Comptes de campagne de Sarkozy : pourquoi l'UMP joue gros

DÉCRYPTAGE - Le Conseil constitutionnel doit entendre ce mardi les arguments de l'UMP, après le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. L'enjeu est considérable pour un parti en proie à des difficultés financières.

Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1 le 25 avril 2012
Crédit : AFP / Charles Platiau
Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1 le 25 avril 2012

L'UMP joue gros, très gros ce mardi matin devant le Conseil constitutionnel. Sur le tapis, près de 11 millions d'euros de dotation publique remis en cause, un manque-à-gagner considérable, conséquence du rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle de 2012. Les Sages doivent entendre les arguments de l'UMP, qui a déposé un recours.

Que concerne le recours ?

L'UMP cherche à annuler la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). L'organisme a rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2012.

La CNCCFP a réintégré dans les comptes des dépenses antérieures à la déclaration officielle de candidature de l'ancien chef de l'Etat, le 15 février 2012. Des frais supplémentaires, qui entraînent du coup un dépassement du plafond de dépenses autorisé, fixé à un peu plus de 22,5 millions d'euros pour un candidat parvenant au second tour.

Crédit : IDE
Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy

Que risque l'UMP ?

De se voir purement et simplement refuser l'attribution de la subvention publique pour le paiement de la campagne présidentielle. Une hypothèse que Me Philippe Blanchetier, avocat de l'UMP, se refuse à envisager pour l'instant. "L'enjeu est très significatif", concède-t-il au micro de RTL, "mais c'est à la hauteur de l'élection".

Qui va payer ?

Légalement, l'UMP n'est pas obligé d'assumer l'ardoise : le règlement en revient au candidat. Mais le parti n'a pas l'intention de se mettre à dos l'ancien président qui semble vouloir revenir aux affaires. "L'UMP, c'est moi qui l'ai fait vivre, vous me devez bien ça", confiait récemment Nicolas Sarkozy à l'un de ses visiteurs.

Que se passera-t-il en cas de rejet ?

L'UMP devra inévitablement se serrer la ceinture. Pour son ancien trésorier, Dominique Dord, interrogé par RTL, le calcul est rapide : le parti devrait réaliser près de 3 millions d'euros d'économies supplémentaires par an, "si on veut viser un retour à l'équilibre pour l'année précédant la prochaine élection présidentielle, fin 2016".

Quel est l'état des finances du parti ?

Si une telle sanction ferait mal au porte-monnaie de l'UMP, c'est aussi et surtout parce que les finances du parti sont déjà au plus bas. "Terminé les petits fours et les plateaux de charcuterie", racontait Le Monde il y a quelques semaines. "Les membres de l'UMP doivent se contenter de chips et de cacahuètes lors des événements organisés au siège parisien du parti." La rigueur s'est installée à droite.

Car la défaite de l'UMP aux élections législatives de juin 2012 a eu des conséquences très concrètes en termes économiques. La dotation publique est en effet proportionnelle au nombre de voix obtenus aux élections, ainsi qu'au nombre d'élus pour chaque parti. Le PS majoritaire a raflé la mise, avec une dotation pour 2013 de plus de 28 millions d'euros.

Avec une centaine de députés en moins à l'Assemblée, l'UMP a de son côté perdu plus de 10 millions d'euros par rapport à 2012. Une situation qui a inspiré Le Point : le magazine a rebaptisé le parti "Union pour un mouvement pauvre".

>
Comptes de campagne 2012 : l'ardoise de l'UMP Crédit Média : Jérôme Florin - RTL
La rédaction vous recommande
par Jérôme FlorinJournaliste RTL
Suivez Jérôme Florin sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7762419220
Comptes de campagne de Sarkozy : pourquoi l'UMP joue gros
Comptes de campagne de Sarkozy : pourquoi l'UMP joue gros
DÉCRYPTAGE - Le Conseil constitutionnel doit entendre ce mardi les arguments de l'UMP, après le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. L'enjeu est considérable pour un parti en proie à des difficultés financières.
http://www.rtl.fr/actu/politique/comptes-de-campagne-de-sarkozy-pourquoi-l-ump-joue-gros-7762419220
2013-06-18 11:27:00
http://media.rtl.fr/cache/hSEJa1LIGKEHQ0jXFWuLzA/330v220-2/online/image/2012/0426/7747307187_nicolas-sarkozy-sur-le-plateau-de-tf1-le-25-avril-2012.jpg