Eric Besson, sur le mari de la conductrice voilée : "On pourrait très bien envisager une évolution législative"

Le ministre de l'Immigration Eric Besson répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Il est longuement revenu sur l'affaire du mari de la conductrice verbalisée pour avoir conduit avec son voile intégral. A la question sur la polygamie et les fraudes à la Sécurité sociale supposées de Lies H., le ministre a expliqué que "Si le peuple français considère qu'on ne peut pas frauder dans ces conditions - polygamie et prestations sociales -, eh bien à ce moment là, sous l'arbitrage du président de la République et du Premier ministre, on pourrait très bien concevoir une évolution législative".

>
Le ministre de l'Immigration répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

Bonjour Eric Besson
Bonjour Jean-Michel Apathie

Parlons d'abord des faits...Pouvez vous nous dire Eric Besson, 3 jours après avoir été saisi du dossier par le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, si Liz Ebadj, né en Algérie, naturalisé français en 1999, est ou non polygame et fraude ou non les allocations familiales ?
Je ne peux pas le dire et surtout je ne m'aventurerai pas sur ce terrain, ce n'est pas la question qui m'est posée. Moi la question que me pose mon collègue, Brice Hortefeux, c'est celle d'une éventuelle déchéance .Sur les faits eux mêmes il a demandé au préfet de saisir le procureur. Il a, j'imagine, un dossier qui lui permet d'étayer le soupçon qui pèse sur cette personne. A la justice d'établir les faits, à la justice éventuellement de le condamner. C'est le préalable bien évidemment.

Mais 3 jours après, vous, Ministre de la République, sur les faits, vous ne pouvez pas....
Ministre de la république qui n'est ni ministre de l'intérieur , ni ministre de la justice. La question qui  m'est posée c'est éventuellement celle de la nationalité qui relève de mon champ ministériel.

Alors on va y venir.. on a tout de même noté que samedi , Jean-Marc Ayrault, député maire de Nantes, la ville ou en tout cas l'agglomération, où habite la personne concernée, a dit ceci, il l'a dit samedi Jean Marc Ayrault : "La situation de cet homme est connu depuis un bon moment par les services de l'Etat et la caisse d'allocations familiales. Pourquoi rien a été fait, pourquoi feint-on aujourd'hui de découvrir la situation ."
Jean-Marc Ayrault  ferait mieux de se prononcer sur le fond que sur les procédures et les enquêtes. Pourquoi, ca a été mis sur la place publique, ca a été dit il y a un instant par Frantz Olivier Giesbert. C'est parce qu'à partir d'une contravention que la personne pouvait éventuellement contester, même si à mon avis le policier a bon droit, lui a donné cette contravention. La personne et son compagnon, ou son mari, ont choisi de faire une conférence de presse. Quand vous faites une conférence de presse et que vous vous affichez, il y a des chances qu'on regarde votre environnement. Et donc le ministre de l'intérieur a eu accès à un dossier qui montrait qu'il y avait soupçon, suspiscion de polygamie d'une part, de fraude aux prestations sociales d'autre part.

Mais s'il apparaissait que les pouvoirs publics étaient au courant depuis longtemps de la situation de cet homme qui a fait l'objet visiblement d'une surveillance policière parce qu'il allait à Londres, il a été au Pakistan. Son radicalisme religieux l'a mis depuis longtemps dans le collimateur des autorités. S'il s'avérait que les services de l'Etat connaissaient depuis longtemps sa situation et que c'est...
J'aimerais beaucoup venir aux questions de fond plutôt que sur l'enquête elle même dont je ne sais rien et qui relève de la justice. Moi la question qui m'est posée c'est de dire : est ce que si la justice le condamne pour polygamie, d'une part, fraude aux prestations sociales d'autres part, est ce que l'on peut et est ce que l'on doit prononcer la déchéance de la nationalité française. C'est à dire lui retirer la nationalité française qu'il a acquise par le mariage.

Alors, c'est une bonne question... et la presse ce matin répond non puisque l'article 25 du code civil ne le permet pas pour polygamie.
C'est controversé juridiquement et moi je serai moins catégorique que la presse. D'abord, je pense que politiquement Brice Hortefeux a raison. Une personne, au delà de cette personne, une personne qui frauderait dans ces conditions, je crois effectivement mériterait d'être déchue de la nationalité française si elle a acquis la nationalité française par le mariage. Juridiquement, aujourd'hui est ce possible sur la base de l'article 25 du code civil ? c'est très controversé... j'ai rencontré hier des experts. Certains m'ont dit oui, d'autres m'ont dit non...etc.

Beaucoup disent non
Oui, certains disent non, vous avez raison. Mais peu importe politiquement ça veut dire que si nous nous considérons, si le peuple français considère qu'on ne peut pas frauder dans ces conditions : polygamie, prestations sociales, et bien à ce moment là sous l'arbitrage du Président de la république et du Premier Ministre parce que c'est un sujet sensible, on pourrait très bien concevoir une évolution législative.
En clair, il y a un certain nombre de textes, dont celui que j'ai proposé au Conseil des Ministres, qui a été adopté au Conseil des Ministres il y a quelques semaines ,qui pourraient servir de véhicule pour une adaptation législative. Mais le conditionnnel est de rigueur. Il y  a un arbitrage qui ne dépend pas de moi, je viens de le dire mais du Président et du Premier Ministre. Mais à condition de faire très attention.
Franz-Olivier Giesbert a raison nous ne sommes pas en  train d'instruire le procès de l'Islam. L'islam a droit de cité en France. C'est la 2e religion de France et on ne peut pas dire que parce que nous stigmatisons des dérives de l'Islam, parce que ça n'a rien à voir avec l'Islam, qu'on s'en prendrait ou qu'on voudrait stigmatiser des musulmans. Je crois très sincèrement que ce sont deux sujets distincts, exactement comme la prohibition du voile intégral par la loi est un sujet disjoint, déconnecté de la question qui est posée ce matin.

Faudra l'expliquer à la communauté musulmane que vous ne stigmatisez pas l'islam parce que tous les reportages que l'on entend sur RTL, ou ailleurs, ou que l'on lit montrent des musulmans très déstabilisés, à la fois par la volonté de légiférer sur le voile intégral, et à la fois bien sûr par cette affaire. Beaucoup disent : c'est l'Islam qu'on attaque.
Et bien moi je suis bien plus optimiste que les quelques reportages que j'ai pu entendre. Je crois que les musulmans de France font partie de ceux qui en Europe sont les mieux intégrés, les plus respectueux des valeurs de la République, y compris celle qui nous est particulière de la laïcité, d'une part et j'ai été frappé dans les auditions à l'assemblée nationale, celles que j'ai menées, les rencontres que j'ai pu faire par le nombre de musulmans et surtout de musulmanes qui nous disent " ce n'est pas un précepte religieux, interdisez le".
Et je dis aussi que dans le monde arabo-musulman beaucoup de femmes, beaucoup de musulmanes, disent "la France terre des droits de l'homme, terre de l'égalité hommes femmes, terre de laïcité doit interdire le voile intégral. Nous avons besoin de l'interdiction en  France pour mener le combat, nous, dans nos pays". A condition encore une fois de bien distinguer l'Islam du voile intégral. Ce sont deux sujets disjoints.

Les  mosquées de Nantes dénoncent une stigmatisation. Les musulmans nantais s'inquiètent de cette stigmatisation systématique de l'Islam  qui va à l'encontre des valeurs de la République et ils invitent les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités. Le climat est quand même aussi mauvais que le disent les reportages.
Et bien moi je ne le croit pas qu'il y ait telles déclarations. Je pourrais vous en donner beaucoup d'autres qui vont dans le sens inverse. On est quand même sur un sujet majeur. Est ce que oui ou non, nous considérons que le voile intégral est attentatoire aux droits de la femme, à la dignité de la femme. Si oui, il faut bien trouver une solution. J'entends la position du parti socialiste : ni burqa, ni loi. C'est bien gentil le NI NI permanent, mais on fait quoi si par la pédagogie on n'y arrive pas, on est bien obligé de passer par la loi pour interdire.

Je voudrais vous soumettre une dernière réflexion entendue hier soir dans un journal télévisé : communauté musulmane de Marseille , une femme sur un marché : si on déchoit de sa nationalité quelqu'un qui est polygame, est ce qu'on déchoira de la même manière de la nationalité quelqu'un qui a tué quelqu'un d'autre ?
Non la question ne se pose absolument pas en ces termes. La France a déjà renoncé à la peine de mort, c'est même dans notre constitution...

Non : déchoir de sa nationalité un assassin...
Non Non

Vous n'êtes pas dans un engrenage que peut être vous ne maitriserez pas Eric Bessson ?
Là c'est la polygamie mais vous savez le cas n'est pas totalement nouveau. On a déjà eu des cas pour l'excision. La question qui est posée : est ce que l'atteinte fondamentale aux valeurs de la République, à ce qui fait notre communauté nationale, mérite débat ? moi je vous dis que oui.

A quel moment saura-t-on si cet homme est polygame ou pas, s'il fraude ou pas les allocations ?
Je ne sais pas.. je ne maitrise pas les enquêtes et encore moins la justice

Vous dites merci à Brice Hortefeux pour vous voir passé le dossier, Eric Besson
Il a eu raison. Je suis concerné et deuxièmement c'est un sujet sensible. La preuve, vous m'invitez pour en parler.

Eric Besson qui était l'invité de RTL

par Jean-Michel AphatieJournaliste RTL
Suivez Jean-Michel Aphatie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
5939334437
Eric Besson, sur le mari de la conductrice voilée : "On pourrait très bien envisager une évolution législative"
Eric Besson, sur le mari de la conductrice voilée : "On pourrait très bien envisager une évolution législative"
Le ministre de l'Immigration Eric Besson répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Il est longuement revenu sur l'affaire du mari de la conductrice verbalisée pour avoir conduit avec son voile intégral. A la question sur la polygamie et les fraudes à la Sécurité sociale supposées de Lies H., le ministre a expliqué que "Si le peuple français considère qu'on ne peut pas frauder dans ces conditions - polygamie et prestations sociales -, eh bien à ce moment là, sous l'arbitrage du président de la République et du Premier ministre, on pourrait très bien concevoir une évolution législative".
http://www.rtl.fr/actu/politique/eric-besson-sur-le-mari-de-la-conductrice-voilee-on-pourrait-tres-bien-envisager-une-evolution-legislative-5939334437
2010-04-26 14:30:00