2 min de lecture Justice

Michel Mercier : où en est l'affaire d'emplois fictifs ?

L'épouse de Michel Mercier a été entendue mercredi 30 août par la police dans l'affaire d'emplois fictifs, qui concernait d'abord les filles du sénateur.

Michel Mercier, ancien garde des Sceaux, le 29 mars 2012 à Paris
Michel Mercier, ancien garde des Sceaux, le 29 mars 2012 à Paris Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard
et AFP

L'enquête s'élargit dans l'affaire des emplois fictifs du sénateur Modem Michel Mercier. Alors que les investigations concernaient en premier lieu ses deux filles, embauchées comme assistantes parlementaires, elle inclue maintenant son épouse, Joëlle Mercier.

Mercredi 30 août, Joëlle Mercier a été entendue par les policiers dans les locaux de l'Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) à Nanterre. Elle intéresse les enquêteurs pour avoir été collaboratrice locale de son mari à partir de 1995, au cours de ses différents mandats d'élus, un fait abordé lors de l'audition de Michel Mercier le 9 août.

L'enquête préliminaire avait été ouverte le 2 août, au moment même où le Parlement votait l'interdiction d'employer des collaborateurs familiaux. Cette affaire d'emplois fictifs avait conduit le sénateur à renoncer à son poste au Conseil constitutionnel.

À lire aussi
Une église vue de l'intérieur (illustration) justice
Un prêtre du Nord mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire

Plusieurs perquisitions déjà réalisées

Mardi 29 août, les policiers de l'Oclciff et une magistrate du Parquet national financier (PNF) ont perquisitionné le domicile de Michel Mercier, ses bureaux à Thisy dans le Rhône, ainsi que ses bureaux à Lyon, selon des sources proches du dossier.

La première perquisition avait été faite au Sénat deux semaines plus tôt, alors que le président du Sénat Gérard Larcher s'y était un temps opposé

Les deux filles du sénateur à l'origine de l'enquête

Les soupçons d'emplois fictifs concernaient les deux filles du sénateur et ancien garde des Sceaux Michel Mercier, sur la base de révélations du Canard Enchaîné. Le journal satirique s'interrogeait sur la véracité du travail des deux filles de l'ex-garde des Sceaux, mais sans mentionner l'emploi de son épouse. 


Le cas de l'une des filles, Delphine Mercier, intéresse principalement les enquêteurs: elle fut l'assistante parlementaire de son père au Sénat à mi-temps, d'août 2012 à avril 2014, alors qu'elle résidait à Londres

Quant à Véronique Mercier, dont la carrière a suivi de près celle de son père de 2003 à 2012, "les enquêteurs n'ont aucun doute qu'elle a effectué un vrai travail", selon une source de l'entourage. Toutes deux ont été auditionnées le 9 août par les enquêteurs, sans être confrontées à leur père entendu le même jour. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Michel Mercier Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789899379
Michel Mercier : où en est l'affaire d'emplois fictifs ?
Michel Mercier : où en est l'affaire d'emplois fictifs ?
L'épouse de Michel Mercier a été entendue mercredi 30 août par la police dans l'affaire d'emplois fictifs, qui concernait d'abord les filles du sénateur.
http://www.rtl.fr/actu/politique/michel-mercier-ou-en-est-l-affaire-d-emplois-fictifs-7789899379
2017-08-31 18:39:10
http://media.rtl.fr/cache/9XlYRIahuntwHgCEkhtoAQ/330v220-2/online/image/2017/0831/7789913861_michel-mercier-ancien-garde-des-sceaux-le-29-mars-2012-a-paris.jpg