3 min de lecture Avions

Ryanair : "la compagnie se trouve dans la maximisation des profits, à la limite de la réglementation"

INVITÉ RTL - Pour Geoffroy Bouvet, président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation, les compagnies low cost ne sont pas synonyme d'absence de sécurité des vols mais Ryanair est "à la limite de la réglementation".

Les pilotes de la compagnie aérienne Ryanair s'inquiètent du manque de transparence concernant la sécurité des vols
Les pilotes de la compagnie aérienne Ryanair s'inquiètent du manque de transparence concernant la sécurité des vols Crédit : AFP
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Les pilotes de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair s'inquiètent du manque de transparence concernant la sécurité des vols, selon un sondage interne révélé lundi par la chaîne de télévision britannique Channel 4 et aussitôt contesté par la direction de l'entreprise.

Près de 90% des pilotes considèrent que la compagnie low-cost n'a pas "une culture de la sécurité ouverte et transparente", selon une enquête de l'association The Ryanair Pilot Group (RPG) à laquelle ont répondu 1093 commandants et copilotes - soit près d'un tiers des effectifs.

À lire aussi
Un avion de la United Airlines (illustration) faits divers
United Airlines refuse de faire voyager des filles en leggings, Twitter décolle

Au micro de RTL, Geoffroy Bouvet, commandant de bord et président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation (APNA) met en garde contre la maximisation des profits qui confine au non-respect de la sécurité des vols tout en dédiabolisant le système low-cost.

Les compagnies low cost ne sont pas synonyme d'absence de sécurité des vols. La majorité travaille très bien.

Geoffroy Bouvet, président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation
Partager la citation

Précaires, les commandants de bord tentent de ne pas froisser la direction

Pour Geoffroy Bouvet, la question de la sécurité des vols aujourd'hui dépend du système de gestion existant. "Le commandant de bord est le dernier rempart à la sécurité, c'est celui qui décide ou non du départ en fonction de l'ensemble des conditions de sécurité rassemblées", explique le président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation.

"Aujourd'hui, on sait que la gestion de la compagnie Ryanair par Michael O'leary, son flamboyant patron, est remise en cause. 80% des pilotes ne sont pas sous vrai contrat de travail, ils sont payés uniquement à l'heure de vol" : selon Geoffroy Bouvet, cette précarité d'emplois est à l'origine des négligences puisque "si les pilotes ne correspondent pas à l'esprit dans lequel le patron voudrait qu'ils fonctionnent, on ne les reprogramme plus en vol".

Ce problème serait inhérent au fonctionnement économique de Ryanair, mais pas nécessairement commun à toutes les compagnies bon marché : "Les compagnies low-cost ne sont pas synonyme d'absence de sécurité des vols. La majorité travaille très bien", rappelle Geoffroy Bouvet.

Les incidents conduisent aux accidents

"Les accidents arrivent lorsqu'il y a eu un certain nombre d'accidents répétitifs que l'on n'a pas su corriger", note Geoffroy Bouvet.

"Le système de sécurité est un système dans lequel tous les acteurs de la compagnie doivent avoir confiance. Les pilotes, les mécaniciens... tous sont chargés de rapporter les dysfonctionnements observés." Or, près de 90% des pilotes n'ont aujourd'hui plus confiance en ce système "parce qu'ils savent que s'ils rapportent des incidents qui ne conviennent pas au patron, on ne les reprogrammera pas".

Selon le président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation, le niveau de sécurité d'une compagnie aérienne peut s'évaluer sur cinq échelons : "le simple respect des règles, c'est l'échelon 3. Si l'on veut aller plus loin, il faut vraiment anticiper tous les incidents. Mais la politique adoptée par le patron de Ryanair, c'est d'appliquer le minimum des règles".

"Ryanair est dans un système de gestion de la peur"

"Il y a des exemples d'avions Ryanair qui se sont posés parce qu'ils étaient à la limite niveau pétrole...", déplore Geoffroy Bouvet, pour qui "Ryanair prend la mauvaise voie" car "même s'il n'y a pas eu d'accidents, il faut rappeler que l'accident c'est le produit d'une succession d'incidents qu'on ne corrige pas". "Ryanair est dans un système de gestion de la peur", condamne le président de l'APNA.

"En terme de sécurité des vols, il ne devrait pas y avoir de différences entre du low-cost et une compagnie traditionnelle", affirme Geoffroy Bouvet, qui rappelle que toute compagnie se doit d'avoir "le niveau de sécurité le plus important possible".

Mais au delà de sa litigieuse question de sécurité des vols, Ryanair est "une compagnie qui se trouve dans la maximisation des profits, toujours à la limite de la réglementation" : en effet, "la majorité de leurs recettes n'est pas générée par la clientèle mais par les subventions et les ventes d'avions". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Avions Info Low-cost
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7763749893
Ryanair : "la compagnie se trouve dans la maximisation des profits, à la limite de la réglementation"
Ryanair : "la compagnie se trouve dans la maximisation des profits, à la limite de la réglementation"
INVITÉ RTL - Pour Geoffroy Bouvet, président de l'Association des professionnels navigants de l'aviation, les compagnies low cost ne sont pas synonyme d'absence de sécurité des vols mais Ryanair est "à la limite de la réglementation".
http://www.rtl.fr/actu/ryanair-la-compagnie-se-trouve-dans-la-maximisation-des-profits-a-la-limite-de-la-reglementation-7763749893
2013-08-13 16:17:00
https://media.rtl.fr/cache/joMEjftV2AYrGDFmpYzNog/330v220-2/online/image/2013/0812/7763728438_un-avion-ryanair.jpg