Municipales 2014 : toutes les alliances conclues en vue du second tour

Le délai pour conclure des alliances entre listes pour le second tour des élections municipales a expiré. Plusieurs socialiste, refusant de se retirer, ne seront pas investis par Solférino.

Cinq communes n'ont toujours aucun candidat pour ces élections municipales 2014 (photo d'illustration).
Crédit : AFP / PASCAL PAVANI
Cinq communes n'ont toujours aucun candidat pour ces élections municipales 2014 (photo d'illustration).

Ce mardi 25 mars a été riche en tractations entre candidats pour le second tour des élections municipales.


De nombreux accords ont été passés pour faire barrage au Front national. Localement, l'appel au front républicain ne sera toutefois pas respecté partout ; plusieurs candidats socialistes ne recevront donc pas l'investiture du parti socialiste.

Ce live est maintenant terminé. Retrouvez le déroulé de la journée et tous nos articles à la suite de cet article.

La rédaction vous recommande

20h25 : Le délai pour conclure des alliances entre listes présentes au second tour a expiré. Le point sur les accords conclus.

19h51 : À Lille, la liste EELV conduite par Lise Daleux fusionne avec celle de la maire sortante Martine Aubry. Trois formations s'affronteront donc dimanche : la liste PS de Martine Aubry, l'UMP-UDI-MoDem conduite par Jean-René Lecerf (22,73% au 1er tour), et enfin la liste frontisote menée par Eric Dillies (17,15%).

19h05 : Le socialiste Jean-Michel Du Plaa n'aura pas l'investiture de son parti pour le second tour des élections municipales à Béziers, le candidat ayant choisi de se maintenir dimanche.

18h48 : À Cavaillon, dans le Vaucluse, la liste de gauche (Union de la gauche et EELV) se maintient au second tour. La gauche était arrivée 3e dimanche, derrière l'UMP (41,58%) et le FN (35,67%). 

18h30 : David Assouline, porte-parole du PS, annonce que le candidat socialiste à Grenoble, Jérôme Safar, ne recevra pas l'investiture du parti après son maintien face au candidat EELV. Une quadrangulaire PS-EELV-FN-UMP aura lieu à Grenoble dimanche prochain.

18h05 : À Fréjus, le PS a annoncé son désistement pour le second tour, en vertu du front républicain. C'est donc une triangulaire FN-UMP-DVD qui se disputera dimanche prochain. 

17h59 : L'entourage de Jean-François Copé annonce que tout colistier UMP d'une liste DVD serait "exclu" du parti en cas de fusion avec le FN. L'UMP a condamné ce type d'alliance à Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne, et à L'Hôpital, en Moselle.

17h37 : Norman Méchin, tête de liste du Front national à Vienne, a été placé en garde à vue ce mardipour "diffusion de document portant atteinte à la vie privée", un délit passible d'un an d'emprisonnement.

16h56 : À Saint-Ouen, le Parti socialiste retire sa liste au profit de la maire sortante Jacqueline Rouillon (Front de gauche). Dans cette commune de 47.000 habitants, dirigée par les communistes depuis 1945, le candidat de droite William Delannoy a obtenu 34,87% des voix, contre 31,56% pour Jacqueline Rouillon et 26,99% pour le socialiste Karim Bouamrane.

16h47 : Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a demandé que le Parti socialiste retire son investiture à Jérôme Safar, candidat PS à la mairie de Grenoble. Ce dernier avait décidé de maintenir sa liste face au candidat écologiste arrivé dimanche en tête.

Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Emmanuelle Cosse, le 16 janvier 2014, à Paris. (archives)

16h34 : Marine Le Pen annonce que le Front national fusionne ses listes avec la droite dans deux villes de Moselle et du Val-de-Marne.

14h56 :
Un candidat UMP s'est allié avec le FN à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). L'UMP lui a retiré son soutien selon Le Figaro.


14h44 : Pas d'accord entre le PS et EELV à Grenoble. Le candidat PS, Jérôme Safar, arrivé deuxième avec 25,31% des voix derrière celui d'EELV et du Parti de Gauche, a annoncé qu'il se maintenait au second tour pour "gagner".

Crédit : AFP
Jérôme Safar (PS) a annoncé qu'il se maintiendrait au second tour des élections municipales

14h28 : A Montpellier,le dissident PS Philippe Saurel refuse toute fusion, que ce soit avec Jean-Pierre Moure (UG-PS, 25,27%) ou Jacques Domergue (UD-UMP, 22,72%).


Il y aura donc une quadrangulaire au second tour opposant Philippe Saurel, Jean-Pierre Mourgue, Jacques Domergue et la candidate Front national France Jamet (13,81%). Le Front de Gauche (7,56 %) de son côté a déploré n'avoir pu obtenir un accord "de fusion technique et ne soutiendra aucune des deux listes de gauche.

La rédaction vous recommande



13h55 : Les listes de gauche ont fusionné à Avignon. Arrivée 2e derrière la liste FN au premier tour, la liste PS-EELV conduite par Cécile Helle a fusionné avec le Front de gauche.

La rédaction vous recommande

13h53 : Des discussions sont ouvertes entre Nathalie Kosciusko-Morizet et la dissidente UMP Marie-Claire Carrère-Gée pour une éventuelle fusion de leurs listes au second tour dans le XIVe arrondissement de Paris. 

Crédit : Marie-Bénédicte Allaire
Nathalie Kosciusko-Morizet s'installe dans son QG

13h22 : Les listes de gauche (PS et Front de gauche) fusionnent à Montauban pour battre la maire UMP sortante Brigitte Barèges au second tour. Celle-ci est en position très favorable, ayant obtenu 45,18% des suffrages au premier tour.


13h07 :  Les listes de droite ont obtenu 46,44% des voix, celles de gauche 38,20% et celles du FN 4,70% au 1er tour des municipales, selon des chiffres encore provisoires du ministère de l'Intérieur.


13h04 :  Le candidat UMP à Chenôve (Côte-d'Or), Pierre Jacob, a annoncé le retrait de sa liste au second tour fustigeant une "guerre dans les urnes" à gauche qui "laisse la voie grande ouverte au FN". Avec 15,87% des voies, le candidat UMP était arrivé quatrième.

La rédaction vous recommande

Au premier tour, le maire PS sortant Jean Esmonin est arrivé en tête avec 35,47% des voix, devant le dissident Roland Ponsaa (25,96%). Le candidat FN Philippe Cherin est arrivé en troisième position (18,59%).

 

13h01 : Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a appelé les électeurs du VIIe arrondissement à "se mobiliser massivement" en faveur de la liste de Rachida Dati au second tour, alors qu'un dissident de droite est toujours décidé à en découdre avec l'ancienne garde des Sceaux.


"Aucun autre candidat ne peut se prévaloir de mon soutien. Toute dispersion des voix à droite profiterait irrémédiablement à la gauche, en privant la droite d'un siège au Conseil de Paris", met en garde NKM dans un communiqué.

12h56 : Les chiffres officiels, mais non définitifs, sont tombés. Au premier tour des municipales, la droite a obtenu 46,44% des suffrages exprimés, la gauche 38,2% et le FN 4,7%. Ces chiffres ne portent que sur les communes de 1.000 habitants et plus, a précisé le ministère, aucune nuance politique n'étant attribuée aux communes inférieures à ce nombre.

>
VIDÉO - Municipales 2014 : "Les électeurs expriment un message vis-à-vis du gouvernement", dit Michel Sapin Crédit Image : RTL.fr Crédit Média : RTL.fr

12h47 : La candidate DVG à Saint-Dié (Vosges), Véronique Kher, dont la liste est soutenue par le PS, a annoncé son retrait du second tour des municipales, au cours duquel ne s'affronteront plus que trois listes, UDI, DVG et FN, laissant le jeu particulièrement ouvert.

12h43 : La candidate UMP-centre du Ve arrondissement de Paris, Florence Berthout, a annoncé avoir conclu un accord d'union avec le dissident Dominique Tiberi, offrant à ce dernier la place de numéro deux sur une liste commune, alors que l'arrondissement pourrait basculer à gauche aux municipales.

12h40 : Le taux définitif d'abstention au premier tour des élections municipales a atteint 36,45% sur la France entière, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Il s'agit d'un nouveau record pour ce type de scrutin. L'abstention avait déjà battu un record au premier tour des municipales de 2008, s'établissant à 33,46%. Dimanche elle a atteint 36,45% sur la France entière, dont 36,43% en métropole, a précisé le ministère.

12h32 : La liste PS-PCF-PRG-MRC menée par Philippe Duron, maire PS sortant de Caen, va fusionner avec celle de son adjoint EELV mais elle n'a pas trouvé d'accord avec la liste divers gauche pour le second tour des élections municipales, ont indiqué les intéressés.

La liste du député-maire sortant est en ballotage défavorable avec 26,21% des suffrages exprimés au premier tour, tandis que celle des écologistes a enregistré un score de 10,23% et celle du DVG Etienne Adam 5,81%. Une liste Lutte ouvrière a par ailleurs obtenu 1,62% des voix.

12h25 : 
Le deuxième tour, qui s'annonçait délicat à Poitiers pour le maire sortant PS, Alain Claeys, apparaît désormais plus jouable, avec le retrait du centriste Eric Duboc, qui n'est pas parvenu à un accord avec l'UMP-UDI, Jacqueline Daigre, arrivée deuxième au premier tour.

12h18 : Un accord de fusion a été acté à Clermond-Ferrand entre les listes d'Olivier Bianchi (PS), arrivé en tête au 1er tour (31%), et du candidat Front de gauche, Alain Laffont (11,5%), ont-elles annoncé dans un communiqué.    

12h17 : A Marseille, la maire sortante PRG du 2e secteur, la guériniste Lisette Narducci a annoncé une fusion de sa liste avec celle de l'UMP, mardi au cours d'une conférence de presse au côté de Jean-Claude Gaudin. "Au soir du premier tour, j'ai lancé un appel à un rassemblement autour de ma candidature, ne serait-ce que pour respecter l'appel national à faire barrage au FN", a déclaré la maire sortante du 2e secteur, l'ancien fief électoral du président du Conseil général, Jean-Noël Guérini, passée du PS au PRG.

Crédit : AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, le 9 janvier 2014.

12h12 : A Béziers, la liste du socialiste Jean-Michel Du Plaa n'a désormais plus l'investiture PS, a affirmé le porte-parole du PS David Assouline, qui lui a redemandé de "ne pas déposer" sa liste pour le second tour. Dans cette ville, Robert Ménard, soutenu par le FN, est arrivé en tête au 1er tour avec près de 45% des voix. Lundi, les instances nationales du parti ont demandé à ce que les socialistes retirent leur liste dans les villes où le FN peut être élu.

12h10 :  La dissidente UMP Roxane Decorte qui était candidate à la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris (3,63% au premier tour) a appelé ses électeurs à voter pour la liste du candidat PS Eric Lejoindre, dauphin du maire sortant Daniel Vaillant. "Je sais ne pas trahir la confiance en décidant de voter, au second tour, dans le XVIIIe arrondissement, pour la liste conduite par Eric Lejoindre, qui présente une liste et défend un projet concret pour le service des habitants et dans le respect des valeurs qui ont toujours été les miennes", affirme dans un communiqué cette ancienne proche de Philippe Séguin.

11h50 : Le candidat du Parti de gauche à Toulouse, Jean-Christophe Sellin, a annoncé qu'il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour des municipales, malgré la menace pour la gauche de perdre la ville. "La démocratie n'étant pas respectée, nos électeurs n'étant pas respectés, il n'y aura donc aucune consigne de vote de notre part pour le second tour, et si Pierre Cohen veut aller chercher les voix du Front de gauche, qu'il se débrouille", a déclaré Sellin après le refus du maire sortant Pierre Cohen (PS) de trouver un accord de fusion avec sa liste, qui regroupe les membres non-communistes du Front de gauche.

11h20 : Le candidat PS à la mairie de Perpignan, Jacques Cresta, troisième au premier tour des municipales avec moins de 12% des voix , a annoncé mardi 25 mars le retrait de sa liste au second tour pour faire barrage au Front national.

Le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, 44 ans, qui a viré en tête (34,20%), sera donc opposé au maire sortant UMP Jean-Marc Pujol, 64 ans, et tentera de faire de la capitale des Pyrénées-Orientales et ses quelque 120.000 habitants la plus grosse prise du parti d'extrême droite aux municipales.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770732531
Municipales 2014 : toutes les alliances conclues en vue du second tour
Municipales 2014 : toutes les alliances conclues en vue du second tour
Le délai pour conclure des alliances entre listes pour le second tour des élections municipales a expiré. Plusieurs socialiste, refusant de se retirer, ne seront pas investis par Solférino.
http://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-a-perpignan-le-candidat-ps-se-retire-7770732531
2014-03-25 11:20:00
http://media.rtl.fr/cache/-gmx_-ysFgF-tUG3r83UDA/330v220-2/online/image/2014/0325/7770740014_les-bureaux-de-vote-ont-ouvert-ce-dimanche-23-mars-pour-le-premier-tour-des-elections-municipales.jpg