Gouvernement Valls : Harlem Désir nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes

Le premier secrétaire du PS a été nommé secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, mercredi 9 avril.

Harlem Désir.
Crédit : AFP
Harlem Désir.

Harlem Désir entre au gouvernement. Le premier secrétaire du PS a été nommé secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, mercredi 9 avril.

Retrouvez la liste des 14 secrétaires d'État nommés par François Hollande

Son remplacement à la tête du parti par Jean-Christophe Cambadélis avait été révélé plus tôt dans la journée par des sources parlementaires concordantes. L'"exfiltration de Harlem (Désir) est confirmée", a déclaré l'une de ces sources. 

Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, avait été le rival de Harlem Désir pour la succession de Martine Aubry en 2012.

Défense convenue de l'action gouvernementale

Déserté par nombre de personnalités parties pour l'Assemblée nationale ou le gouvernement, Harlem Désir a hérité d'un PS où il s'est efforcé de trouver le juste milieu entre un parti soutenant le gouvernement et une formation qui puisse imprimer une voix autonome dans les débats politiques en cours, quitte à  faire entendre des voix divergentes de l'exécutif. 


Reflet de son passé militant à SOS Racisme, il a beaucoup insisté aussi sur le combat pour les valeurs face à l'extrême droite, organisant plusieurs meetings dans ce sens. Mais au fil des mois, le Parti socialiste s'était limité principalement à la défense convenue de l'action gouvernementale, reléguant au second plan les débats d'idées et confrontations, tandis que l'exécutif subissait plusieurs échecs à des élections partielles avant la "déroute" des élections municipales, des 23 et 30 mars, contraignant aujourd'hui l'Élysée à changer tout l'organigramme de la majorité gouvernementale. 

Un froid avec l'Élysée

La fronde à l'encontre de la direction du parti montait particulièrement depuis les municipales, mais Harlem Désir avait écarté, il y a quelques jours encore, toute idée de démission ou de congrès extraordinaire du PS, comme l'avait demandé le député des Landes Henri Emmanuelli

 
La prise de position d'Harlem Désir dans l'affaire Leonarda Dibrani, à l'automne dernier, différente de François Hollande, avait jeté aussi un froid considérable entre le premier secrétaire et l'Elysée et laissé des traces. Alors que le président de la République proposait le retour de la seule jeune fille, Harlem Désir avait suggéré celui de toute la famille. 

Les députés socialistes mitigés sur son départ du PS

Plusieurs représentants socialistes commentaient mercredi de façon diverse l'annonce du départ d'Harlem Désir et son remplacement par Jean-Christophe Cambadélis. Il y a "nécessité, sur le fond, de réveiller le PS, un message qui était (énoncé) depuis de longs mois, bien avant les élections municipales", a déclaré à l'AFP le député Christian Paul. 


Un socialiste, ex-strauss-kahnien, parle en privé d'"une excellente nouvelle" car "Cambadélis est quelqu'un qui aime la politique et qui en fait". Harlem Désir "n'a pas commis de grosses fautes. Il a géré le parti au mieux", estime Malek Boutih, pour qui le résultat des municipales s'explique avant tout par le "bilan gouvernemental". 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous