1 min de lecture Dominique Strauss-Kahn

Hollande et Royal louent les "compétences" de Strauss-Kahn

François Hollande et Ségolène Royal n'ont pas exclu dimanche d'utiliser les "compétences" de Dominique Strauss-Kahn, qui est rentré à Paris après l'abandon des poursuites pénales à son encontre à New York. Les deux candidats à la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 ont estimé qu'il revenait à l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) de se prononcer sur son avenir politique, sur lequel il n'a pas dit un mot depuis son retour dimanche matin. "Il y a une chose qui est certaine, c'est que sa compétence en matière de finance internationale est recherchée et reconnue", a souligné François Hollande, lors de l'émission "Le Grand Jury Le Figaro-RTL-LCI". "Tout ce qui s'est passé ne remet pas en cause sa compétence. Maintenant pour la suite, je crois qu'il faut 'laisser du temps au temps' comme disait François Mitterrand", a estimé pour sa par la présidente de Poitou-Charentes.

François Hollande et Dominique Strauss-Kahn le 18 mars 2007 à Paris
François Hollande et Dominique Strauss-Kahn le 18 mars 2007 à Paris Crédit : AFP / Eric Feferberg
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
avec Marie-Bénédicte Allaire et Dominique Tenza

Le retour de Dominique Strauss-Kahn en France, en pleine campagne pour la primaire PS, risque d'embarrasser sérieusement les candidats socialistes qui, pour la plupart, ont déjà pris leurs distances avec l'ex-star des sondages, aujourd'hui très mal vue par les Français. En première ligne, Martine Aubry, qui était liée à DSK par un pacte pour le scrutin des 9 et 16 octobre (l'un n'irait pas contre l'autre), s'est nettement démarquée de son ancien allié.

"Dans la situation que l'on connaît, il fait partie des voix que l'on veut entendre", a tenu à déclarer François Hollande dimanche lors de son "Grand Jury" sur RTL.  "A lui de dire le rôle qu'il veut jouer pour son pays", a poursuivi le candidat à la primaire PS, ajoutant : "Il va s'exprimer. S'il s'exprimait pas, nul ne le comprendrait".

"Si j'avais la responsabilité du pays au lendemain de l'élection présidentielle de 2012, je prendrais tous les talents pour avoir le maximum de compétences pour diriger le pays", a déclaré l'ancien premier secrétaire, sans répondre à la question de savoir s'il pourrait prendre l'ancien directeur général du FMI dans son gouvernement.

"Je veux une équipe autour de moi renouvelée, avec des talents qui n'ont pas encore fait leurs preuves au gouvernement, d'autres qui ont déjà cette qualité, et de ne pas me couper de quelque talent que ce soit", a-t-il dit une nouvelle fois. Il a rappelé sa position pendant les démêlées judiciaires de DSK à New York: "retenue et compassion pour lui et par rapport à cette femme, et compassion par rapport à la famille de Dominique Strauss-Kahn".

Hollande Premier ministre ? "Pourquoi pas ?"

"Je ne veux pas ajouter par un quelconque commentaire quelque chose de plus à cette tempête médiatique", a déclaré de son côté Ségolène Royal lors de l'émission BFMTV 2012/Le Point/RMC. "C'est à lui-même de définir ce qu'il souhaite faire", a-t-elle ajouté.

A la question de savoir si elle pourrait proposer à son ancien compagnon de devenir son Premier ministre si elle était élue présidente de la République, elle a répondu en souriant : "Pourquoi pas ?" . Et d'ajouter : "Il y a beaucoup de talents chez les socialistes, bien sûr que l'un d'entre eux sera Premier ministre, pas moins lui qu'un autre".

Interrogée sur le fait de savoir si elle avait vu François Hollande pour sceller un pacte comme cela est relaté dans un récent ouvrage, Ségolène Royal a expliqué qu'elle le voyait "régulièrement", "en responsable politique" et "pour parler des difficultés des Français".

(Avec dépêches)

Dossier spécial DSK

2012 et vous

Lire la suite
Dominique Strauss-Kahn Affaire du Sofitel de New York Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7715950181
Hollande et Royal louent les "compétences" de Strauss-Kahn
Hollande et Royal louent les "compétences" de Strauss-Kahn
François Hollande et Ségolène Royal n'ont pas exclu dimanche d'utiliser les "compétences" de Dominique Strauss-Kahn, qui est rentré à Paris après l'abandon des poursuites pénales à son encontre à New York. Les deux candidats à la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 ont estimé qu'il revenait à l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) de se prononcer sur son avenir politique, sur lequel il n'a pas dit un mot depuis son retour dimanche matin. "Il y a une chose qui est certaine, c'est que sa compétence en matière de finance internationale est recherchée et reconnue", a souligné François Hollande, lors de l'émission "Le Grand Jury Le Figaro-RTL-LCI". "Tout ce qui s'est passé ne remet pas en cause sa compétence. Maintenant pour la suite, je crois qu'il faut 'laisser du temps au temps' comme disait François Mitterrand", a estimé pour sa par la présidente de Poitou-Charentes.
http://www.rtl.fr/actu/politique/hollande-et-royal-louent-les-competences-de-strauss-kahn-7715950181
2011-09-05 09:02:00
http://media.rtl.fr/cache/sVVuzly9HuR4d8MUWm7HSQ/330v220-2/online/image/2011/0905/7715952868_francois-hollande-et-dominique-strauss-kahn-le-18-mars-2007-a-paris.jpg