1 min de lecture Barack Obama

Syrie : la France redevient le "plus ancien allié" des États-Unis

Le secrétaire d'État John Kerry a loué vendredi l'attitude de la France face au régime de Bachar al-Assad. Dix ans après les brouilles nées lors de la guerre en Irak, Paris et Washington marchent main dans la main.

Le secrétaire d'État John Kerry
Le secrétaire d'État John Kerry Crédit : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

De l'Irak à la Syrie. Dans l'histoire des relations franco-américaines, cette décennie aura marqué un grand revirement de situation. Vendredi, à Washington, John Kerry a loué l'amitié entre les deux pays, évoquant les Français comme "les plus anciens alliés" des États-Unis. A la fin du XVIIIe siècle, la France de Louis XVI avait grandement aidé les indépendantistes lors de la révolution américaine.

L'Amérique n'est pas seule

John Kerry
Partager la citation

"Beaucoup d'amis se tiennent prêts à répondre" aux côtés de "l'Amérique (qui) n'est pas seule pour agir" contre le régime de Bachar al-Assad, a commenté le secrétaire d'État américain. Beaucoup d'amis mais pas la Grande-Bretagne, la Chambre des communes ayant voté contre une intervention britannique en Syrie. Et John Kerry de saluer François Hollande qui a accusé Damas "d'avoir perpétré un acte abominable d'avoir de manière scandaleuse utilisé des armes chimiques que le monde a interdit ces 90 dernières années dans toutes les conventions internationales".

Les brouilles de 2003 oubliées

Les brouilles nées en 2003 lors de la guerre en Irak semblent loin. A l'époque, Dominique de Villepin portait à l'ONU le "non" de la France. Certains Américains n'acceptaient pas l'outrecuidance française et le faisaient savoir. Quelques-uns rappelaient le sacrifice des GI's sur les plages de Normandie en 1944. Les french fries étaient rebaptisés freedom fries. Dans les rues de New York, certains cassaient des bouteilles de Bordeaux.

À lire aussi
Le président des États-Unis, Barack Obama États-Unis
Charlottesville : le tweet d'Obama citant Mandela devient le plus "aimé" de Twitter

Même en hauts lieux, les langues se déliaient. Donald Rumsfled, secrétaire à la Défense, fustigeait "la vieille Europe", en référence à la France et à l'Allemagne opposés à la guerre en Irak. Paul Wolfowitz, le numéro deux du Pentagone avait alors rétorqué que la France devait "payer un prix" pour son opposition à la guerre. C'était il y a dix ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barack Obama François Hollande John Kerry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764174219
Syrie : la France redevient le "plus ancien allié" des États-Unis
Syrie : la France redevient le "plus ancien allié" des États-Unis
Le secrétaire d'État John Kerry a loué vendredi l'attitude de la France face au régime de Bachar al-Assad. Dix ans après les brouilles nées lors de la guerre en Irak, Paris et Washington marchent main dans la main.
http://www.rtl.fr/actu/politique/syrie-la-france-redevient-le-plus-ancien-allie-des-etats-unis-7764174219
2013-08-31 13:12:21
http://media.rtl.fr/cache/40hl9qGAZtBqI7_LTT1ZIQ/330v220-2/online/image/2013/0831/7764174054_le-secretaire-d-etat-john-kerry.jpg