans de retard, la mise sur orbite de Jason 3, construit par le groupe français Thales Alenia Space, va accroître la précision des mesures océanographiques en temps quasi-réel, permettant d'améliorer les prévisions météorologiques. 

Situé sur une orbite à 1.336 kilomètres d'altitude, il mesurera l'élévation des océans avec une précision inférieure à quatre centimètres, avait précisé Jim Silva, le responsable de la mission à la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) avant le lancement. Comparativement à ces deux prédécesseurs, également construits en France, Jason 3 pourra mesurer la vitesse des vents et la force des courants jusqu'à un kilomètre des côtes contre dix kilomètres actuellement. Cela permettra d'améliorer les opérations de recherche et de sauvetage en cas de naufrage. 
Les données collectées par Jason seront aussi utiles aux pêcheries, à la navigation maritime et aux recherches sur l'impact des activités humaines sur les océans. 

Le coût de ce satellite, son exploitation pendant cinq ans et son lancement, représentent près de 180 millions de dollars. Un coût qui reflète bien la mission primordiale de Jason 3. Laury Miller, responsable scientifique à la NOAA souligne que "l'élévation des océans est le symptôme le plus évident du réchauffement planétaire qui guide les prévisions d'ouragans, de réapparition du courant chaud du Pacifique El Nino et d'autres phénomènes météorologiques extrêmes (...) Plus de 90% de la chaleur piégée à la surface de la planète se concentre dans les océans qui sont peut-être de ce fait le facteur le plus important dans le changement climatique."

La rédaction vous recommande
par Michael DucoussoJournaliste
Suivez Michael Ducousso sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781421081
La fusée Falcon 9 de Space X ne réussit pas l'atterrissage
La fusée Falcon 9 de Space X ne réussit pas l'atterrissage
Le lancement réussi a quand même permis de mettre le satellite Jason 3 en orbite, mais le premier étage de la fusée ne pourra pas être réutilisé.
http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/la-fusee-falcon-9-de-space-x-ne-reussit-pas-l-atterrissage-7781421081
2016-01-18 00:39:21
http://media.rtl.fr/cache/75HLzsomS8Jt-bZ8Lb32-w/330v220-2/online/image/2016/0118/7781421095_spacex-souhaite-pouvoir-reutiliser-le-premier-etage-de-ses-fusees-pour-reduire-ses-couts-de-lancement.jpg