Pour Benoît Hamon, l'école demeure "une priorité" malgré les contraintes budgétaires

"L'école française continue d'accroître les inégalités", selon le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon.

Benoît Hamon, le 9 avril 2014, à Paris. (archives)
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Benoît Hamon, le 9 avril 2014, à Paris. (archives)

Le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon a assuré mercredi 9 avril en Sorbonne que "la priorité à l'éducation nationale demeure" malgré "les contraintes budgétaires" et qu'il en sera "le gardien". "Toute notre politique vise à réduire les inégalités", a-t-il souligné, lors de l'une de ses premières interventions depuis sa nomination la semaine dernière. Le changement de ministre a suscité des craintes sur la poursuite de la refondation de l'école initiée sous Vincent Peillon, notamment sur le maintien de la promesse de campagne de François Hollande de 60.000 créations de postes.

Hamon s'exprimait devant les responsables des 102 premiers réseaux (REP+, écoles et collèges) qui vont mettre en oeuvre la refonte de l'éducation prioritaire à la rentrée 2014. "Vous serez les pionniers de la refondation de l'éducation prioritaire", leur a-t-il lancé. Ce qu'ils feront "servira à l'ensemble de l'école française", a-t-il ajouté, citant l'innovation et la coopération. "La pédagogie du 21e siècle va naître dans les classes et les réseaux de l'éducation prioritaire."

Mettre fin "à l'isolement" d'une équipe éducative

Il faut selon le ministre "mettre fin à l'isolement qu'une équipe éducative peut sentir face aux difficultés" et mutualiser les bonnes pratiques. "Je veux connaître vos doutes, vos craintes, vos réussites", a-t-il dit. Hamon, qui a prévu d'aller beaucoup sur le terrain, a demandé "qu'on ne (lui) montre pas seulement les fleurons". Il a rappelé que la refonte de l'éducation prioritaire vise à réduire à 10% les écarts de réussite entre les élèves de ZEP et les autres.

"L'école française continue d'accroître les inégalités", et en même temps la France est "le pays où le niveau des diplômes a le plus d'influence sur la carrière professionnelle", a-t-il dit, déplorant une "double peine" pour les enfants des milieux défavorisés.

La refonte de l'Education prioritaire avait été présentée en janvier par Vincent Peillon. Elle débutera à la rentrée 2014 dans une centaine de réseaux et sera étendue à la rentrée 2015 à 350 réseaux baptisés REP+, qui auront davantage de moyens. Au-delà de ce noyau dur, au total un millier de réseaux fera partie de l'éducation prioritaire. Les enseignants des REP+ auront des décharges horaires pour le travail en équipe, le suivi des élèves, les relations avec les parents. Les primes seront augmentées et les élèves de 6e bénéficieront d'un accompagnement spécifique. 

La rédaction vous recommande
AntoineDaccord
par Directeur de la Rédaction numérique et du Développement
Suivez Antoine Daccord sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771069124
Pour Benoît Hamon, l'école demeure "une priorité" malgré les contraintes budgétaires
Pour Benoît Hamon, l'école demeure "une priorité" malgré les contraintes budgétaires
"L'école française continue d'accroître les inégalités", selon le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon.
http://www.rtl.fr/actu/politique/pour-benoit-hamon-l-ecole-demeure-une-priorite-malgre-les-contraintes-budgetaires-7771069124
2014-04-09 20:53:00
http://media.rtl.fr/cache/d9ZB3Y3M69ufsH1_xpKnIQ/330v220-2/online/image/2014/0409/7771069170_benoit-hamon-le-9-avril-2014-a-paris-archives.jpg