1 min de lecture Info

Réforme des rythmes scolaires : la garderie coûtera plus cher aux parents de ce village

RÉACTIONS - Des parents d'élèves de Criquetot L'esneval (Seine-Maritime) se plaignent du coût supplémentaire qu'entraîne la réforme des rythmes scolaires. La commune met en avant la responsabilité de l'État.

Un élève de primaire traverse la cour pour son premier jour d'école, le 3 septembre 2013
Un élève de primaire traverse la cour pour son premier jour d'école, le 3 septembre 2013 Crédit : AFP / MARTIN BUREAU
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

La réforme des rythmes scolaires ne fait pas que des heureux. Dans la commune de Criquetot L'esneval (Seine-Maritime), les enfants pourront être gardés au tarif de 1,45 euro la demi-heure de garderie entre 15h45 et 16h30. Un montant qui n'est pas du goût de tous les parents.


Sur RTL mardi matin, une mère de famille s'est ainsi dite "déçue par rapport à l'esprit de la réforme" qui prévoit des activités. Celles-ci sont "à venir", dit-elle. "C'est une réforme à 2 vitesses et tout le monde ne va pas en bénéficier de la même façon", a commenté cette mère de famille.

>
Télécharger "Je suis déçue par rapport à l'esprit de la réforme" Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

"C'est une réforme qui a été demandée par l'éducation nationale", s'est justifiée Hélène Aubourg, adjointe au maire chargée des écoles "L'école s'arrête à 15h45 au lieu de 16h30. A partir de 15h45, les enfants pourront être accueillis en garderie périscolaire avec du personnel communal. C'est évidemment un coût supplémentaire pour la commune", a-t-elle précisé.

À lire aussi
Un militaire près de la gare centrale de Bruxelles, le 20 juin 2017 Bruxelles
Bruxelles : Daesh revendique l'attaque au couteau contre des soldats

"Le coût de la garderie, c'est 1,45 euro par demi-heure. Que les enfants soient en garderie le matin ou le soir. Là, sur ce temps précis de trois quarts d'heure, nous ne ferons payer qu'une demi-heure", ajoute-t-elle en évoquant les futures activités mises en place : jeux de société, sport, éveil musical, calligraphie, etc. 

Ce n'est pas nous qui avons décidé d'écourter la journée de travail

Hélène Aubourg, adjointe au maire chargée des écoles à Criquetot L'esneval (Seine Maritime)
Partager la citation

"Que les parents soient choqués, je le comprends, mais ce n'est pas nous qui avons décidé d'écourter la journée de travail. La commune est obligée de palier à cela", a expliqué Hélène Aubourg, arguant que le pécule donné par l'État - 30.000 euros la première année, 15.000 euros la seconde - n'est pas suffisant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Rentrée scolaire Rythmes scolaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764262620
Réforme des rythmes scolaires : la garderie coûtera plus cher aux parents de ce village
Réforme des rythmes scolaires : la garderie coûtera plus cher aux parents de ce village
RÉACTIONS - Des parents d'élèves de Criquetot L'esneval (Seine-Maritime) se plaignent du coût supplémentaire qu'entraîne la réforme des rythmes scolaires. La commune met en avant la responsabilité de l'État.
http://www.rtl.fr/actu/reforme-des-rythmes-scolaires-la-garderie-coutera-plus-cher-aux-parents-de-ce-village-7764262620
2013-09-03 20:04:00
http://media.rtl.fr/cache/dDXs9cUhNC2rY7smcY2NIw/330v220-2/online/image/2013/0903/7764254698_un-eleve-de-primaire-traverse-la-cour-pour-son-premier-jour-d-ecole-le-3-septembre-2013.jpg