Mediapart accuse Aquilino Morelle d'avoir travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques

L'enquête de "Mediapart", publiée ce 17 avril, pointe du doigt le double emploi du conseiller de François Hollande.

Aquilino Morelle
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Aquilino Morelle

Mediapart publie, ce jeudi 17 avril, une longue enquête sur Aquilino Morelle, conseiller politique au cabinet de François Hollande. "Ce conseiller de l'ombre qui n'a pris qu'une fois la lumière, lorsqu'il a signé, en tant qu'inspecteur de l'Inspection générale des affaires sanitaires (IGAS), un rapport très médiatisé sur le scandale sanitaire du Mediator, a beaucoup menti, et a beaucoup omis", affirme Michaël Hajdenberg, le journaliste de Mediapart.

Un double emploi non autorisé ?

Selon lui, Aquilino Morelle aurait "travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques, y compris à une époque où il était censé les contrôler, au mépris de la loi". Le conseiller de François Hollande aurait notamment travaillé pour un laboratoire danois, Lundbeck, alors qu'il était membre de l'IGAS.

"En tant que fonctionnaire, un certain nombre d'activités annexes sont autorisées, dont l'enseignement et le conseil", rétorque le principal intéressé aux questions de Mediapart. Mais André Nutte, chef de service de l'IGAS au moment des faits, réfute lui avoir donné l'autorisation d'exercer cette activité.

En contact avec Servier ?

"Ça n'a pas de sens. C'est comme si on accordait le droit à un inspecteur d'hôpital entré à l'IGAS d'aller travailler parallèlement dans une clinique privée. Ou à un inspecteur du travail de conseiller une entreprise", commente-t-il. S'appuyant sur l'article 432-12 du code pénal, Mediapart souligne qu'une telle double activité pourrait s'apparenter à une prise illégale d'intérêts, punie de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende en 2007, au moment des faits.

Michaël Hajdenberg va plus loin et affirme que le conseiller aurait créé une société, l'EURL Morelle, pour encaisser l'argent ainsi gagné. Les comptes de ladite entreprise n'auraient, cependant, jamais été déposés au greffe. Alors que sa collaboration avec Lunbeck prenait fin, Aquilino Morelle aurait cherché à intégrer Sanofi et Servier, pourtant distributeur du Mediator. Des informations confirmées par des représentants de ces sociétés.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771215633
Mediapart accuse Aquilino Morelle d'avoir travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques
Mediapart accuse Aquilino Morelle d'avoir travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques
L'enquête de "Mediapart", publiée ce 17 avril, pointe du doigt le double emploi du conseiller de François Hollande.
http://www.rtl.fr/actu/politique/mediapart-accuse-aquilino-morelle-d-avoir-travaille-en-cachette-pour-des-laboratoires-pharmaceutiques-7771215633
2014-04-17 16:16:00
http://media.rtl.fr/cache/rxwT55gSTypr_81j77PopA/330v220-2/online/image/2014/0417/7771216519_aquilino-morelle.jpg