"La délinquance en baisse pour la neuvième année consécutive en France"

Le ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie mardi matin. Claude Guéant a annoncé que la délinquance, en 2011 en France, était "en baisse pour la neuvième année consécutive", représentant "12.000 faits en moins". Les atteintes aux personnes "sont stables, elles sont en augmentation de 0,1%, les atteintes aux biens et les infractions économiques et financières baissent", a-t-il ajouté, précisant que les cambriolages de résidences principales et secondaires étaient en hausse de 16%.

Claude Guéant sur RTL le 16 janvier 2012
Crédit : RTL
Claude Guéant sur RTL le 16 janvier 2012
>
Claude Guéant, ministre de l'Intérieur : "La délinquance en baisse pour la neuvième année consécutive en France" Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Claude Guéant.

Claude Guéant : Bonjour, Jean-Michel Aphatie.

Les statistiques de la délinquance en 2011 ne sont pas encore rendues publiques. Elles suscitent déjà la controverse. Quelle est la tendance générale que vous observez, Claude Guéant ?

Eh bien, la tendance générale, c'est que pour la neuvième année consécutive, la délinquance en 2011 est en baisse en France. Il y a 12.000 faits de moins.

C'est presque trop beau ?

Non, c'est le résultat d'un énorme travail qui est fait par mes prédécesseurs, par moi-même, par les policiers et gendarmes de France.

Dans les atteintes aux biens, aux personnes, les cambriolages augmentent de 15%, on constate que la délinquance ne baisse pas. Donc, la statistique générale est peut-être trompeuse, Claude Guéant ?

Non, la statistique générale est tout à fait exacte. Ceci dit, la délinquance est faite de diverses composantes. Ce que j'observe c'est que les atteintes aux personnes sont stables, elles sont en augmentation de 0,1%. Les atteintes aux biens...

... Donc, elles ne baissent pas !

Oui, mais on pourrait y revenir. Les atteintes aux biens baissent. Les infractions économiques et financières baissent. Cela étant, il y a point noir, c'est vrai... Je l'ai dit déjà.

Les cambriolages augmentent.

... Eh non, il faut affiner. Les cambriolages de lieux commerciaux et industriels sont en baisse sensible : de 11%. En revanche, les cambriolages de résidences principales et secondaires sont en augmentation de 16%, c'est vrai, je l'ai déjà dit voici plusieurs jours. Et c'est dû à un phénomène nouveau qu'il est très difficile de combattre qui est celui des raids menés par des personnes originaires d'Europe centrale ou orientale. C'est très difficile à combattre.

Pourquoi ? Parce que ce sont des gens qui passent d'un pays à l'autre très rapidement et c'est ce qui m'a amené d'ailleurs à proposer et obtenir de l'Union Européenne, un plan spécifique qui tournera autour d'Europol afin de combattre cette criminalité transnationale.

Est-ce que ces statistiques sur la délinquance, Claude Guéant, ça n'est pas une addition de carottes, de poireaux, ce qui fait que la vérité, finalement, on ne la perçoit pas à travers ces chiffres-là ?

Ecoutez, si je faisais une présentation différente de celle qui est faite depuis longtemps, depuis 1972, on dirait que je veux truquer les choses. Cela étant, l'Observatoire national de la délinquance a présenté des indexes qui sont un peu différents, qui sont présentés en même temps que moi-même je présenterai les résultats à la manière traditionnelle du ministère de l'Intérieur, ce sont des analyses fines sur les atteintes aux biens, sur les atteintes aux personnes, sur les infractions économiques et financières et la façon dont je présente les choses, aujourd'hui ce sera sans doute la dernière parce qu'on peut aller vers un système plus moderne ; mais il n'empêche que tout ce que j'avance c'est rigoureusement exact, bien entendu.

La politique que vous menez en matière de sécurité, Claude Guéant, et aussi d'ailleurs en matière d'immigration, avait pour objectif affiché depuis 2007 de maintenir le Front National à un niveau relativement faible. Sondage Sofres, la semaine dernière : 31% des Français sont d'accord avec les idées du Front National, ce qui est un record - ce baromètre existant depuis 1984 - ; et ce record se trouve d'ailleurs confirmé par les intentions de vote très élevées en faveur de Marine Le Pen. Est-ce que ceci n'est pas une forme d'échec pour la Politique que vous suivez depuis 2007, Claude Guéant ?

Je crois  que cette sensibilité de l'opinion à l'égard  du Front National traduit un phénomène qui est préoccupant pour notre démocratie, c'est que les Français comme d'autres peuples européens, d'ailleurs, il y a des sondages très intéressants à cet égard qui sont régulièrement publiés, ne croient plus dans les élites qui les dirigent. Lesquelles sont non seulement les Politiques mais aussi les capitaines d'industrie, la presse, les intellectuels, etc. Ils n'y croient plus parce qu'ils ont l'impression que ces élites ne se préoccupent plus de leurs problèmes quotidiens, de leurs problèmes réels, de leurs vraies préoccupations. C'est la raison pour laquelle...

... Ils s'en préoccupent, mais n'arrivent pas à résoudre le problème !

Et c'est la raison pour laquelle dans le domaine qui est le mien,  je continue à lutter de toutes mes forces pour qu'il y ait davantage de sécurité parce que ça reste une attente des Français qu'il y ait plus de sécurité, et c'est une attente légitime. C'est pour cela aussi que je mets en place une politique de maîtrise des flux migratoires parce que je sais que c'est une préoccupation des Français.

Mais cette action-là n'atteint pas son but, visiblement auprès de l'opinion publique ?

Ecoutez, en termes de résultats, elle atteint son but.

Mais pas auprès de l'opinion publique, visiblement...

Et je pense qu'elle peut convaincre parce que par rapport à des thèses qui ne sont fondées sur aucune réalité et qui ne sont absolument pas raisonnables comme celles du Front National, nous obtenons des résultats. Nous sommes dans l'action.

N'avez-vous pas vous-même employé, Claude Guéant, des formules : "Les Français veulent que la France reste la France", et puis d'autres formules que vous avez employées qui étaient trop proches de celles du Front National qui renvoient à l'idée que, "à un moment où il doit se décider, l'électorat préfère l'original à la copie" ?

Ces formules que j'ai employées, je me permets de le souligner, mais c'est très intéressant d'ailleurs de le souligner parce que ça veut dire qu'il y a des choses qu'on ne peut pas dire dans ce pays sans être écouté. Elles ont été approuvées par une très large majorité des Français.

"Sans être écouté", ça veut dire quoi ? Il y a des choses qu'on ne peut pas dire sans être écouté ?

Ces formules que vous venez de rappeler, sachez qu'elles ont fait l'objet d'une enquête qui n'a jamais été publiée, bizarrement. 76% d'approbations ; 50% au Parti socialiste.

D'approbations ?

D'approbations, oui je dis bien d'approbations.

Et justement, les gens peuvent se dire : "Tiens ! Puisqu'il dit des choses au fond que le Front National disait, peut-être que c'est vrai. J'approuve ; et du coup, je suis d'accord avec les idées du Front National".

Ce n'est pas parce que le soleil brille et que le Front National le dit, que je vais dire que le soleil ne brille pas. Il y a effectivement dans certains territoires de France des comportements qui sont en marge des lois de la République, qui mettent certaines communautés dans un fonctionnement qui n'est pas respectueux de nos lois ; et ça, il faut savoir le dénoncer.  J'ai dénoncé le phénomène des prières dans la rue parce qu'il est  incantatoire à nos principes de laïcité, eh bien j'y ai mis un terme ; et je crois que j'ai bien fait.

Et donc, vous suggérez ce matin au micro de RTL, Claude Guéant, que le Front National a raison sur certains points ?

Je ne dis pas que le Front National a raison ; je dis que le Front National peut servir d'exutoire à un certain nombre de déceptions.

Vous ne regrettez pas certaines de vos formules ?

Le Front National a absolument tort. Le projet qui est proposé pour la France est complètement invraisemblable, c'est la ruine assurée de la France. Dans le domaine de l'Immigration dont vous parliez à l'instant, l'objectif qui est fixé par madame Le Pen de 10.000 entrées régulières sur le territoire, ça signifie qu'on ne pourrait même plus donner l'asile politique, ça signifie qu'on ne pourrait même plus accueillir des étudiants, ce qui est complètement dément. Nous vivons dans la mondialisation et dans la mondialisation, il y a aussi le déplacement des personnes.

Et vous ne regrettez pas certaines de vos formules ?

Non, absolument pas !

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire,  a dit ceci qui est intéressant dans le journal "Libération", hier. C'est vrai qu'au début du quinquennat, vous étiez vous-même secrétaire général, Claude Guéant, on aurait pu faire des choix différents ! Vous avez choisi de "faire des remises fiscales, la loi TEPA, plutôt, dit-il, que de s'attaquer au déficit budgétaire. Nous en avons pris conscience trop tard". Est-ce que vous convenez, Claude Guéant, d'une erreur d'appréciation ?

C'est toujours facile de refaire l'histoire après coup.

C'est un ministre qui l'a fait !

Oui, oui, mais je l'ai bien noté.

Vous regrettez qu'il ait dit ça ?

Mais je dis moi aussi que c'est toujours facile de faire l'histoire après coup parce qu'on dit souvent, aujourd'hui tout le monde est d'accord pour faire des économies sur le plan budgétaire. Pourquoi ne l'a-t-on pas fait plutôt ? Je rappelle qu'il y a cinq ans, le monde était différent et que le monde vivait sur un système dans lequel on faisait appel aux crédits. Tous les pays du monde le faisaient, et c'est ça qui garantissait la croissance. Et si la France, à l'époque, avait réduit son train de vie budgétaire, eh bien on aurait dit : mais c'est scandaleux parce que vous faites de la récession.

Est-ce que dans la crise en 2008, il ne fallait pas faire un certain nombre d'exemptions fiscales d'un certain d'aides sociales pour permettre à notre pays de traverser cette tempête avec des difficultés amoindries ? C'est une question qui se pose.

Pas d'autocritique ?

Non !

Alain Duhamel a dit - et quand Alain Duhamel le dit, il faut l'écouter - : Nicolas Sarkozy doit accélérer sa présentation de candidature.

Ecoutez, Nicolas Sarkozy dirige la France...

Ah, il a touché juste visiblement, tiens !

Non, mais parce que c'est un sujet qui mérite réflexion, effectivement. Ceci dit, il dirige la France. Alain Duhamel y a fait allusion aussi. Il propose pour notre pays des remèdes...

...Vous souhaiteriez qu'il accélère sa candidature ?

... Et des remèdes qui, je le précise, sont de nature à relancer l'investissement en redonnant confiance.

Vous souhaitez qu'il accélère la présentation de sa candidature ?

Moi je trouve qu'il serait raisonnable qu'il présente une candidature au début de mars comme cela est souvent envisagé.

Claude Guéant, qui n'écoute pas Alain Duhamel, était l'invité de RTL, ce matin.
 
2012 et vous OK

par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7742334922
"La délinquance en baisse pour la neuvième année consécutive en France"
"La délinquance en baisse pour la neuvième année consécutive en France"
Le ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie mardi matin. Claude Guéant a annoncé que la délinquance, en 2011 en France, était "en baisse pour la neuvième année consécutive", représentant "12.000 faits en moins". Les atteintes aux personnes "sont stables, elles sont en augmentation de 0,1%, les atteintes aux biens et les infractions économiques et financières baissent", a-t-il ajouté, précisant que les cambriolages de résidences principales et secondaires étaient en hausse de 16%.
http://www.rtl.fr/actu/politique/la-delinquance-en-baisse-pour-la-neuvieme-annee-consecutive-en-france-7742334922
2012-01-17 11:34:00
http://media.rtl.fr/cache/macgTPlRqgs6EV2ZTSXKHQ/330v220-2/online/image/2012/0117/7742341267_claude-gueant-sur-rtl-le-16-janvier-2012.jpg