"Nicolas Sarkozy a laissé un grand vide à l'UMP", assure Henri Guaino

INVITÉ RTL - Henri Guaino est revenu ce mardi matin sur le discours de Nicolas Sarkozy lundi devant le bureau politique de l'UMP. "Un moment émouvant", assure-t-il.

Henri Guaino invité de RTL le vendredi 12 avril 2013
Crédit : RTL
Henri Guaino invité de RTL le vendredi 12 avril 2013

Henri Guaino a vécu "un moment émouvant, bien sûr", en voyant Nicolas Sarkozy s'exprimer ce lundi devant le bureau politique extraordinaire de l'UMP.

"On a surtout mesuré à quel point il avait laissé un grand vide quand il est parti", regrette, au micro de RTL, son ancienne plume. L'ancien chef de l’État n'est pas venu uniquement pour parler de la santé financière du parti, en mauvaise posture depuis l'invalidation de ses comptes de campagne :  "Il a donné quelques conseils bien utiles pour remettre un peu d'ordre [à l'UMP]".

Pour ce qui est de la grande "souscription nationale" lancée par le parti, Henri Guaino donnera "ce qu'il faudra". "Je crois que tout le monde doit participer, tout ceux qui aiment la démocratie doivent participer, ne serait-ce que de façon symbolique."

La décision des Sages : "subjective" et "arbitraire"

La décision des Sages, qui prive l'UMP de près de 11 millions d'euros de subventions publiques, reste toujours en travers de la gorge d'Henri Guaino. "La plupart des membres du Conseil constitutionnel ont été nommés par la droite", reconnaît-il, avant de critiquer leur décision, "prise en toute subjectivité, de façon arbitraire."

Et le député de citer l'exemple du meeting de Villepinte : 50% de la somme avait été affectée au compte de campagne de Nicolas Sarkozy, 50% réglée par l'UMP. "Le Conseil constitutionnel a finalement dit 80% [pour le candidat], 20% [pour le parti]", rappelle-t-il. "Simplement en 2007 pour une manifestation identique à la porte de Versailles, tout le monde avait pris 50-50."

Si Nicolas Sarkozy avait été élu on n'aurait pas dépassé le plafond

Henri Guaino

"Si Nicolas Sarkozy avait été élu on n'aurait pas dépassé le plafond", assure Henri Guaino. "Il y a donc un droit pour les vainqueurs, un droit pour les vaincus, ce n'est pas du droit."

"Une dérive générale de nos institutions"

L'élu assure pourtant respecter les institutions, malgré ses critiques contre le Conseil constitutionnel, contre le juge Gentil, chargé d'instruire le dossier Bettencourt, ou contre le Parlement, après le vote du mariage pour tous. "Je constate une dérive générale de nos institutions", déplore-t-il. "Une dérive au détriment de la République et de la démocratie." "Au-delà de tout esprit partisan", tient-il à préciser, la décision du Conseil constitutionnel est pour lui "l'acte III du gouvernement des juges".

Premier acte : les affaires. "On en sort tous les jours", juge Henri Guaino. "Je pense qu'aucune d'entre elles n'aboutira. (...) Depuis 40 ans on cherche à chasser le politique de la société, de l'économie. Résultat : on donne tout le pouvoir aux juges, aux bureaucrates et aux marchés." Deuxième acte : la loi de moralisation de la vie publique. Elle va, assure Henri Guaino, "encore mettre le politique sous la coupe d'autorités indépendantes, de juges, de manière assez inquisitoriale".

L'affaire Dreyfus, vous acceptez la décision de justice ?

Henri Guaino

"Nicolas Sarkozy est la cible", estime-t-il. Le député UMP voit "des effets de corporatisme dans les institutions judiciaires, dans le Conseil constitutionnel aussi". Henri Guaino met en garde contre un "gouvernement des juges" : "Ça n'est pas la République", prévient-il. Pour lui, tout un chacun est en droit de critiquer les décisions des institutions, sans remettre en cause les institutions elles-mêmes. Et l'élu de faire appel à l'histoire pour appuyer son propos : "L'affaire Dreyfus, vous acceptez la décision de justice ?".

L'Invite Politique >
Henri Guaino : "C'est l'acte III du gouvernement des juges" Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7762978719
"Nicolas Sarkozy a laissé un grand vide à l'UMP", assure Henri Guaino
"Nicolas Sarkozy a laissé un grand vide à l'UMP", assure Henri Guaino
INVITÉ RTL - Henri Guaino est revenu ce mardi matin sur le discours de Nicolas Sarkozy lundi devant le bureau politique de l'UMP. "Un moment émouvant", assure-t-il.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-a-laisse-un-grand-vide-a-l-ump-assure-henri-guaino-7762978719
2013-07-09 08:17:00
http://media.rtl.fr/cache/JPkGnNSJzHtabJD-ACN_fA/330v220-2/online/image/2013/0412/7760324744_henri-guaino-invite-de-rtl-le-vendredi-12-avril-2013.jpg