1 min de lecture Exclu RTL

Primaire socialiste : Aubry et Montebourg s'affrontent sur l'affaire Guérini

Martine Aubry et Arnaud Montebourg se sont affrontés mercredi lors du deuxième débat de la primaire PS sur leurs positions respectives dans l'affaire Guérini, Manuel Valls mettant en garde contre les risques d'un concours de moralité. "Je propose que dans les partis politiques nous prenions nos responsabilités. Il est nécessaire que les socialistes fassent eux-mêmes le ménage chez eux, dans les Bouches du Rhône. Pour avoir la possibilité d'être crédible lorsqu'il s'agit de combattre les dérives politico-financière du sarkozisme", a lancé Arnaud Montebourg en référence à la prudence de la direction socialiste dans l'affaire Guérini. "Je dis amicalement à Arnaud. Pour moi, respecter l'indépendance de la justice, c'est éviter de parler avant que la justice ait dit la vérité", a rétorqué Martine Aubry en évoquant les attaques du député qui avait dénoncé dans un rapport les dérives de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, le 31 mars 2011 à Marseille
Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, le 31 mars 2011 à Marseille Crédit : AFP / Archives, Anne-Christine Poujoulat
La rédaction numérique de RTL
avec La rédaction de RTL et Marie-Bénédicte Allaire

"Quand Arnaud a soulevé le problème de l'organisation de la fédération des Bouches-du-Rhône, j'ai pris mes responsabilités, j'ai envoyé Alain Richard et nous avons remis de l'ordre", a justifié Martine Aubry lors du deuxième débat mercredi soir entre les six candidats à la primaire PS.

"Dès que la justice s'est exprimée sur Jean-Noël Guérini, je lui ai demandé de se mettre en retrait de ses fonctions", a expliqué la maire de Lille, en congé de son poste de première secrétaire du PS pour cause de candidature à la primaire.

"Mais, les socialistes à l'Assemblée nationale ont demandé la démission de monsieur Woerth alors que la justice n'était même pas saisie. Lorsque madame Alliot-Marie a fait des bêtises en Tunisie, ce n'était pas une infraction pénale et nous avons demandé sa responsabilité politique", a souligné Arnaud Montebourg.

"Et bien, monsieur Jean-Noël Guérini a fait des bêtises et je le signale dans un rapport et l'on dit : 'Il faut attendre que la justice passe'. Et bien, la conséquence de tout cela c'est que nous avons aujourd'hui un président important d'un conseil général socialiste qui gère 2 milliards d'euros en étant poursuivi pour association de malfaiteurs et cela c'est un drame pour nous", a-t-il regretté.

"Effrayé par l'amalgame du débat (où) on mélange tout", Manuel Valls a lancé une mise en garde : "Il faut faire très attention. Trois Français sur quatre pensent que leurs élus politiques sont corrompus alors que nous savons tous qu'évidemment, ce n'est pas le cas". "Si les uns et les autres nous nous renvoyons, y compris dans notre propre formation politique, le fait qu'il y en a qui sont plus exemplaires que d'autres, alors nous sommes sur une pente dangereuse", a-t-il conclu.
Primaire PS : qui ira voter ?

Les six candidats à la primaire socialiste

Dates primaires PS

Lire la suite
Exclu RTL Sondage Élection présidentielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7722056262
Primaire socialiste : Aubry et Montebourg s'affrontent sur l'affaire Guérini
Primaire socialiste : Aubry et Montebourg s'affrontent sur l'affaire Guérini
Martine Aubry et Arnaud Montebourg se sont affrontés mercredi lors du deuxième débat de la primaire PS sur leurs positions respectives dans l'affaire Guérini, Manuel Valls mettant en garde contre les risques d'un concours de moralité. "Je propose que dans les partis politiques nous prenions nos responsabilités. Il est nécessaire que les socialistes fassent eux-mêmes le ménage chez eux, dans les Bouches du Rhône. Pour avoir la possibilité d'être crédible lorsqu'il s'agit de combattre les dérives politico-financière du sarkozisme", a lancé Arnaud Montebourg en référence à la prudence de la direction socialiste dans l'affaire Guérini. "Je dis amicalement à Arnaud. Pour moi, respecter l'indépendance de la justice, c'est éviter de parler avant que la justice ait dit la vérité", a rétorqué Martine Aubry en évoquant les attaques du député qui avait dénoncé dans un rapport les dérives de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-socialiste-aubry-et-montebourg-s-affrontent-sur-l-affaire-guerini-7722056262
2011-09-29 10:00:00
http://media.rtl.fr/cache/KtwAYDYLlJk3UEVBAJsa8w/330v220-2/online/image/2011/0908/7716733866_le-president-du-conseil-general-des-bouches-du-rhone-jean-noel-guerini-le-31-mars-2011-a-marseille.jpg