Marine Le Pen sur l'affaire Cahuzac : "Le système cherche à m'associer (...) à cette affaire"

DOCUMENT RTL - Invitée de "RTL Soir", Marine Le Pen est revenue sur l'affaire Cahuzac et notamment sur une information du Monde révélant que c'est un proche de la présidente du FN, l'ancien avocat et ex-membre du GUD Philippe Péninque, qui a ouvert le compte à l'étranger de Jérôme Cahuzac.

Marine Le Pen, présidente du Front national
Crédit : AFP / Archives, Denis Charlet
Marine Le Pen, présidente du Front national
>
Marine Le Pen était l'invitée de "RTL Soir" Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel

Vous demandez quoi concrètement ce soir ?
"Je pense qu'il faut sortir de cette crise par le haut. Le seul moyen de sortir par le haut c'est de redonner la parole au peuple français. C'est de lui permettre de vider l’abcès et je crois que, compte tenu de la situation dans laquelle est dans le gouvernement aujourd'hui, le seul moyen c'est la démission du gouvernement et de revenir aux urnes c'est-à-dire de dissoudre l'Assemblée nationale et de faire revoter le peuple français parce que nous sommes dans une situation de rupture de confiance entre le peuple et sa représentant, ce qui est très grave."

Pour vous, François Hollande et Jean-Marc Ayrault savaient ?

"Soit ils savaient et ils sont complices, soit ils ne savaient pas et ils sont incompétents, donc il faut choisir et dans les deux cas, ceci me parait justifié qu'on donne le dernier mot au peuple français."

Mais vous avez choisi entre incompétence ou complaisance ?
"Je vois mal comment le président de la République et le Premier ministre pouvaient ne pas être au courant de cette situation d'autant que la justice suisse était déjà très avancé dans ce dossier."

On apprend que le compte suisse de Jérôme Cahuzac a été ouvert par l'un de vos proches en 1992, Philippe Péninque, et il vous a même tenu au courant.
Ce n'est pas un délit. Ouvrir un compte à l'étranger n'est pas un délit. Ce qui est un délit, c'est de ne pas déclarer les sommes qui sont versées. Rien que le fait de venir exprimer cette soi-disant information est cousu de fil blanc. Le système cherche à m'associer par un biais ou par un autre à cette affaire ce qui est absolument délirant. J'ai été avocate, que j'ai des amis avocats c'est tout à fait légitime et en l’occurrence, lorsque monsieur Péninque qui est intervenu pour son client monsieur Cahuzac en 1992, moi j'étais étudiante en droit et je n'avais pas de responsabilité là-dedans.
Si on a que cela à me reprocher, ça prouve que je mérite d'être présidente de la République, j'en ai la moralité et l'éthique.

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7760070891
Marine Le Pen sur l'affaire Cahuzac : "Le système cherche à m'associer (...) à cette affaire"
Marine Le Pen sur l'affaire Cahuzac : "Le système cherche à m'associer (...) à cette affaire"
DOCUMENT RTL - Invitée de "RTL Soir", Marine Le Pen est revenue sur l'affaire Cahuzac et notamment sur une information du Monde révélant que c'est un proche de la présidente du FN, l'ancien avocat et ex-membre du GUD Philippe Péninque, qui a ouvert le compte à l'étranger de Jérôme Cahuzac.
http://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-sur-l-affaire-cahuzac-le-systeme-cherche-a-m-associer-a-cette-affaire-7760070891
2013-04-03 18:18:00
http://media.rtl.fr/cache/-_MEaFa8zyRWqOOd_42tuQ/330v220-2/online/image/2013/0217/7758333463_marine-le-pen-presidente-du-front-national.jpg