Écologie : le gouvernement veut réaffirmer ses ambitions

Une semaine après l'éviction de Delphine Batho, Jean-Marc Ayrault présentera, mardi, un plan d'investissements d'avenir sur l'environnement.

Jean-Marc Ayrault à la sortie du Conseil des ministres le 3 juillet, accompagné de Philippe Martin, ministre de l'Ecologie et Frederic Cuvillier, ministre des Transports.
Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Jean-Marc Ayrault à la sortie du Conseil des ministres le 3 juillet, accompagné de Philippe Martin, ministre de l'Ecologie et Frederic Cuvillier, ministre des Transports.

Jean-Marc Ayrault dévoilera, mardi 9 juillet à Paris, un plan d'investissements d'avenir sur dix ans, qui, s'il regroupe en partie plusieurs chantiers déjà lancés, doit permettre au gouvernement de réaffirmer ses ambitions en matière environnementale après les attaques de l'ex-ministre Delphine Batho.

La rédaction vous recommande

François Hollande avait chargé le Premier ministre de concocter ce plan, le 6 mai, lors d'un séminaire gouvernemental pour lancer l'an II du quinquennat. Le chef de l’État souhaite un plan articulé autour de "quatre grandes filières : le numérique, la transition énergétique, la santé et les grandes infrastructures de transport".

Pas de grand emprunt

Dans un contexte budgétaire très contraint, il ne doit pas se résumer à un inventaire à la Prévert mais plutôt être "l'occasion de présenter une doctrine d'investissement qui privilégie l'efficacité sur l'affichage, au service de tous les territoires", a de son côté prévenu Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre s'en était pris, dans une interview à L'Usine nouvelle, au "précédent gouvernement" et au "mensonge" d'avoir "laissé entendre qu'on pourrait faire plus de 250 milliards d'investissements dans les vingt prochaines années !". "C'est irréaliste financièrement et techniquement", avait-il fustigé. Ce plan regroupera ainsi pour partie des chantiers déjà engagés comme sur le très haut-débit.

La rédaction vous recommande

Côté financements, le gouvernement privilégierait la quête de ressources via des ventes de participation de l'Etat dans des entreprises et une part d'épargne, plutôt qu'un grand emprunt.

Des ambitions intactes

Après le limogeage de Delphine Batho et ses virulentes attaques contre la "rigueur qui ne dit pas son nom" conduite par le gouvernement, l'enjeu est aussi de montrer que l'environnement n'est pas une "variable d'ajustement", selon les termes de l'ancien maire de Nantes. Le Premier ministre devrait ainsi faire des annonces pour montrer que la politique environnementale ne se limite pas au budget du ministère de l’Écologie et que les ambitions écologiques du quinquennat demeurent intactes.

Jean-Marc Ayrault recevra d'ailleurs, la veille de la présentation du plan, le numéro un d'Europe Ecologie-les Verts (EELV), Pascal Durand, pour évoquer ces investissements d'avenir. Les partenaires écologistes du PS attendent des "actes concrets" en faveur de l'écologie, notamment de savoir "quelle part (dans ce plan) sera affectée à la transition écologique", a expliqué Pascal Durand.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous