2 min de lecture Gilles Bourdouleix

Jugé pour des propos sur les Roms : "C'est une mise en accusation politique", dit Gilles Bourdouleix

RÉACTION - Cité à comparaître le 23 janvier prochain devant le tribunal correctionnel d'Angers pour "apologie de crime contre l'humanité", Gilles Bourdouleix dénonce "un procès politique".

Le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.
Le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.
Raphaël Vantard et La rédaction numérique de RTL

"Comme quoi Hitler n'en a peut-être pas tué assez, hein". Prononcés par le maire de Cholet Gilles Bourdouleix le 21 juillet dernier en marge d'une visite sur un terrain de sa commune occupé par des gens du voyage, ces propos avaient provoqué un tollé. Ils avaient également contraint le député maire à démissionner de l'UDI, deux jours plus tard. Un parti qu'il avait pourtant contribué à fonder.

Dès la révélation des propos par Le Courrier de l'Ouest le 22 juillet, une enquête avait été ordonnée par le procureur de la République d'Angers, après une demande du ministre de l'Intérieur Manuel Valls. À l'issue de celle-ci, le procureur Yves Gambert a fait délivrer à Gilles Bourdouleix une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel d'Angers le 23 janvier prochain pour "apologie de crime contre l'humanité" et "injure et diffamation".

Un "procès politique"

Pour Gilles Bourdouleix, "il s'agit d'une mise en accusation politique dans un procès politique sur des faits qui sont totalement infondés puisque manipulés par la presse locale. J'avais devant moi ce jour-ci des gens du voyage qui me faisaient le salut hitlérien en criant "Heil Hitler" et j'ai fait un commentaire en exprimant le regret qu'Hitler n'ait pas entraîné avec lui suffisamment de nazis et qu'il en reste encore devant moi. Je voudrais qu'on me dise à quel moment j'ai visé les gens du voyage", poursuit l'élu au micro de RTL.

À lire aussi
Gilles Bourdouleix devant la mairie de Cholet, en mai 2006. gens du voyage
Propos sur Hitler et les gens du voyage : Gilles Bourdouleix condamné à 3.000 euros d'amende

"L'apologie de crime contre l'humanité doit correspondre à un discours ou des écrits. Là, ce n'est même pas une déclaration puisque le journaliste a enregistré le bout de phrase à mon insu, ce qui tombe sous le coup de l'article 226.1 du code pénal. C'est ce que je ferais valoir puisque je le poursuis sur cette base", a précisé Gilles Bourdouleix.

>
Jugé pour des propos sur les Roms : "C'est une mise en accusation politique", dit Gilles Bourdouleix Crédit Média : Raphaël Vantard | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilles Bourdouleix Roms UDI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7767965044
Jugé pour des propos sur les Roms : "C'est une mise en accusation politique", dit Gilles Bourdouleix
Jugé pour des propos sur les Roms : "C'est une mise en accusation politique", dit Gilles Bourdouleix
RÉACTION - Cité à comparaître le 23 janvier prochain devant le tribunal correctionnel d'Angers pour "apologie de crime contre l'humanité", Gilles Bourdouleix dénonce "un procès politique".
http://www.rtl.fr/actu/politique/juge-pour-des-propos-sur-les-roms-c-est-une-mise-en-accusation-politique-dit-gilles-bourdouleix-7767965044
2013-12-16 20:15:05
https://media.rtl.fr/cache/ch-7Wiut66qKNZNWrlDSlA/330v220-2/online/image/2013/1012/7765468977_le-depute-maire-de-cholet-gilles-bourdouleix.jpg