Critiquée pour son accent, Eva Joly contre-attaque

Lassée par les critiques récurrentes envers son accent, Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, a choisi de se défendre avec le sourire. La Franco-Norvégienne se met en scène dans un clip sur internet où s'entremêlent des dizaines d'accents régionaux ou étrangers. L'objectif : faire de cette particularité une arme de campagne, et montrer qu'"en France, l'espoir résonne de tous les accents du monde".

Eva Joly explique les raisons pour lesquelles elle a choisi la France, à vingt ans.
Crédit : Capture d'écran Dailymotion
Eva Joly explique les raisons pour lesquelles elle a choisi la France, à vingt ans.
>
Lassée de voir son accent norvégien moquée, la candidate écologiste a décidé d'en faire une arme de campagne, dans un clip posté sur la toile Crédit Média : Vincent Derosier

La contre-attaque d'Eva Joly, ça donne ceci :


Double nationalité, accent... des critiques qui s'accumulent contre la candidate

La vidéo commence sur l'air de "Douce France", avec une imitation de "Mme Choly" par Jean-Marie Le Pen (FN), puis le comédien Jean-Pierre Castaldi affirme qu'"il est temps qu'elle retourne en Norvège", avant le couturier allemand Karl Lagerfeld qui explique qu'"on ne peut avoir cet accent-là quand on veut se présenter comme présidente"...
  
Vient enfin le Premier ministre François Fillon et ses propos polémiques sur "cette dame (qui) n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises".

A son bureau, Eva Joly, face caméra, rappelle être "venue en France à 20 ans parce que ce pays était pour (elle) un rêve". "En France, l'espoir résonne de tous les accents du monde" et "mon accent est en réalité la preuve du rayonnement de la langue française et de son attractivité dans le monde entier", dit la Franco-Norvégienne, entrecoupée de dizaines de personnes aux accents notamment asiatique, espagnol ou québécois qui parlent de la France.
  
D'autres aux accents régionaux, et parfois au ton plus pointu parisien, disent représenter "la France des accents et du sang-mêlé", "des Antilles à la Corse, de l'Alsace à la Bretagne, de l'Occitanie à la Catalogne".

Dans ce clip, apparaît aussi le sénateur Jean-Vincent Placé, qui avait été qualifié de "Coréen national" par Alain Marleix (UMP).
  
A la fin de la vidéo, vient s'inscrire sur fond vert "Liberte, egalite, fraternite", vite transformé en "Liberté, égalité, fraternité" avec en sous-titre: "Parce qu'une République sans accents ça n'a pas de sens".

Le week-end dernier, une chronique de Patrick Besson dans le Point, contrefaisant phonétiquement l'accent de la candidate écologiste, a provoqué une petite tempête médiatique, certains le traitant de "xénophobe", "beauf" ou "raciste".

par Vincent DerosierJournaliste RTL
Suivez Vincent Derosier sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7740410834
Critiquée pour son accent, Eva Joly contre-attaque
Critiquée pour son accent, Eva Joly contre-attaque
Lassée par les critiques récurrentes envers son accent, Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, a choisi de se défendre avec le sourire. La Franco-Norvégienne se met en scène dans un clip sur internet où s'entremêlent des dizaines d'accents régionaux ou étrangers. L'objectif : faire de cette particularité une arme de campagne, et montrer qu'"en France, l'espoir résonne de tous les accents du monde".
http://www.rtl.fr/actu/politique/critiquee-pour-son-accent-eva-joly-contre-attaque-7740410834
2011-12-10 18:00:00
http://media.rtl.fr/cache/vdVoyJCht7zxWLnA_-bKEg/330v220-2/online/image/2011/1209/7740411555_eva-joly-explique-les-raisons-pour-lesquelles-elle-a-choisi-la-france-a-vingt-ans.jpg