2 min de lecture François Fillon

François Fillon menace de quitter la CEDH si elle ne se réforme pas

L'ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre ne supporte pas que l'institution ait obligé la France à reconnaître des enfants nés d'une GPA.

François Fillon, le 20 juillet 2016
François Fillon, le 20 juillet 2016 Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

François Fillon ne décolère pas contre la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). En 2014, l'institution avait condamné la France qui avait refusé de reconnaître des enfants nés d'une mère porteuse aux États-Unis. Concrètement, la CEDH avait donc obligé la France à reconnaître des enfants nés d'un gestation pour autrui (GPA) quelques mois seulement après des débats houleux sur le sujet, notamment portés par la Manif pour tous.

L'ancien premier ministre et actuel candidat à la primaire de la droite et du centre n'a rien oublié de cette affaire et l'a bien fait savoir, mardi 25 octobre, lors d'un meeting à Toulouse. Soutenu par Sens commun, celui qui promet de réécrire la loi Taubira, sur le mariage pour tous, a tout d'abord affirmé que "la France doit prendre la tête d'un combat contre la gestation pour autrui", comme l'a repéré Le Lab. Plus tard, il a même agité la menace d'une sortie de la CEDH.

À lire aussi
Des journalistes RTL (illustration) présidentielle 2017
Le journal de 7h30 : les onze candidats dévoilent leur patrimoine

"Je veux que la CEDH soit réformée pour qu’elle ne puisse pas intervenir sur des sujets qui sont des sujets essentiels, fondamentaux pour des sociétés. S’il y a un refus de nos partenaires européens d’accepter cette réforme de la CEDH, alors, oui, je propose qu’on en sorte. Et le cas échant, qu’on réadhère à la CEDH en formulant des réserves, ce qu’on fait les Anglais. Les Anglais n’ont pas le problème que nous avons avec la GPA parce que quand ils ont adhéré à la CEDH, ils ont adhéré avec un traité qui prévoyait des réserves sur toute une série de sujets."

Mais François Fillon ne semble pas inquiet d'une telle décision, persuadé qu'une simple menace peut être "suffisant". "Certains d’entre vous vont peut-être être effrayés à l’idée qu’on quitte la CEDH car il faut voir la campagne que nous aurons à affronter si on quittait la CEDH. Moi, ma conviction, c’est que la menace de quitter la CEDH sera suffisante pour qu'elle accepte de se réformer."

Et François Fillon n'est pas le seul à brandir cette menace. En octobre 2014, Marine Le Pen, invitée de l'émission Tous politiques, avait annoncé vouloir "couper le cordon" avec l'institution européenne. La présidente du Front national ne supportait pas que l'instance "impose" à la France la reconnaissance des enfants nés d’une GPA à l’étranger. "Toutes ces institutions internationales qui partaient probablement d'un bon sentiment se retrouvent aujourd'hui par l'intermédiaire de leurs jurisprudences à aller contre l'avis des peuples, à imposer aux peuples une vision que celui-ci rejette."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon CEDH Gpa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7785463684
François Fillon menace de quitter la CEDH si elle ne se réforme pas
François Fillon menace de quitter la CEDH si elle ne se réforme pas
L'ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre ne supporte pas que l'institution ait obligé la France à reconnaître des enfants nés d'une GPA.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-fillon-menace-de-quitter-la-cedh-si-elle-continue-a-imposer-des-decisions-a-la-france-7785463684
2016-10-26 17:31:00
https://media.rtl.fr/cache/NACp3o0QHvv1HhosERHPWQ/330v220-2/online/image/2016/0915/7784870452_francois-fillon-le-20-juillet-2016.jpg