Eric Woerth sur RTL : "Je suis une totale cible politique"

Les mises en cause se succèdent pour le ministre du Travail. A t-il évité un contrôle fiscal à l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt alors qu'il était ministre du Budget ? A t-il accepté, en tant que trésorier du l'UMP, de l'argent de cette même Liliane Bettencourt ? Savait-il que Robert Peugeot avait délibérément sous-évalué la valeur de lingots d'or dérobés en décembre à Paris par crainte d'une enquête fiscale ? Eric Woerth avait l'occasion de s'expliquer dans le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche. "Ne sous-estimez pas ma capacité de résistance !", a-t-il lancé à Jean-Michel Aphatie (RTL), Yves Thréard (Le Figaro) et Eric Revel (LCI). "Je suis une cible politique, on veut ralentir le rythme et la réussite de la réforme des retraites", a t-il conclu pour expliquer la multiplication des attaques de ces derniers jours. Découvrez l'ensemble des réponses du ministre du Travail.

>
Le ministre du Travail : à travers ces attaques, "on veut ralentir la réussite de la réforme des retraites" Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

Eric Woerth invité du Grand Jury
Eric Woerth a t-il évité à Liliane Bettencourt un contrôle fiscal ?
  
"Je n'ai jamais déclenché de contrôle fiscal (...) comme je n'ai jamais empêché un contrôle fiscal", a déclaré l'ex-ministre du Budget, interrogé sur l'affaire Bettencourt.
  
"Le problème, c'est que les journalistes ne comprennent pas comment fonctionne le fisc", a déclaré M. Woerth, assurant qu'il avait activement contribué à la lutte contre la fraude fiscale.
  
"Mme Bettencourt a fait l'objet de nombreux contrôle fiscaux depuis longtemps. Elle a une situation fiscale qui a toujours été considérée comme claire, jusqu'à ces écoutes qui disent qu'à un moment donné il y a du patrimoine qui n'a pas été révélé", a affirmé M. Woerth.
  
Le ministre du Budget François Baroin avait auparavant annoncé que le fisc allait passer au peigne fin la fortune de Liliane Bettencourt et a exclu toute intervention de son prédécesseur Eric Woerth dans le dossier.

Eric Woerth et sa double-casquette, alors qu'il était ministre du Budget/trésorier de l'UMP :

  
"Il n'y aucun conflit d'intérêts entre être tresorier d'un parti politique (...) et ministre du Budget ou tout autre ministre", a dit M. Woerth.
  
"Je l'ai toujours fait de manière transparente", a-t-il affirmé.
  
"Cela fait sept ans que je suis trésorier de mon parti politique et j'ai continué à l'être en étant ministre du Budget", a-t-il ajouté.
   
"Ce qui est très désagréable, c'est d'être considéré comme un suspect alors  que je n'ai rien fait", a affirmé M. Woerth.
  
"Il y a un conflit familial énorme. Tout cela c'est le vent de ce conflit familial. Ca ne concerne ni Florence Woerth, ni Eric Woerth", a-t-il dit.

Florence Woerth, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt alors que son mari est ministre du Budget : un conflit d'intérêt ?

Eric Woerth a annoncé que son épouse Florence avait démissionné "à contrecœur" de la société Clymène gérant la fortune Bettencourt où elle travaillait depuis 2007.
  
Comme on lui demandait si elle avait quitté son poste, comme elle l'avait annoncé, le ministre du travail a répondu : "ben oui. A contrecœur, pour tout vous dire, parce qu'elle n'a rien à se reprocher. Elle est victime de cette affaire, elle a fait son métier avec honneur, avec compétence, avec honnêteté".
  
L'ex-ministre du Budget a dit qu'il avait toujours dressé "une muraille de Chine" entre leurs deux métiers.
  
Florence Woerth avait pris place au premier rang de l'assistance, parmi de nombreux ministres.

Eric Woerth savait-il que Robert Peugeot avait sous-évalué le montant des lingots d'or qu'on lui avait dérobés, afin d'éviter un contrôle fiscal ?

Le ministre du Travail a dénoncé "des amalgames, des insinuations absolument scandaleux" à propos des informations du JDD affirmant qu'il avait rencontré Robert Peugeot qui craignait une enquête fiscale après un vol de lingots d'or.
  
"Tout cela est vicieux", a dit M. Woerth au Grand jury RTL/Le Figaro/LCI.
  
Selon le JDD, l'héritier de la famille Peugeot, Robert Peugeot, s'est fait voler à Paris en décembre 2009 des lingots d'or, dont la valeur a été revue à la baisse, sans doute par crainte d'une enquête fiscale, à propos de laquelle il a  rencontré Eric Woerth. L'héritier Peugeot a dîné quelques jours après le cambriolage avec Eric Woerth, alors ministre du Budget, craignant "une enquête sur l'origine de son or", alors qu'il était "déjà sous le coup d'un litige fiscal", selon le journal.
  
"Je connais M. Peugeot", a dit M. Woerth, soulignant qu'en tant que ministre, il connaît des chefs d'entreprise. "M. Peugeot a été cambriolé. Je ne  suis pas responsable du cambriolage", a ironisé le ministre du Travail, qui venait de se défendre avec énergie à propos de l'affaire Bettencourt.
  
"J'ai dîné (avec M. Peugeot, ndlr) dans un restaurant au vu et au su de tout  le monde. Il ne m'a pas parlé de cambriolage", a affirmé M. Woerth. "Je ne sais  pas ce qu'il s'est fait voler". A la question de savoir quand avait eu lieu la rencontre, il a répondu: "je n'en sais rien".
  
"On jette des noms en pâture comme ça, comme si c'était des voyous. C'est très difficile de prouver ce qui n'existe pas", a ajouté M. Woerth.
Podcast émission

par Jean-Michel AphatieJournaliste RTL
Suivez Jean-Michel Aphatie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5943656474
Eric Woerth sur RTL : "Je suis une totale cible politique"
Eric Woerth sur RTL : "Je suis une totale cible politique"
Les mises en cause se succèdent pour le ministre du Travail. A t-il évité un contrôle fiscal à l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt alors qu'il était ministre du Budget ? A t-il accepté, en tant que trésorier du l'UMP, de l'argent de cette même Liliane Bettencourt ? Savait-il que Robert Peugeot avait délibérément sous-évalué la valeur de lingots d'or dérobés en décembre à Paris par crainte d'une enquête fiscale ? Eric Woerth avait l'occasion de s'expliquer dans le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche. "Ne sous-estimez pas ma capacité de résistance !", a-t-il lancé à Jean-Michel Aphatie (RTL), Yves Thréard (Le Figaro) et Eric Revel (LCI). "Je suis une cible politique, on veut ralentir le rythme et la réussite de la réforme des retraites", a t-il conclu pour expliquer la multiplication des attaques de ces derniers jours. Découvrez l'ensemble des réponses du ministre du Travail.
http://www.rtl.fr/actu/politique/eric-woerth-sur-rtl-je-suis-une-totale-cible-politique-5943656474
2010-06-27 19:13:00