Nadine Morano : "Christine Boutin n'est pas dans l'illégalité, ça me suffit"

Nadine Morano était l'invitée de RTL jeudi matin. La secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.

>
La secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

Écouter aussi :

- Christine Boutin touche 9.500 euros mensuels pour une mission "très importante"...

- Politique : la chasse aux privilèges continue

Bonjour Nadine Morano

Bonjour Jean Michel Apathie

Qu'allez vous répondre à vos électeurs sur les marchés, dans les réunions publiques lorsqu'ils vous interrogeront sur la mission de Christine Boutin, consacrée aux conséquences sociales de la mondialisation qui fait couler tant d'encre aujourd'hui.

Que j'ai beaucoup de respect pour Christine Boutin, que personne ne peut nier que c'est une femme de conviction, d'engagement et de courage. Elle l'a démontré, elle a été pendant plus de vingt ans parlementaire, sur des grands combats. Et même si je ne partage pas certaines de ses convictions, je pense qu'avec ses compétences et avec les compétences qu'elle a acquises d'ailleurs, après au gouvernement puisque c'est une cumulation, une accumulation de compétences, elle a toute sa place dans une mission. Vous savez, quand on sort d'un gouvernement, on n'a pas vocation à être recasée. D'ailleurs, psychologiquement il faut se préparer dès son premier jour à entrer au gouvernement à en sortir. Donc, il n'y a pas de droit à être "recasé". En revanche...

Mais de fait, on l'est. Je ne sais pas s'il y a un droit, mais il y a quand même un usage.

Non, en revanche, il y a des compétences à utiliser. Et c'est vrai que, c'est même vrai pour les parlementaires d'ailleurs, qui ont fait plusieurs mandats, voire même un mandat. Lorsqu'on exerce des fonctions de haut niveau, on a des compétences qui peuvent servir à la République. Et donc, moi ça ne me choque pas. Je vous le dis, comme je le pense...

Et on l'entend...

Ca ne me choque pas.

Si vos électeurs vous interrogent, en disant : "voilà, Christine Boutin va toucher 9.500 euros.. Elle a une retraite de parlementaire, elle a une indemnité de conseiller général, elle a un secrétariat, elle a un chauffeur, elle a une voiture, elle a quatre collaborateurs qui coûtent 22.000 euros par mois."... Vous leur direz, c'est pas beaucoup, c'est normal ?.. Circulez, il n'y a rien à voir !

Au regard de la mission et du rapport qu'elle a à rendre, ça me semble légitime, et je vous demanderai Monsieur Apathie, est ce que Madame Boutin est dans l'illégalité ?

Non, elle est dans la légalité.

Elle n'est pas l'illégalité.

Est ce que je peux vous poser une autre question à ce propos ?.. Est ce que la "légalité", épuise le débat ? Le fait que ce soit légal, c'est acceptable ? Il n'y a plus rien à dire, parce que c'est légal ?

Elle n'est pas dans l'illégalité.

Et ça vous suffit.

Et pour moi ça me suffit, oui ça me suffit parce qu'au regard de la personnalité même de Christine Boutin, que je connais bien, que j'ai apprécié pour ses combats politiques, je le dis à votre antenne, son combat qu'elle mène pour la précarité, pour les prisons, et l'impact de la mondialisation sur les plus pauvres au moment où le président de la République française va exercer la présidence du G20, et bien non seulement ça ne me choque pas, et je trouve ça tout à fait légitime. Alors le salaire qu'elle perçoit, correspond à celui d'un fonctionnaire, d'un haut fonctionnaire. Elle n'est pas ni plus, ni moins. Elle gagne moins qu'un ministre, elle gagne moins qu'un secrétaire d'état qu'elle a été. Voilà, elle n'est pas dans l'illégalité, et elle fait un travail, et un véritable travail. Parce que c'est une femme de courage, que je respecte, et c'est ça que je dirai. Parce que je ne participerai pas à cette course au populisme dans laquelle on souhaite nous entraîner. La République doit être exemplaire, et il faut continuer à ce qu'elle soit exemplaire, parce qu'elle n'est pas parfaite et donc il faudra toujours et toujours la rendre exemplaire, mais en l'l'occurrence, je respecte le travail de Madame Boutin.

Il a quand même fallu attendre le Canard Enchaîné pour comprendre et apprendre que Christine Boutin avait des compétences  en matière....

Ah bon, et bien moi je n'ai pas attendu le Canard Enchaîné...

Je n'ai pas terminé ma phrase, je n'ai pas terminé ma phrase.

Pardon, allez y....

Qu'elle avait des compétences en matière de mondialisation, ça c'est une découverte.

Pourquoi c'est une découverte ? La précarité dans la mondialisation, l'impact de la mondialisation, c'est une découverte. Et bien pas pour moi, figurez vous. Et c'est un peu exaspérant de voir que maintenant ce sont les journaux satiriques, parce que la caricature de la réalité Monsieur Apathie, n'est pas la réalité. Et maintenant ce sont les journaux satiriques qui font l'actualité, qui couvrent l'actualité, alors qu'hier...

Ce qui est important Nadine Morano, c'est de savoir si une information est juste ou vraie. Le caractère du journal n'a aucune importance en l'occurrence.

Si parce que c'est de la caricature de la réalité.

Mais pourquoi ? Le Canard Enchaîné rapporte des faits, où est la caricature ?

Madame Boutin ne touche pas de l'argent au noir. Madame Boutin exerce une fonction qui est clairement définie. Elle perçoit des indemnités qui correspondent à ce travail et qui correspondent à un statut de la fonction publique au niveau de sa rémunération. Mais hier, Monsieur Apathie dans l'actualité, il y avait autre chose que Madame Boutin. Il y avait le conseil des ministres, il y avait une communication importante qui a fait l'objet d'un communiqué de presse à la suite, qui est un nouveau statut pour les auxiliaires de vie scolaire pour les enfants handicapés, que nous avons présenté avec Luc Chatel. Et pourtant, personne n'en parle, ça concerne des milliers d'enfants, et ça concerne plus de 600 auxiliaires de vie scolaire.

Voyez, vous en avez parlé ce matin.

Et bien oui, mais j'aurai aimé parce que...

Vous avez ce talent là...

Parce que c'est ça l'actualité qui concerne les Français et dont on se dit, Madame Boutin et sa mission c'est plus important. Et bien non Monsieur Apathie, ce qui est important, ce sont aussi les enfants handicapés, c'est ce dispositif global qu'on a mis à la disposition des familles, pour qu'il puisse intervenir à leur domicile et à l'école et rendre vraiment ce service aux familles d'handicapés. Ca c'est de l'actualité Monsieur Apathie, et c'est pas dans le Canard Enchaîné, je vous l'accorde.

Il est toujours agréable, Nadine Morano, mais assez fréquent quand on est journaliste, de s'entendre faire la leçon par des responsables politiques qui disent que dans l'actualité, nous choisissons les choses accessoires, et nous délaissons les choses importantes.

Oui, c'est vrai, quelque fois ça vous arrive.

Mais si vous pensez que sur les marchés ce week-end, on va plus vous parler des enfants handicapés que de Christine Boutin, sans doute que vous allez déchanter.

Et bien écoutez, moi je suis souvent sur les marchés Monsieur Apathie.

Mais on verra quand vous en reviendrez ce week-end.

Je retourne dans ma circonscription tous les week-end, je suis au contact des militants et d'ailleurs je vais m'occuper, puisque ça a été décidé au bureau politique, que je m'occuperai de la vie militante à l'UMP, et je m'en réjouis, parce que lorsque nous abordons tous les sujets, on le fait dans la plus totale transparence. Et lorsqu'il y a des questions on y répond.

Et vous nous direz si on vous parle plus de ceci ou de cela. Vous nous le direz quand vous reviendrez.

Si l'on aborde la question de Christine Boutin, je ne vais pas l'occulter. Je répondrai ce que je vous ai dit.

Bien sûr.

Et je viendrai sur les sujets qui préoccupent les Français, c'est à dire ce qui préoccupe leur quotidien.

Et l'impression qui se dégage, quand on vous entend parler ce matin Nadine Morano, c'est que si vous étiez dans l'opposition, vous tiendrez un langage à peu près tout à fait opposé à celui que vous tenez ce matin.

Mais pourquoi vous me dites cela ? D'abord, je ne suis pas l'opposition, premièrement.

Oui, vous  êtes au gouvernement.

Vous ne m'avez jamais entendue critiquer par exemple la situation de Monsieur Julien Dray, parce que je ne hurle pas avec les loups, et je ne fais pas de démagogie. Je m'occupe de l'essentiel.

.. qui n'a pas grand chose à voir avec... la situation de Christine Boutin.

En revanche, vous me parlez de Christine Boutin, en revanche lorsqu'il y a des débats politiques importants, comme celui des retraites, ou la recomposition, qu'on appelle rénovation du Parti Socialiste, les débats portés hier par le parti socialistes sur le non cumul des mandats, où là vous pourriez dire que Monsieur Montebourg qui a été le chantre de l'anticumul, et qui nous a fait des débats sur ces sujets, a été le premier à se représenter, à se présenter au Conseil Général et d'en prendre la présidence tout en étant député. Ca se sont des débats politique sur lesquels, oui je veux bien faire des comparaisons et m'exprimer, ça intéresse les Français.

On regardera le travail de Christine Boutin quand elle nous parlera de la mondialisation et de ses conséquences.

Bien sûr.

On croyait, mais on se trompe, que les hauts fonctionnaires ça servait à faire des rapports. Maintenant, ce sont les anciens ministres qui doivent en faire ?

Mais écoutez, on utilise beaucoup les compétences des anciens ministres. Regardez par exemple, Edouard Balladur..

Mais qu'est ce qu'ils font les hauts fonctionnaires ? Ils ne sont pas payés ?

Regardez Alain Juppé, regardez Monsieur Rocard, regardez Monsieur Jacques Lang, qui a reçu une mission.

Edouard Balladur était payé quand il a... il a fait sa mission sur la Constitution ?

Regardez Monsieur Toubon. Mais il y a beaucoup d'autres cas, où des missions qui sont confiées sont rémunérées. Ecoutez moi aussi je pense, que tout travail aussi mérite salaire. Voilà tout travail de qualité en plus, mérite salaire. Donc, je ne suis pas choquée, je le redis sur votre antenne.

Travailler plus pour gagner plus Christine Boutin

Travailler bien pour participer à servir son pays.

Travailler plus pour gagner plus. Nadine Morano a défendu Christine Boutin, ce matin sur RTL.

par Jean-Michel AphatieJournaliste RTL
Suivez Jean-Michel Aphatie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5942433724
Nadine Morano : "Christine Boutin n'est pas dans l'illégalité, ça me suffit"
Nadine Morano : "Christine Boutin n'est pas dans l'illégalité, ça me suffit"
Nadine Morano était l'invitée de RTL jeudi matin. La secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nadine-morano-christine-boutin-n-est-pas-dans-l-illegalite-ca-me-suffit-5942433724
2010-06-10 08:50:00