L'agent SNCF poignardé dans un "état stable"

Le contrôleur poignardé par un déséquilibré dans le train Corail Lyon-Strasbourg jeudi matin est "dans un état stable". "A cette heure, il est sorti du bloc opératoire. L'ensemble des lésions ont été traitées. Son état est stable", a indiqué le CHU de Besançon dans un communiqué jeudi soir. Il est toujours en réanimation à l'hôpital de Besançon. Bernard Mortelier, contrôleur de 54 ans basé à Strasbourg, a reçu huit coups de couteau, deux à la tête, deux à l'abdomen, un au flanc et trois au bras. Une agression qui a provoqué l'indignation de ses collègues qui ont cessé le travail et provoquent de fortes perturbations du trafic ferroviaire partout en France.

Le logo de la SNCF
Crédit : Joël Saget / AFP
Le logo de la SNCF

"Il a été placé sous surveillance en réanimation chirurgicale", a ajouté le centre hospitalier.

L'auteur présumé des coups a été présenté par la SNCF comme un "déséquilibré". Selon une source proche de l'enquête, le suspect n'avait pas encore été formellement identifié jeudi soir. Mais il portait sur lui une carte bancaire au nom d'un homme de 27 ans originaire de Mulhouse, déjà condamné à quatre reprises pour des violences et des outrages.

Cette agression a suscité une vive émotion parmi les cheminots et des arrêts de travail spontanés ont provoqué l'annulation de nombreux trains. Le trafic risquait d'être fortement perturbé jusqu'à vendredi à la mi-journée, selon la SNCF.

L'agresseur, âgé d'une trentaine d'années, a été interpellé et placé en garde à vue. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative de meurtre aggravé

La réaction de Thierry Mariani, Ministre des Transports, sur RTL :

"D’abord je pense au contrôleur qui a été blessé, qui est entre la vie et la mort, je viens d’avoir Guillaume Pepy justement pour m’acquérir de sa santé il y a quelque minutes, je pense à sa famille et puis je pense aux onze mille contrôleurs de la SCNF qui font un métier difficile. Voilà mais l’acte qui a  blessé gravement ce contrôleur visiblement aurait été commis par une personne qui a totalement perdu son esprit. Il s’agit pas d’un acte de délinquance, il s’agit d’une personne qui visiblement a  des problèmes mentaux, c’est quelque chose qui me touche profondément." (...) "Si je peux comprendre et partager la révolte et l’indignation de l’ensemble des contrôleurs de la SNCF, je ne comprends pas par contre que des voyageurs qui aujourd’hui, à cette heure-ci, cherchent à rentrer de leur travail, et bien soit complétement bloqués. Je crois que le droit de retrait c’est quand il y a un risque grave et imminent, je ne pense pas sérieusement que ce soit la réponse appropriée."

Doubs

par Samuel GoldschmidtJournaliste RTL
Suivez Samuel Goldschmidt sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous